13/01/2016

BD : Grandeur et misère du commerce

 

bétaucourt,loyer,auchan,futuropolis,nord

Dans la veine du reportage dessiné, Xavier Bétaucourt et Jean-Luc Loyer proposent avec “Le grand A” une plongée dans les coulisses d’un hypermarché. Et pas n’importe lequel : les plus vieux, le plus grand de la région Nord. A comme Auchan. Le directeur a donné carte blanche aux auteurs pour dresser le “portrait” de ce mastodonte de la vente. Les auteurs ont eu l’idée de ce roman graphique en dédicaçant dans cette « ville dans la ville » et en discutant avec les employés. Ces derniers sont souvent mis à contribution. Ils racontent comment le magasin est devenu le poumon économique de la région. Plus qu’un simple pourvoyeur d’emplois, mais un véritable symbole de progression sociale. Mais loin d’être une monographie à la gloire de la société, “Le grand A” est aussi une radiographie de l’évolution du commerce. Comment les marchés se sont implantés dans les villes. Puis les commerces ont pris le dessus durant de longs siècles avant d’être détrônés depuis peu par les centres commerciaux en périphérie. Une analyse sociologique et économique du phénomène explique à la perfection comment le combat était perdu d’avance par des petits commerçants trop frileux. À l’opposé, le directeur du Grand A voit à plus long terme. Et puis cette BD devient, par la force des choses, une explication sur la montée du Front national dans la région, la plus grosse ville à proximité du centre commercial étant Hénin-Beaumont, tombée aux mains de Steve Briois aux dernières municipales.

« Le grand A », Futuropolis, 20 euros

 

26/11/2014

DE CHOSES ET D'AUTRES : Sympa, le vendredi noir

Une nouvelle tradition américaine tente de traverser l'Atlantique. Après Halloween, place au Black Friday, Vendredi Noir en français correct.

Depuis des années, les consommateurs américains attendent ce jour avec impatience. Le vendredi après Thanksgiving, la grande fête religieuse et familiale, les commerçants proposent, juste pour 24 heures, des remises exceptionnelles sur l'ensemble de leurs produits. Une sorte de journée de super soldes.

Pour la première fois, ce vendredi 28 novembre, quelques enseignes en France vont tenter de se mettre à la mode américaine, aménagée à la sauce tricolore. Car en France, un seul jour ne suffit pas. Certains, notamment les géants de l'internet, étendent le Black Friday à toute la semaine. Et rajoutent au passage un Cyber Monday (encore plus de promos sur le multimédia) pour faire bonne mesure, le lundi 1er décembre. Dans une chaîne de grandes surfaces, s'il débute bien vendredi, le Black Friday se prolonge samedi et même dimanche là où l'autorisation d'ouverture est possible. Attention cependant, les quantités de produits proposés sont limitées. Comme pour des soldes classiques, mieux vaut être présent à la première heure dès le premier jour pour avoir une chance de profiter de l'aubaine.

En espérant que l'engouement ne sera pas trop important. Le Black Friday est aussi célèbre aux USA pour ses multiples débordements. En 2008, un employé chargé de l'ouverture des portes a littéralement été écrasé par la meute de consommateurs en furie. Plusieurs de ses collègues ont été blessés en tentant de le secourir. Un vendredi noir dans tous les sens du terme.