16/09/2016

BD : La guerre n'est pas zen dans "La déconfiture" de Rabaté

déconfiture, débâcle, rabaté, guerre, allemands, futuropolis

Pascal Rabaté, après avoir réalisé quelques films, revient à ses premières amours, la bande dessinée. Sans détour, il aborde de front "La déconfiture" de l'armée française en juin 1940 lors de l'avancée des troupes allemandes. Cette débandade ou déculottée, on la vit à travers l'expérience de Vildegrain, soldat du 11e régiment. A moto, il tente d'éviter les balles des mitraillettes des Stukas. Laissé à l'arrière, il ne parvient plus à retrouver son régiment. Une errance sur des routes inhospitalières, remplies de cadavres, d'autres soldats perdus avec les hordes de "boches" aux fesses. Un récit clinique sur la faillite d'un pays, sa résignation. Dessiné simplement, sans grands effets ni recherches de vérité historique, la force de certaines cases vaut largement celles de Tardi sur la précédente guerre. Dur, mais authentique.

"La déconfiture" (tome 1), Futuropolis, 19 €

 

14/03/2014

BD : "Les souliers rouges" explore la Résistance en Bretagne

 

Gégé, cousseau, bretagne, allemands, cuvillier, grand angle, bamboo

Gérard Cousseau, le scénariste des « Souliers rouges », BD historique de la collection Grand Angle, est plus connu dans le monde de la BD sous le pseudonyme de Gégé. Un Breton pure souche, dans la lignée de Fournier, qui a beaucoup œuvré dans la BD humoristique (Gontran et les autres, Les Ripoupons ou les Toubibs). Sous son véritable nom, il signe une œuvre forte en émotion, tirée des souvenirs de son grand-père. En Bretagne Centre, en ce printemps 1944, les rumeurs de débarquement se font de plus en plus pressantes. Jules, un jeune du coin, fait la connaissance de Georges, Russe blanc exilé dans la région pour se soigner. Ensemble ils courent la nature à braconner grives, merles et écureuils pour améliorer l'ordinaire. L'arrivée d'un contingent d'Allemands chargés d'éradiquer la Résistance avec l'aide de la Milice locale va bouleverser leur quotidien. Un album dessiné par Cuvillier, qui a délaissé l'encre de Chine pour les tons pastels de l'aquarelle. Des couleurs directes de toute beauté.

 

« Les souliers rouges » (tome 1), Bamboo, 13,90 €