08/11/2016

Séries télé : quand animaux et hackers se rebellent

Deux séries télé nous rappellent à point nommé qu’il faut se méfier des plus faibles. Dans Zoo, ce sont les animaux qui se rebellent contre la domination de l’homme, sorte d’usurpateur au sommet de la chaîne alimentaire, dans Mr Robot, ce sont les hackers qui pour changer le monde s’en prennent aux grands groupes capitalistiques.

 

zoo,mr robot,paramount,universal,svs,blu-ray,série

Tiré d’un roman de James Patterson, Zoo mélange fantastique et thriller scientifique. En Afrique, mais aussi dans certains zoo des USA, des animaux attaquent les humains. Ils tuent, non pas pour se nourrir, mais par plaisir. Pour comprendre ce qui se passe dans le règne animal, on suit le parcours de cinq hommes et femmes. Deux guides de safari, une journaliste, une agent secrète française et un chercheur américain. Ils vont sillonner le monde, pour tenter de trouver le point commun entre ces attaques. La série, sur 13 épisodes, est bien rythmée. De Rio à Paris, des loups aux ours en passant par les fauves de la savane africaine, les animaux sont particulièrement mis en valeur.

Une série qui finit « mal », les cinq ne parvenant pas à empêcher la pandémie. Résultat la dernière image est particulièrement angoissante et donne très envie de découvrir la suite.

zoo,mr robot,paramount,universal,svs,blu-ray,série

Pour ce qui est d’une fin à suspense, Mr Robot de Sam Esmail en impose également. Choc visuel et narratif, ce récit sur les dérives paranoïaques d’un hacker de génie fait partie des belles surprises de l’année. Elliot (Rami Malek) fait partie de ces héros à l’intellect légèrement déviant. Il ne supporte pas la foule, est limite autiste et comprend mieux les machines que les hommes. Employé dans une société chargée d’assurer la protection des données des grandes sociétés, il est, la nuit, le premier à pirater leurs serveurs. Ce solitaire accepte de faire partie d’une équipe de hackers formée par Mr Robot (Christian Slatter) encore plus dangereux qu’Elliot. On apprécie l’ambiance crépusculaire, le discours résolument antisystème et les crises du héros principal. Pas de doute, il est fou. Mais jusqu’à quel niveau ?

La saison 2, qui sortira en coffret début décembre, est actuellement en diffusion tous les lundis soir sur France 2.  

➤ « Zoo », Paramount, coffret 4 DVD, 25 €

➤ « Mr Robot », Universal, coffret 3 DVD, 25 €

 

03/07/2014

DVD : Petite figurine, grand héros

Le libre arbitre et l'originalité sont au centre de « La grande aventure Lego »

 

grande aventure lego, lord, miller, animation, blu-ray, Werner

Avant de voir ce film d'animation entièrement réalisé avec des figurines et des morceaux de Lego, le critique cinéma en mal de bon mot ne peut s'empêcher de penser à cette appréciation qui sera du plus bel effet dans l'article « ça ne casse pas des briques ».

 

 

Malheureusement, « La grande aventure Lego » de Phil Lord et Christopher Miller est à l'opposé total de ce cliché. Astucieux et ingénieux au niveau technique, il a en plus le grand avantage de s'adresser aux jeunes et aux plus grands. Les enfants entrent immédiatement dans cet univers où les petites figurines ont des noms, bougent et chantent. Les adultes doivent faire un effort au début, se replonger un peu dans leurs jeunes années, quand leur imaginaire n'était pas encore bridé par la dure réalité du quotidien. Une fois cette mise en condition effectuée, immergez-vous en toute confiance dans l'univers d'Emmet. Il est ouvrier et vit sans se poser de question. Chaque jour il écoute la même musique, regarde le même feuilleton à la télévision et construit des buildings en briques Lego. Le pays des briques multicolores ressemble à s'y méprendre à une dictature. Ce qu'Emmet ne sait pas, c'est qu'il est « l'élu », celui qui va permettre à ses congénères de se libérer et de laisser libre cours à leur imagination, leur originalité. Il entre en possession de la « pièce magique », la seule qui empêchera le grand méchant de figer ce monde pour l'éternité.

Le scénario, loin d'être une simple allégorie du bien contre le mal, met en opposition le formatage des cerveaux « Suivez les instructions » à l'imagination et au libre arbitre « Créez ! ». Le plus, ce sont les dialogues, parfois très second degré et les nombreux coups de griffe aux productions hollywoodiennes (justement un peu trop manichéennes...).

Le DVD, en bonus, offre quelques films réalisés par des amateurs avec de véritables Legos, preuve que s'amuser avec des figurines en plastique n'est pas réservé aux professionnels. Il suffit d'avoir conservé son âme d'enfant.

 

« La grande aventure Lego », Warner, 19,99 euros

 

07/05/2014

DVD : Méchamment jaloux, un mari trompé succombe sous « L'emprise du mal ».

 

emrpise du mal, senda, horreur, salmeron, visedo, miguel angel toledo wild side video, blu-ray

Tremblez femmes infidèles, la vengeance du cocu sera redoutable ! Résumé par cette phrase, ce film espagnol de Miguel Angel Toledo ne semble pas spécialement emballant. Si, en filigrane, c'est bien ce message qui est sous-jacent, « L'emprise du mal » est cependant plus complexe et attrayant qu'une banale scène de ménage.

 

 

Raul (Gustavo Salmeron), joueur d'échecs professionnel, voit son couple se déliter. Dans une ultime tentative de recoller les morceaux avec Ana (Irene Visedo), il l'invite à passer les fêtes de Noël dans un chalet à la montagne. Accompagné de leur petit garçon, ils prennent possession de cette maison isolée dans les bois. Le début a des airs de Shining, avec une architecture moins ambitieuse (le chalet n'a que trois pièces contre les 40 chambres de l'hôtel du chef-d'œuvre de Stanley Kubrick). Le huis clos est vite rompu par l'arrivée d'un voisin, homme à tout faire venu couper du bois pour chauffer le chalet. Menuisier, Samuel (Ariel Castro), ne reste pas de bois face aux œillades d'Ana. Résultat, le séjour rêvé par Raul se transforme en cauchemar, persuadé que sa femme le trompe avec l'autochtone aux mains calleuses.

 

emrpise du mal, senda, horreur, salmeron, visedo, miguel angel toledo wild side video, blu-rayPrésenté au dernier festival du film fantastique de Gérardmer, « L'emprise du mal » sort directement en DVD et blu-ray chez Wild Side Video. Le film de Toledo, sans être transcendant, aborde avec bonheur le thème de la folie qui coupe tout être de la réalité. Raul bascule lentement mais sûrement dans un autre monde, où il n'y a plus de limite. On apprécie aussi quelques références aux classiques du genre, des marionnettes sataniques au chien enragé en passant par la tronçonneuse, arme fatale des amateurs de gore et d'effets spéciaux sanguinolents. (Wild Side Vidéo, 19,99 €)