21/03/2015

BD : Amours et fusées

JEU DE DAMES 1.jpg

La conquête spatiale doit beaucoup aux nazis. Cette vérité, longtemps enfouie dans les méandres de l'histoire officielle, est devenue une source inépuisable de scénarios de films ou de bande dessinée. « Jeu de Dames » de Toldac et Philan en est le dernier exemple en date. Hugo, un jeune ingénieur allemand, ami de Von Braun, fait partie des rares à rejeter l'idéologie raciste d'Hitler. Il passe dans la résistance et quitte l'équipe de l'ingénieur inventeur des V1. A la libération, il est récupéré par les Américains pour travailler sur un projet de fusée à plusieurs étages. Objectif : l'espace. Hugo, génie des mathématiques, est un grand sentimental. Marié brièvement à une résistante, Eve, il lui a juré fidélité peu de temps avant qu'elle ne meure sous un déluge de bombes. Quand il rencontre Lola, jeune Américaine sosie d'Eve, ses souvenirs reviennent en masse. Mais qui est-elle exactement ? La guerre froide est propice aux tentatives d'espionnage et de manipulation. Une première partie dense qui pose parfaitement les jalons de l'intrigue, servie par un trait classique et efficace, faisant la part belle aux courbes des fusées... et des femmes.

 

« Jeu de dames » (tome 1), Bamboo, 13,90 €