20/06/2012

L'Afrique, terrain de chasse des nouveaux prédateurs

Le célèbre Alex Cross se met en travers du chemin du Tigre, un tueur à gages de la pire espèce. Un thriller haletant de James Patterson.

 

 

 alex cross,james patterson,la piste du tigre,afrique,nigeria,lattès

Franchement, Alex Cross est du bois dont on fait les héros indestructibles. Il paraît même parfois un peu trop invincible et cela donne comme une impression de fausse note dans une symphonie bien goupillée. Mais heureusement le chef d'orchestre de « La piste du Tigre », James Patterson, est un virtuose dans l'art de replonger son héros dans l'action, quelles que soient les embûches qui lui tombent sur le ciboulot. Et le lecteur, tenu perpétuellement en haleine, replonge tête baissée dans ce thriller haletant et sans temps mort.

 

Le Tigre est un tueur. Ce Nigérian imposant, « près de deux mètres à la toise pour cent treize kilos » intervient dès la première scène de ce thriller de James Patterson. En compagnie de sa petite troupe, des enfants bourrés de cocaïne, il a pour mission de tuer toute une famille. Mais pour une fois il n'opère pas sur ses terres, entre Lagos, Abuja et Port Harcourt. Il est à Washington et sa mission est de « terroriser ces Américains qui se mêlaient de tout, qui avaient si peur qu'on les attaque chez eux et qu'on s'en prenne à leurs précieuses petites familles. » Une mission menée à bien par le Tigre.

 

Alex Cross, le flic et psychologue, en découvrant le lendemain le carnage, est tout retourné. Il a souvent croisé des tueurs sadiques, mais cette fois il semble avoir véritablement atteint ses limites dans l'abjection. Et Cross découvre qu'il a connu dans sa jeunesse la mère de famille. Une ancienne petite amie du temps de l'université. Est-il plus impliqué qu'il ne le croit dans cette affaire ?

 

 

 

Safari mouvementé

 

Son équipe est sur les dents. D'autant qu'un second massacre vient de défrayer la chronique. Cette fois c'est la famille de l'ambassadeur du Nigeria qui est décimée. Lancé sur la piste du Tigre, Alex Cross croit être sur le point de le capturer. Mais c'est un piège. Le géant africain s'enfuit, la police américaine ne sort pas indemne de la confrontation. Après avoir sondé quelques connaissances à la CIA, Alex Cross est persuadé que le Tigre, retourné entretemps au Nigeria, agit pour des commanditaires aux visées obscures.

 

Sur un coup de tête, Cross prend quelques jours de congés et décide de le pourchasser sur son territoire. Le roman de James Patterson bascule alors dans une autre dimension. Le flic américain, juste, intègre et efficace se retrouve pris dans une nasse inextricable. Policiers corrompus, milices privées, gangs... il va découvrir la réalité de l'Afrique, ce vaste continent en pleine perdition.

 

Après quelques séjours arbitraires en prison, il est tabassé, laissé pour mort, menacé... Mais Cross est un dur à cuire qui n'abandonne jamais. Cette partie est la moins vraisemblable. Les ennemis de Cross auraient eu 50 fois l'occasion de se débarrasser définitivement de lui car pour eux, la vie d'un homme n'a pas plus d'importance qu'une simple cigarette. Même si c'est un flic américain suspecté de travailler pour la CIA. Et pourtant ils l'épargnent systématiquement. Cela permet à l'action de rebondir régulièrement mais manque sérieusement de crédibilité au final.

 

Cependant on se laisse prendre au jeu. James Patterson, dans un style direct, concis et précis, détaille la progression de l'enquête de Cross, de ses découvertes, visibles ou secrètes. Un thriller délassant, dépaysant et plein d'enseignements pour cet été enfin au rendez-vous.

 

Michel Litout

 

« La piste du Tigre », James Patterson, Lattès, 20 €