16/05/2017

BD : La descendance des Magiciens

 


Petite pause dans la série Magic 7 écrite par Kid Toussaint. Après les trois premiers tomes dessinés par La Barbera et Quattrocchi révélant l’identité des sept ados dotés de pouvoirs magiques, Léo passe des vacances chez son père et découvre comment ce don, transmis de génération en génération, lui permet d’avoir des pouvoirs surnaturels. Un album charnière, dont les pages de liaison sont signées Kenny et qui permet à plusieurs dessinateurs de s’approprier cet univers riche en légendes. Léo, le jeune spirite capable de converser avec les âmes des morts, retrouve dans un livre reprenant l’histoire de la magie, les raisons de cette malédiction qui fait que le monde est menacé par une mystérieuse « Bête ». Du joueur de flûte de Hamelin à la télépathe créatrice d’une utopie trompeuse, en passant par l’alchimiste aux inventions trop souvent utilisées pour faire le mal, on comprend la philosophie qui a provoqué la disparition de la magie de la terre. De récits courts de 5 à 6 pages dans des styles très différents, du très effrayant avec Raapack, au très poétique en compagnie de Clarke. On retrouve également les signatures de Bodart, Ers, Upchurch, Evenhuis et Beroy.
➤ « Magic 7 » (tome 4), Dupuis, 9,99 €

20/02/2010

Ambitieux galactique

Saga Vorkosigan 1.jpgCe récit de science-fiction adapté des romans de Lois McMaster Bujold est l'archétype du space opéra. Adapté par Dominique Latil, scénariste de BD chevronné, disciple et ami d'Arleston, le dessin en a été confié à José Maria Beroy, illustrateur espagnol qui tire son épingle du jeu quand il faut imaginer des aliens ou des vaisseaux spatiaux. Le héros, par certains côtés, fait un peu penser à un personnage public qui est sur le devant de la scène politique française depuis quelques années. Petit, difforme, méprisé de tous, Miles Vorkosigan veut prendre sa revanche. Il va flirter avec la légalité pour accéder à une certaine reconnaissance. Mais là s'arrête la ressemblance car au final le personnage est assez sympathique, notamment quand il tente de séduire la fille de son garde du corps. Vorkosigan, dans ce premier tome, fait son apprentissage de guerrier et recrute les hommes qui l'aideront dans sa quête. C'est assez basique mais suffisamment novateur pour faire rêver tous ceux qui espèrent encore s'évader de leur triste quotidien en conquérant les étoiles...

« La saga Vorkosigan » (tome 1), Soleil, 12,90 €