22/03/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Record mondial de connerie et de perte de temps

record, télévision, autriche, idiot, connerie, guiness

Dans le genre de bêtise particulièrement gratinée et consternante, le nouveau record du monde battu cette semaine par cinq jeunes Autrichiens. Le défi consistait à regarder la télévision durant 96 heures d'affilée dans un centre commercial. Les fesses au fond d'un canapé, au vu de tous dans cette galerie commerçante, ils ont réalisé l'"exploit" de rester 96 heures devant un écran qui retransmettait les programmes d'une chaîne de télévision, partenaire bien évidemment. Quatre garçons et une fille de 19 à 24 ans (comme quoi les garçons obtiennent la palme de l'idiotie) ont explosé les 91 heures franchies par des Canadiens en décembre 2014. Un marathon sur canapé sponsorisé par un magasin spécialisé en meubles et... télévisions. Pour éviter de sombrer dans le sommeil, les jeunes disposaient d'un vélo d'appartement, de café et de boissons énergisantes. Sans oublier les cinq minutes par heure pour se rendre aux toilettes.

Le Guiness Book des records inscrira le nom de Johannes, Markus, Zivan, Nadine et Dominik dans sa prochaine édition. A leur place, j'aurais honte en racontant à mes petits-enfants l'exploit international qui m'a valu cette reconnaissance. D'autant que le record ne tiendra pas longtemps. Sans aucun doute, cinq nouveaux "champions" atteindront un jour les 100 heures.

Difficile cependant de l'imaginer en France. Les émissions de Michel Drucker assurent un sommeil de plomb au bout de 10 minutes. Et la lobotomie menace les concurrents face à Cyril Hanouna.

02/08/2014

BD : L'origine de la guerre 14/18

guerre, françois ferdinand, bosnie, serbie, autriche, le Naour, bamboo, chandre

Le monde entier célèbre cette année le centenaire du début de la première guerre mondiale. Un siècle nous sépare de la pire boucherie de l'Humanité. Une occasion en or pour mieux comprendre comment on en est arrivé là. Parmi les nombreuses BD récemment parues sur le sujet, la biographie sommaire de François-Ferdinand, celui par qui tout est arrivé, est la plus sérieuse et documentée. Jean-Yves Le Naour, historien, a vulgarisé la dernière année d'existence de l'héritier du trône d'Autriche, Chandre l'a dessinée. L'archiduc, en opposition avec le souverain régnant, n'est pas belliqueux. Il se désintéresse des affaires d'état pour se consacrer à sa vie de famille. C'est pourtant lui qui est désigné pour aller inspecter les troupes en Bosnie, région récemment annexée. A Sarajevo, le 28 juin, il défie les Serbes dans sa voiture décapotable. Un extrémiste parvient à l'abattre. On comprend dans cet album que cette visite, imposée à François-Ferdinand, était une provocation fomentée par l'axe. Ce coup de feu est le top départ d'un déchaînement de violence. Guerre contre la Serbie, puis la France, la Russie et le reste du monde. La faute à l'impérialisme allemand et un certain nationalisme exalté par des partis bellicistes dans les autres nations. Une leçon d'Histoire à se remémorer en ces temps de plus en plus violents.

« François-Ferdinand », Bamboo, 13,90 €

 

 

 

09/05/2014

DE CHOSES ET D'AUTRES : Samedi soir, votez pour la barbue !

autriche, eurovision, conchita, tom, wurst

Le concours de l'Eurovision de la chanson, demain soir en direct sur France 3, ne semble plus exister que pour provoquer des polémiques à petite ou grande échelle. En France, la chanson sélectionnée, outre ses paroles affligeantes, est suspectée de plagier d'un tube de Stromae. Bien peu de chose à côté de la bombe autrichienne. Conchita Wurst a toutes les chances d'être la candidate la plus attendue. Pas à cause de son prénom, peu autrichien. Ni de son nom ridicule (saucisse en allemand…). Encore moins de sa chanson, "Rise like a Phenix", sirupeuse à souhait. Ce n'est pas non plus contre ses faux cils de 5 cm de long que nombre d'Autrichiens refusent de la soutenir. Non, si Conchita compte tant d'ennemis, c'est parce qu'en plus de sa longue robe de soirée et sa chevelure de jais, elle arbore une superbe… barbe.

En réalité, Conchita a pour patronyme Tom Neuwirth. Ce chanteur de 25 ans, après une première carrière dans un boys band, fait son coming out. Drag Queen jusqu'au bout des ongles, il refuse cependant de se raser la barbe. Voilà comment ce clone transgenre de Céline Dion va attirer tous les regards en Europe le temps d'une soirée. L'extrême-droite autrichienne fulmine. Certains pays de l'Est, notamment la Russie, manquent de s'étrangler. N'oublions pas qu'à Moscou la "propagande homosexuelle" est interdite.

Conchita-Tom s'est longuement expliquée sur sa démarche : "J'ai créé cette femme à barbe pour montrer au monde qu'on peut faire ce qu'on veut de sa vie". Si en plus elle gagne le concours, les pourfendeurs de la théorie du genre risquent de s'étouffer en avalant leur chapelet !

Chronique "De choses et d'autres" parue vendredi en dernière page de l'Indépendant.