30/04/2014

DE CHOSES ET D'AUTRES : La nécropole des jeux vidéo

atari, et, zak penn,

L'archéologie vient de s'enrichir d'une nouvelle branche. Après l'égyptologie, la castellologie ou l'archéologie urbaine, voici la « game-archéologie ». Une invention de mon cru pour cette histoire de cimetière de jeux vidéo découvert en plein désert du Nouveau-Mexique aux USA.

Au début des années 80, quasi la préhistoire du jeu vidéo, la société Atari règne en maître. Mais déjà les Japonais pointent le bout de leurs consoles. Le mauvais moment pour sortir ce que tout spécialiste considère comme « le pire jeu vidéo de l'histoire ».

Voulant surfer sur le succès de ET, Atari sort une cassette tirée de l'univers du film de Spielberg. Des milliers d'exemplaires sont fabriqués. En pure perte. Pour faire oublier cet échec, la société, en grave difficulté, décide de se débarrasser de la montagne d'invendus. Une légende urbaine insistante raconte que les jeux auraient été enterrés dans un endroit secret, comme pour conjurer le sort, éloigner le mauvais œil.

Des années plus tard, Zak Penn, réalisateur de documentaire, décide d'enquêter. Ses recherches le mènent dans un coin de désert du Nouveau-Mexique. En 1983, une sarabande de camions a déversé dans d'immenses trous de mystérieux déchets. Armé de bulldozers, Zak Penn retourne la zone et découvre la plus grande nécropole de jeux vidéo jamais mise à jour. Des milliers et des milliers de cassettes (ET et Pac-Man) ainsi que des consoles dépassées.

Entretemps, Atari a fait faillite. Aujourd'hui, une partie de la cause de sa perte pourrait être remise sur le marché avec le statut d'antiquités hors de prix...

Chronique "De choses et d'autres" parue ce mercredi en dernière page de l'Indépendant. 

12:44 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : atari, et, zak penn