04/11/2010

Un chien universel

 

Cubitus nouveau 6.jpg

Il est des reprises compliquées. Un héros de bande dessinée, avant d'être universel, est la propriété de son créateur, sa chose. On y retrouve beaucoup de sa mentalité, de sa conception de la vie. Cubitus en est l'exemple type. Rares étaient ceux qui pensaient que ce gros chien au caractère bien trempé pouvait se passer de Dupa. Pourtant il est toujours là et force est de constater que Rodrigue (dessin) et Aucaigne (scénario) ont réussi à faire le lien. Cubitus, son maître Sémaphore et son ennemi le chat Sénéchal forment toujours ce triangle désopilant où chacun, à tour de rôle, ridiculise l'autre et rit de leurs déboires. Une série moins animalière qu'il n'y paraît car le chat, comme le chien, ont parfois des attitudes et des réactions plus humaines que les tristes bipèdes errant dans ces gags. C'est déjà le 6e recueil des « nouvelles aventures » et l'album se termine par une histoire complète parodiant King Kong, comme savait si bien le faire Dupa dont le talent n'aura jamais été reconnu à sa juste valeur.

« Les nouvelles aventures de Cubitus » (tome 6), Le Lombard, 9,95 €


09:28 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dupa, aucaigne, rodrigue, cubitus, lombard

20/08/2009

Ça roule pour Cubitus

Cubitus 5.jpgIl aura fallu quelques albums, mais finalement la greffe aura bien pris. Succéder à Dupa dans l'animation des aventures de Cubitus était une gageure difficile à relever. Dans ce cinquième album du nouveau duo, Aucaigne pour les textes, Rodrigue au dessin, on retrouve quelques gags savoureux s'appuyant sur quelques bases de la série comme le chat Sénéchal, Sémaphore et son fidèle side-car. Des bases solides étayées par des références très actuelles, de la télé-réalité au GPS, devenant un personnage à part entière dans de nombreux gags. Le dessin de Rodrigue, tout en restant fidèle à Dupa pour les personnages principaux, s'émancipe un peu côté décors ou guest-stars. Une rafale de gags dans les trente premières pages et un récit complet pour clôturer. Une parodie des aventures d'Indiana Jones. Dupa s'était fait une spécialité de ces histoires courtes pleines de références et caricaturales à l'extrême. Les deux repreneurs ont là aussi fait de louables efforts. Sans être aussi délirantes que les originaux de Dupa, les pérégrinations de « Cubindiana Jaune » prouvent que le genre a encore un bel avenir.

« Les nouvelles aventures de Cubitus » (tome 5), Le Lombard, 9,45 €

06:03 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dupa, rodrigue, aucaigne, cubitus, lombard