02/12/2015

Cinéma : Les amours interdits de 'Marguerite et Julien'

Frère et sœur, Marguerite et Julien s'aiment d'un amour fou. Une passion mortelle racontée par Valérie Donzelli.



Le scénario original est de Jean Gruault. Destiné à François Truffaut, il est longtemps resté au fond d'un tiroir. Œuvre sulfureuse et oubliée, elle est exhumée par Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm qui la transforment en fable tragique portée par l'interprétation d'Anaïs Demoustiers, exceptionnelle dans le rôle de cette jeune femme passionnée, exclusive, désespérée. Tout commence comme un conte raconté à des enfants dans un dortoir. Dans un grand château, la famille de Ravalet vit heureuse. Le seigneur vit dans l'opulence, entouré de sa femme et de ses trois enfants. Les deux derniers, Julien (Jérémie Elkaïm) et Marguerite (Anaïs Demoustiers), sont inséparables. Ils jouent, apprennent et dorment ensemble. Deux gamins complices et en parfaite harmonie. Julien aime peindre sa sœur.

Éloignement

Une proximité qui inquiète l'oncle de la famille (Sami Frey). Il décide de séparer le frère et la sœur, persuadé que cette dernière détourne le premier du droit chemin. Pendant que Julien découvre la vie aux quatre coins de l'Europe, Marguerite se morfond dans le château dans l'attente de son retour. Ses parents tentent de la marier. Mais elle refuse tous ses prétendants. Quand Julien revient, devenu un beau jeune homme, l'amour enfantin se transforme en passion incontrôlable. Ils consomment et deviennent un sujet de conversation avant d'être pourchassés. Inspiré de la véritable histoire incestueuse de deux jeunes nobles au XVIIe siècle, cette histoire est transposée dans une époque indécise, mélange entre un lointain passé et des éléments très contemporains. Ce choix déstabilise un peu le spectateur, cherchant en vain quelques repères tangibles pour s'arrimer au récit. Mais une fois ce concept accepté, on entre véritablement dans le film, essentiellement une relation fusionnelle entre deux amoureux seuls contre tous.
La jeune Anaïs Demoustiers dans ce rôle entre folie et désespoir prouve une nouvelle fois qu'elle peut endosser tous les rôles, son joli minois s'adaptant à toutes les extravagances. Elle est convaincante, beaucoup plus que Jérémie Elkaïm, sans doute trop investi dans un projet qu'il porte depuis des années avec son ancienne compagne et réalisatrice Valérie Donzelli.