10/06/2014

DE CHOSES ET D'AUTRES : Le sacrilège de Finkie

finfielkraut, france inter, art mineur, lindingre, fluide glacial

Hier matin, Alain Finkielkraut était l'invité de la matinale de France Inter. Le philosophe, récemment élu à l'Académie française, est un bon client. Il peut parler de tout. Il passe allègrement de la condamnation de Le Pen et de sa saillie antisémite à l'inquiétante montée de l'intégrisme musulman ou de sa passion pour le football malgré toutes les dérives autour du Mundial (argent roi, peuple brésilien en colère). Il a l'air systématiquement intelligent et profond.

Pourtant, il lui arrive parfois de sortir des inepties. Notamment en mai quand il a considéré, avec un réel mépris, la bande dessinée comme un "art mineur". Depuis il est devenu la tête de turc de tous les bédéastes, "artistes mineurs" certes, mais dont le talent dans la satire ne fait pas de cadeau. Yan Lindingre de Fluide Glacial lance l'opération "une BD pour Finkie". Chaque auteur est invité à expédier au philosophe un album qui démontre l'inverse de sa déclaration.

finfielkraut, france inter, art mineur, lindingre, fluide glacialHier sur France Inter, Finkielkraut revient sur la polémique. Prétend ne pas avoir reçu ces albums. Et avec une certaine ironie : "J'ai osé dire que la BD est un art mineur. Je ne savais pas que cette phrase serait un sacrilège." Étonnant quand même que cet intellectuel ne connaisse pas "Maus" d'Art Spiegelman. L'auteur américain raconte la Shoah en images avec les Juifs en souris et les nazis en chats. Un pur chef-d'œuvre.

Peut-être la BD ne survivra-t-elle pas à la philosophie. Mais depuis que le 9e art existe, il a su quitter les chemins basiques des "illustrés" de l'enfance de Finkielkraut pour acquérir une réelle profondeur. Ne pas s'en rendre compte, c'est se tromper de siècle...