01/08/2015

DE CHOSES ET D'AUTRES : Le riant été

J'avoue mon admiration sans borne face à la bêtise de certaines personnes, héros involontaires de faits divers estivaux. Le « teufeur » brouteur, la mère et son bébé maquillé à l'auto-bronzant, le jeune rebelle à l'équilibre chancelant : trois exemples glanés cette semaine dans la presse.

Publiée dans l'Indépendant (édition de Carcassonne), l'histoire du « teufeur » brouteur dans un petit village de la Montagne noire : à l'issue d'une rave, les gendarmes remarquent un jeune à quatre pattes dans une prairie. Explication fournie par l'intéressé à la maréchaussée : il cherche un bon coin... pour brouter de l'herbe. Laissé en liberté, le compte-rendu ne précise pas si l'énergumène est une recrue de la mairie de Grenoble (où les espaces publics sont désormais entretenus par des moutons).

Outre-Manche, cette maman veut être belle malgré sa récente maternité. Elle se badigeonne donc la poitrine d'auto-bronzant. Et dans la foulée, donne le sein à son bébé. Surprise, une fois la tétée terminée, l'enfant est bronzé, mais uniquement de la joue droite, du menton et du bout du nez. La maman s'excuse sur Facebook, le bébé a retrouvé son teint rose en quelques jours.

Enfin la palme revient à ce jeune qui fait la fête dans un appartement de Colmar. Il repère une voiture de police. Rebelle, tient à cracher sur les forces de l'ordre. Prend son élan et bascule par-dessus la rambarde. Bilan : trauma crânien et multiples fractures. Sans compter les poursuites judiciaires pour « outrage à une personne dépositaire de l'autorité publique ». Et non, l'été tout n'est pas permis.