22/05/2017

De choses et d'autres : la barbe !

La recomposition politique ne présente pas que des avantages. Prenez le nouveau Premier ministre Edouard Philippe, homme de droite passé par le PS, fils spirituel de Juppé, énarque, maire du Havre et… barbu. Ne croyez pas que cet ornement soit anecdotique.
Au contraire, dès le lendemain de sa nomination nombre d’analystes politiques ont relevé ce détail, comme si désormais ses joues plus ou moins velues prenaient autant d’importance que le fond de sa pensée. Signe de virilité assumée pour certains, de paternité bienveillante pour d’autres, ces quelques poils ont beaucoup fait parler d’eux. Jusqu’à dire n’importe quoi sur l’émergence d’une nouvelle génération de décideurs plus au goût du jour, dans le coup. Pas des hipsters ni des métrosexuels, mais des hommes politiques qui se soucient simplement de leur apparence et ne se rasent pas tous les matins minutieusement en pensant au futur poste important qu’ils espèrent conquérir.
La réalité est peut-être moins belle. Edouard Philippe porte la barbe depuis qu’il est devenu maire du Havre en 2010 à la place d’Antoine Rufenach. Pour se vieillir. Il l’a reconnu. Également pour changer de tête. Dans son parti quelques mauvaises langues trouvaient qu’avec sa calvitie naissante et ses joues lisses, il ressemblait de plus en plus à son mentor Alain Juppé. Car malgré ses 46 ans, le Premier ministre a désormais le cheveu rare. Bref, il utilise sa barbe pour détourner les regards de son crâne lisse. Pour l’instant, le subterfuge fonctionne à merveille. 
(Chronique parue le 22 mai en dernière page de l'Indépendant)

01/12/2016

De choses et d'autres : Vie et mort(s) de Fidel Castro

castro,mort,cia,lsd,barbeFidel Castro, à 90 ans, est mort de vieillesse. Une fin improbable pour ce chef d’État controversé qui a échappé, selon diverses sources, à 636 tentatives d’assassinat. La CIA a longtemps tenté d’éliminer ce leader de la Révolution mondiale. La déclassification de documents dans les années 2000 a révélé qu’avant de choisir la solution finale, les Américains ont tenté la manière douce. Le but était de discréditer le « leader maximo ».

En pleine période de recrudescence des drogues hallucinogènes, le LSD notamment, des espions ont eu l’idée de piéger le studio d’où le chef castriste prononçait ses discours. Le plan était de diffuser un gaz en pleine intervention. On imagine la suite, forcément très préjudiciable pour un Castro qui n’a jamais été adepte de la frivolité et peu expansif sur ses états d’âme. Autre idée, toujours dans le symbole, badigeonner ses chaussures d’une crème dépilatoire. Car pour les espions US, Fidel Castro sans sa barbe et une bonne part du mythe s’évanouit.

Par la suite, la CIA est passée aux méthodes plus expéditives. Empoisonner les cigares, enduire l’intérieur de sa combinaison de plongée d’un puissant poison, voire bourrer d’explosifs des coquillages dans la zone où il se baignait. En vain… A l’arrivée, le guérillero s’est éteint dans son lit, après des décennies de pouvoir sans partage. La vieillesse se révélant au final, la plus fidèle alliée du capitalisme. 

08:42 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : castro, mort, cia, lsd, barbe

08/11/2015

DE CHOSES ET D'AUTRES : Traquenard capillaire


Ma naïveté me perdra. Hier, je suis tombé dans un traquenard fomenté par des femmes, les êtres les plus retors de notre triste monde. S'il existe bien quelque chose que je déteste encore plus que de fêter mon anniversaire, c'est de me rendre chez le coiffeur. Sans doute des restes de traumatisme de l'enfance, le bruit et la sensation du coupe-chou sur la nuque me provoquent frissons et chair de poule. 
Hier, donc, mon épouse me demande de la conduire chez sa nouvelle coiffeuse à Saint-Cyprien. "Après on ira se promener sur la plage. Et manger un morceau face à la mer". Le piège parfait : l'alibi "estomac" fonctionne toujours avec moi. J'accepte de la conduire chez Cyprie & Co. J'attends sagement dans la voiture en écoutant la radio. J'aurais dû deviner le guet-apens en découvrant l'enseigne : salon de coiffure mixte. Depuis peu, Coralie, la patronne, a même créé un "poste homme barbier", preuve que l'invasion des hipsters touche aussi notre contrée pourtant très éloignée de la capitale. 
 Lorsque surgit mon épouse, une serviette entortillée autour de la tête, mon sort est scellé. "Si tu viens tout de suite, elles peuvent te coiffer en cinq minutes". Voilà comment, à mon corps défendant, je me retrouve entre les mains d'une charmante coiffeuse au savoir-faire indéniable qui a abondamment shampouiné puis débroussaillé ma tignasse de plus en plus grisonnante. Même pas le temps de réaliser ce qui m'arrive. 
 Les femmes sont redoutables, mais comme pour les piqûres, elles savent que le plus efficace reste l'effet de surprise.

18/12/2012

Chronique : quand se photographier tous les jours devient ridicule

Tempus fugit. Avec les nouvelles technologies, rien de plus facile que de mettre en images cette expression latine. On ne saura jamais qui le premier a eu l'idée de se photographier quotidiennement et d'en faire un montage accéléré. Les vidéos de ce genre ont pullulé un moment sur internet. Une fois la surprise de la nouveauté passée, force est de constater que la chose n'est pas bien passionnante.

Deux sortent cependant du lot. Un père persévérant a filmé sa fille de sa naissance à ses 12 ans. Du gentil bébé joufflu, elle devient une charmante adolescente, de plus en plus réticente à l'exercice...


TimeLapse fille de 0 à 12 ans par Spi0n


Plus fun la vidéo de cet homme adepte des expériences capillaires en tout genre. De la crête d'Iroquois à la tonsure totale, de la barbe torsadée aux rouflaquettes, il devient en moins de deux minutes un catalogue complet pour coiffeur inventif. 


Se prendre en photo tous les jours pendant 2 ans ! par thony911


Les autres ne sont que fades copieurs. Sergio Salma, dessinateur de BD, imagine les pires sur son mur Facebook. « Elle se prend en photo chaque jour pendant 3 ans et demi, le temps d'un régime où elle va perdre 90 kg mais on voit rien, c'est mal cadré » est illustré par un bout d'épaule. La photo d'une souriante blonde explique qu'elle « se prend en photo tous les jours depuis 2 jours. Et c'est très con. » La dernière, ma préférée : « Il se prend en photo toutes les heures depuis 27 ans et se fait voler son ordinateur avec toutes ses photos dedans. »

Chronique "ÇA BRUISSE SUR LE NET" parue ce mardi en dernière page de l'Indépendant.

17/12/2011

Rebelles, au féminin

salma-hayek-la-femme-a-barbe.jpg

Basta ! Elles ont décidé d'agir et le clament haut et fort. Le mouvement féministe connaît une seconde jeunesse à travers la toile. « La Barbe, groupe d'action féministe» s'est spécialisée dans l'action spectaculaire.

Difficile de ne pas remarquer ces femmes s'invitant dans des débats, conférences et autres réunions officielles, affublées de fausses barbes. Un postiche pour dénoncer la sous représentation du sexe faible (pire cliché qui puisse exister) dans les instances de décision de la société française.

Elles l'expliquent dans un manifeste : « Pour exprimer leur ras-le-bol haut et fort, les femmes ont décidé d'investir barbues tous les hémicycles, toutes les antichambres, tous les lieux de pouvoir des hommes. » On retrouve ainsi un florilège de leurs faits d'armes, sur les plateaux de télévision (au Petit journal de Canal+ la semaine dernière), au cours de conférence de presse (UMP et PS, pas de jaloux) ou de colloques.

Le site est illustré de ces vieilles photos de femmes à barbe, phénomènes de foire exhibés au chaland rigolard, mâle de préférence.

Même la religion est épinglée par les féministes. Elles ont réalisé une vidéo sur leur sainte : Wilgeforte. Cette princesse sicilienne, promise en mariage à un noble qu'elle n'aimait pas, pria Dieu de la rendre la plus laide possible. Une énorme barbe lui poussa sur le visage. Son mari la répudia. Mais le père de Wilgeforte, mécontent, la crucifia... Un vrai chemin de croix, d'être une femme... à barbe.



14:33 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : femmes, barbe, rebelles

29/11/2011

Les amish ont la barbe susceptible

Amish, barbe

Couper une barbe peut vous conduire en prison. Et y rester à vie.

Aux USA, dans une communauté Amish, les divergences de vues se règlent avec une paire de ciseau. Sept hommes viennent d'être arrêtés car ils avaient coupés, sous la contrainte, barbe et cheveux à des coreligionnaires, nous apprend un reportage de CNN repris partout sur internet.

Les Amish, communauté protestante connue pour son rejet de la vie moderne (pas d'électricité ni de voitures, mêmes habits qu'au 17e siècle) sont également non violents. Beaucoup ont rejoint le Nouveau monde après la révolution française, à l'instauration du service militaire obligatoire. Cette non violence n'empêche pas les dissensions. Samuel Bullet, un patriarche régnant sur une communauté de 200 âmes à Bergholz dans l'Ohio, a été excommunié récemment pour des soupçons d'attouchements sexuels. Pour se venger, il a mis en place des expéditions punitives avec quelques-uns de ses fidèles. Ils coupaient les barbes des hommes et les cheveux des femmes. La tradition Amish veut qu'une fois mariés, les hommes se laissent pousser la barbe (tout en se rasant la moustache) et les femmes ne se coupent plus les cheveux (tout en les dissimulant sous une coiffe).

Mais en s'attaquant à ces symboles de leur appartenance à une communauté, Samuel Bullet se rend coupable de discrimination religieuse. Et aux États-Unis, on ne plaisante pas avec ça. Il risque, lui et ses six complices, une peine de prison à vie. Ce serait cher payé pour quelques coups de ciseau.

13:40 Publié dans Web | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : amish, barbe