23/12/2017

BD : Les Forêts d’Opale reverdissent


Nouvelle époque, nouveaux personnages et nouveau cycle pour « Les Forêts d’Opale », série écrite par Arleston et dessinée par Pellet. De longues années après le sacrifice du titan de Darko, un équilibre précaire règne dans ce monde imaginaire désormais mis en images par Cédric Fernandez. Un maître archéologue recrute un petit prestidigitateur un peu escroc sur les bords, Luksand, et va tenter d’extorquer un bijou magique à une redoutable femme de pouvoir. On apprécie les animaux imaginaires, les rebondissements et la beauté de l’autre héroïne, Altä.
« Les Forêts d’Opale » (tome 10), Soleil, 14,50 € 


27/05/2017

BD : Fourmille Gratule dans le sud profond d'Ekho

 


Des séries imaginées par Christophe Arleston après le succès de Lanfeust, « Ekho monde miroir » est sans doute la plus prometteuse, celle qui permettra au scénariste de multiplier les expériences et inventions. Fourmille Gratule, en route vers New York, a été projetée dans Ekho, le monde parallèle au notre. Là, la géographie est identique, mais la société a évolué différemment : pas d’électricité et beaucoup de magie. Devenue agent d’artistes, elle doit protéger Soledad, une célèbre chanteuse qui part en tournée dans le sud des Etats-Unis. Et malheureusement, dans ce monde miroir, la religion est aussi totalitaire que chez nous. Dans une chanson elle dit que les femmes doivent avoir le choix. Le choix de la maternité. Ce n’est pas au goût du révérend Fox, sorte de télévangéliste bas de gamme qui règne en maître au Texas et en Louisiane. Barbucci au dessin, rend Fourmille et Soledad très sexy, mais cela n’enlève rien au message politique fort de cette histoire qui résonne encore plus fort en ces temps où Trump a pris le pouvoir.
➤ « Ekho » (tome 6), Soleil, 14,50 €

06/01/2017

BD : Lanfeust se féminise à tout va

lanfeust,arleston,tarquin,soleil,troy

Ce n’est plus Lanfeust Odyssey mais « Lanfeust au féminin ». La troisième saison des aventures d’Arleston et Tarquin, donne de plus en plus d’importance aux personnages dits (à tort) du sexe faible. Alors que la méchante Lylth dévore les enfants pour y puiser sa force, Lanfeust en mauvaise posture est sauvé par sa femme, la princesse Cixi. Il a au passage dû abandonner ses quatre autres épouses restées sur Troy. Quand il y retourne, accompagné de Cixi, la tension est palpable entre l’ancienne et les nouvelles femmes du héros. Mais dans ce 8e titre de la série, c’est une autre femme qui se taille la part belle de l’aventure : Tseu-Hi la gardienne. Sur son dragon, la mercenaire va changer de vie une fois qu'elle est choisie par le Magohamoth, animal source de toute la magie de la planète. Un épisode un peu plus sombre, idéal pour relancer l'intérêt du lecteur.

 

➤ « Lanfeust Odyssey » (tome 8), Soleil, 14,50 €. 

 

09:55 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lanfeust, arleston, tarquin, soleil, troy

30/11/2016

Fantasy : Arleston à mots gourmets signe "Le souper des maléfices"

MALBOUFFE. Le scénariste de Lanfeust passe au roman de fantasy pour dénoncer nos dérives. Savoureux.

arleston,souper maléfices,fantasy,actusf

Même si Zéphyrelle, la jeune espionne de ce roman de fantasy signé Christophe Arleston est mignonne et futée, si son acolyte Fanalpe, cuisinier émérite est un surdoué des sauces, le véritable héros reste la bonne chère. Une ode au bien manger qui dénonce la nourriture industrielle et les tentatives de modification des ingrédients de bas.

A coup de manipulations transgéniques dans la vraie vie, de magie dans le cas du « Souper des maléfices ». Slarance, ville commerçante prospère, est frappée par une double épidémie. Les habitants meurent dans d’atroces souffrances et tous les flics du dynarque, le gouverneur de la cité, sont victimes d’accidents. Mortels les accidents. Toujours. Il ne reste donc que la jeune Zéphyrelle, experte en déguisements mais pas du tout expérimentée. Pourtant, elle va découvrir qu’une mystérieuse compagnie céréalière a inondé le marché d’une étrange farine.

Un autre habitant de Slarance se pose aussi des question. Fanalpe, cuisinier chez un duc, ne supporte plus que son pain devienne si peu savoureux. Il se met en quête et constate que l’emprise de la compagnie céréalière va jusqu’à la fourniture de semences aux paysans du cru. Sur cette intrigue, parabole explicite des agissements mondiaux de Monsanto, Christophe Arleston, plus connu pour ses scénarios de Lanfeust et des Trolls (plusieurs millions d’albums de BD vendus à son actif) signe un roman savoureux. Il truffe ses scènes de recettes loufoques qui font saliver.

Zéphyrelle aussi est source de fantasmes car la belle semble l’archétype des héroïnes imaginées par le créateur de Sangre, Cixi et autre Moréa. Un charme qu’elle doit confronter aux deux autres belles du roman, l’insupportable pimbêche Fiollula et Ploutre, aussi effrontée que libertine. De quoi pimenter certaines scènes et recettes du roman.  

➤ « Le souper des maléfices », Christophe Arleston, ActuSF, 19€

 

15/11/2016

BD : Sangre, une vengeance en sept parties

sangre,arleston,floch,soleil,lanfeust,troy

Nouvelle héroïne dans l’univers de Troy issu de l’imagination foisonnante d’Arleston. Sangre est une fillette dans les premières pages de l’album dessiné par Adrien Floch (Les naufragés d’Ithaq). Elle accompagne ses parents en chemin pour vendre leur production agricole. Une bande d’écumeurs les attaque. Le père et le frère de Sangre sont assassinés sous ses yeux, sa mère enlevée par cette bande de sept sauvages chevauchant des dragons. Dès lors, Sangre n’a qu’une idée, se venger. On la retrouve adulte, dotée du pouvoir de figer le temps, sur la trace d’un prêtre qui a aidé les tueurs. Une série d’Arleston un peu plus sombre, moins comique, mais très prenante. Huit tomes sont prévus pour clore le premier cycle.

➤ « Sangre » (tome I), Soleil, 14,95 €

 

10:34 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sangre, arleston, floch, soleil, lanfeust, troy

15/08/2016

BD : De l'or chez de drôles de trolls

trolls, troy, arleston, mourier, soleil

Les trolls aiment leur tranquillité. Les héros d'Arleston et Mourier, un peu à l'image des Gaulois d'Astérix, n'apprécient pas que des inconnus s'approchent trop de leurs maisons. Sauf s'ils sont dodus et tendres sous la dent, bien évidemment. Dans ce 21e épisode de leurs aventures, ce sont des chercheurs d'or qui, grâce à un quiproquo, obtiennent le protection des amis de Waha.

trolls, troy, arleston, mourier, soleil

Immédiatement une ruée sur l'or se déclenche dans les environs et une partie des trolls devra trouver refuge au plus profond des marais pour éviter les sorts des sœurs Shanelle et Erwicque. Le salut viendra d'un dragon, transformé en drone lanceur d'engins par Waha, toujours très imaginative. Un album divertissant, avec quelques gags très osés (la maison de Profy) et des dessins un peu plus réalistes de Mourier quand le dragon fait son entrée en scène.

« Trolls de Troy » (tome 21), Soleil, 14,50 €

 

 

08:02 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : trolls, troy, arleston, mourier, soleil

31/03/2016

BD : Odyxes au centre d'une bataille divine

odyxes,arleston,lejeune,soleil

Arleston aime jouer avec les Dieux. Ils sont omniprésents dans cette nouvelle série dessinée par Stephen Lejeune. Oscar, jeune étudiant en médecine, est expédié dans le passé par Athéna. Il devra combattre un autre voyageur du passé, un soldat américain de la guerre de Sécession. Le premier est l'ingénieur du second propulsé pharaon car l'action se déroule en Egypte ancienne. Si Oscar est partagé, désirant revenir dans son présent, Pharaon est persuadé qu'avec leurs connaissances technologiques, ils pourront dominer le monde. Ils vont finalement s'affronter, comme le veut les Dieux de l'Olympe qui n'y voient qu'une distraction. Une série dotée d'un fort potentiel de développement.

"Odyxes" (tome 2), Soleil, 14,50 euros

 

09:34 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : odyxes, arleston, lejeune, soleil

25/12/2015

BD : Lanfeust flibustier

lanfeust,arleston,tarquin,troll,soleil

Arleston et Tarquin mènent la vie dure à Lanfeust. Dans le nouveau cycle dont « La méphitique armée » constitue déjà le 7e épisode, il a encore des soucis avec les femmes. Il en a déjà quatre, toutes plus belles et jalouses les unes que les autres et des ses anciennes conquêtes vient brouiller les pistes en cours d'histoire. Il a donc cinq amoureuses et une redoutable ennemie, Lilth, la créature arrivée à Eckmul par la porte des étoiles . Elle a pour ambition de s'accaparer de toute l'énergie du Magohamoth, créature magique qui dérive sur l'océan. La première mission de Lanfeust est de protéger cet être unique, source de toute magie sur Troy. Mais il doit également détruire Lilth. Et ce n'est pas de la tarte puisque son surnom c'est « l'éternelle »... Toujours avec l'ambition de renouveler lka série, les auteurs relookent Lanfeust pour infiltrer l'armada de la méchante. De roux, il devient basané avec de longues tresses blanches et noires. Une gueule de flibustier qui loin de le défigurer, augmente encore son sex-appeal auprès de la gente féminine. Décidément, Lanfeust est de plus en plus sollicité...

« Lanfeust Odyssey » (tome 7), Soleil, 14,50 €

08:42 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lanfeust, arleston, tarquin, troll, soleil

26/09/2015

BD : La face cachée de Barcelone

 

ekho, arleston, barbucci, soleil

Christophe Arleston, quand il n’invente pas des jeux de mots rigolos pour ses séries de fantasy (Lanfeust, Trolls de Troy...), voyage beaucoup. Ces déplacements lui ont sans doute donné l’envie de les transformer en idée de série. Reste que la réalité ne l’intéresse que moyennement. Ce qu’il aime par-dessus tout c’est s’évader dans des mondes imaginaires, différents. Il a donc élaboré le canevas de la série “Ekhö, monde miroir” pour le dessinateur italien Alessandro Barbucci (WITCH, Sky Doll). La terre a un double. Comme une version inversée à travers un miroir. Deux mondes indépendants l’un de l’autre où se retrouvent deux humains normaux, Fourmille et Yuri. Ils ont fait le grand saut au cours d’une traversée de l’Atlantique en long-courrier. Quand ils arrivent à New York, c’est dans la réplique de la ville monde, celle où le fantastique et la magie ont droit de cité, contrairement à la technologie et aux sciences. Fourmille va tenter de s’adapter, devenir détective privée et mener des enquêtes en divers points de ce nouveau monde. Pour la quatrième aventure, elle découvre une ville de Barcelone encore plus baroque que la réelle. Elle devra sauver de la police son amie Grace (stripteaseuse) accusée d’avoir volé au grand artiste, un certain Salvator Dali, ses dernières créations. On apprécie les nombreux clins d’œil comme ce produit mis au point par le peintre pour ramollir les objets ou l’apparition d’un maître cuisinier, caricature savoureuse de Montalbà. Barbucci, qui vit désormais à Barcelone, a truffé aussi les rues de la ville de groupes de manifestants arborant les couleurs sang et or et réclamant une indépendance qui semble tout aussi hypothétique dans le monde miroir d’Ekhö... 

 

« Ekhö, monde miroir » (tome 4), Soleil, 14,50 euros (édition grand format en noir et blanc, 29,95 euros)

 

19:46 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ekho, arleston, barbucci, soleil

12/03/2015

BD : Trafic d'armes à Marseille avec Léo Loden

 

léo loden, marseille, arleston, nicoloff, carrère, soleil

Si cet album n'était pas paru le 21 janvier, on aurait pu soupçonner les auteurs d'avoir tenté de surfer sur l'actualité toute chaude du début de semaine. Manuel Valls est annoncé à Marseille. Lundi matin, quelques heures avant son arrivée, des tirs de kalachnikov retentissent dans une cité. La 23e aventure de Léo Loden, le privé marseillais, débute presque de la même manière. Un marchand d'armes est abattu sur le parking d'une cité. Sur le port, un container bourré d'armes de guerre suscite bien des convoitises. Simple coïncidence pour les scénaristes, Arleston et Nicoloff. Les faits divers à base de kalachnikov sont monnaie courante depuis quelques années. Sur cette base, les auteurs ont rajouté une gentille caricature des milieux syndicaux portuaires et tenté de mettre en lumière la difficile coexistence dans les cités entre forces de l'ordre autoritaires et responsables religieux modérés. Le tout dessiné par Serge Carrère qui se bonifie avec l'âge. Il dessine les « tronches » à la perfection avec un petit côté Conrad indéniable.

 

« Léo Loden » (tome 23), Soleil, 10,95 €