30/03/2017

BD : Des dieux et un Messie dans "Gudesonn"



Le principe de base de « Gudesonn », nouvelle série de Convard, Boisserie et Adam (trois scénaristes pour le prix d’un) est très étonnant. Une uchronie assez dingue qui a pour base les religions. Notre monde a été façonné ces deux derniers millénaires par la domination des croyances en un dieu unique. Et si le Messie n’avait jamais imposé le christianisme, si Mahomet n’avait pas annoncé Allah ? Alors les anciennes religions seraient toujours d’actualité. D’un côté les dieux nordiques, de l’autre les grecs ou égyptiens, sans oublier incas et aztèques. Dans ce monde contemporain si différent, la fédération scandinave est toute puissante. Stockholm, sorte de capitale mondiale, a développé le commerce sur toutes les mers. Mais la puissance du Nord s’effrite. Tout doit être fait pour la maintenir. D’autant que des oracles annoncent l’arrivée prochaine d’un Messie, le fameux messager d’un dieu unique qui pourrait changer la face du monde. Réflexion passionnante sur fond de complot, de thriller et de chasse à l’homme, le tout dessiné par Mr Fab, dans un style réaliste, futuriste et efficace.
➤ « Gudesonn » (tome 1), Delcourt, 14,95 €

20/08/2008

Cigares connection



La mode est aux BD se déroulant sur deux époques différentes. « Flor de Luna » est écrite sur ce principe. Le lecteur suit en parallèle les événements contemporains qui bousculent l'empire du cigare dirigé par la famille Porter et la création de cette société, à Cuba au 19e siècle. Diego Castellano, seul, est arrivé à faire pousser du tabac sur un bout de terre qu'il a défriché de ses propres mains. Mais sa situation financière reste précaire. Il assure ses arrières en passant un accord secret avec des contrebandiers. Diego qui n'est pas insensible aux malheurs de la belle Lucia. Fille d'un riche planteur, elle est donnée en mariage au chef de l'armée espagnole. Un homme violent, égoïste et raciste. De cette union naîtra une petite fille, ressemblant plus à son père qu'à sa mère. Une saga qui va être marquée par des meurtres déclenchant une vengeance qui pourrait trouver son aboutissement de nos jours. Un scénario intrigant et plein de rebondissements de Pierre Boisserie, dessiné par Eric Stalner associé pour l'occasion à Eric Lambert.
« Flor de luna » (tome 2), Glénat, 12,50 €


06:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Boisserie, Stalner, Lambert, Glénat

02/12/2007

Clones temporels

04bdbaaed67699ddd3579f616706ef47.jpgCouverture de Guardino, scénario de Boisserie, dessin de Stalner, rythme de parution rapide : « Voyageur » bénéficie de tous les ingrédients pour rapidement accrocher le lecteur. Une histoire de science-fiction s'étalant sur plusieurs époques. Les auteurs débutent par le futur. Quatre albums présentant ce monde, conséquences des deux autres cycles, présent et passé. Dans un Paris transformé en gigantesque camp de concentration d'un côté, centre de recherche génétique de l'autre, deux jumeaux, Lou et Fish tentent d'échapper aux griffes de leur créateur, Markovic. Des adolescents aux pouvoirs surnaturels. Mais ils ne sont pas seuls, Markovic dans ses laboratoires fabrique de nouveaux clones. Palpitantes, ces aventures de liberté et lutte contre la dictature, tiennent en haleine le lecteur.
« Voyageur », Glénat, 12,50 euros

06:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Glénat, Guardino, Stalner, Boisserie

28/10/2007

L'argent, ce vil héros

b4fde0fca754f04d72a26fd576eba158.jpgComment rendre les opérations en bourse passionnantes pour des lecteurs de BD ? Tout simplement en transposant l'intrigue du Comte de Monte Cristo dans les milieux de la finance. Boisserie et Guillaume ont donc écrit une histoire de machination financière illustrée par Juszezak. Les problème de ce premier tome, c'est que l'on cherche toujours le personnage qui joue le rôle du « bon ». A priori c'est Alexandre, un jeune trader qui travaille au marché à terme pour une grande banque. Mais les auteurs ont beau tenter de le rendre sympathique, il reste avant tout un courtier qui flirte sans cesse avec la légalité, qui n'hésite pas à tricher pour cacher des pertes... La description de ce milieu est réaliste, implacable, souvent abjecte. Alors quand il est question d'une machination contre Alexandre, on se dit que finalement, il l'a bien cherché. On ne brasse pas des millions sans avoir à un moment, au moins avec sa conscience, à rendre des comptes. Le premier tome démontre le piège dans lequel il tombe. Le second verra l'apparition de Dantès, un autre capitaliste venu pour venger Alexandre. Pendant ce temps, la pauvreté augmente partout en France et dans le monde...
("Dantès", Dargaud, 9,80 €)

15/07/2007

Saga enfumée

medium_Flor_de_Luna_1.jpgBoisserie s'attaque à la saga des cigares de Cuba dans cette série dessinée par Stalner et Lambert. La première partie se déroule sur deux époques différentes. De nos jours, Antoine Chatel découvre son patron, Charles Porter, assassiné dans sa chambre à Genève. Il venait pour le tuer. Le travail a déjà été fait. Il se plonge alors dans les souvenirs de famille de Porter. Tout débute en 1820 en plein océan Atlantique. Sur un navire négrier, le senor Castellano vogue vers Cuba. Il va prendre possession d'un lopin de terre pour y cultiver du tabac et fabriquer des cigares. Mais la traversée ne se déroule pas sans heurt. Une mutinerie de l'équipage, des esclaves jetés par dessus bord, des femmes violées. Un avant-goût des délices des tropiques. On suit le destin de Castellano, mais également de Lucia, fille d'un riche armateur, de Portero, un militaire aux ambitions démesurées et de Jahia, la princesse africaine devenue simple esclave sur le bateau. Le dessin réaliste très expressif de Stalner et Lambert est entièrement au service de cette épopée romantique et prometteuse. ("Flor de Luna", Glénat, 12,50 €)

02/02/2007

Retour à la planète berceau pour la série "Nova Genesis" de Chabbert et Boisserie

medium_Nova_Genesis_4.jpgDernier épisode pour la série Nova Genesis écrite par Pierre Boisserie et dessinée par Eric Chabbert. Will, de banal étudiant américain, est devenu pilote d'un vaisseau spatial extraterrestre. Le jeune homme, pourchassé par l'armée comprend enfin d'où il vient et quel est son rôle. Dans cette quatrième partie, Will et ses amis, Bob, son guide et Lolita, sa petite amie, débarquent sur Nova, la planète d'origine. Mais il ne trouvent qu'une vile déserte. Les « Purs », la caste dominante, semblent s'être évaporés. Une simple illusion d'optique, les Purs ne sont pas complètement détruits mais l'équilibre de Nova, lui, n'est plus qu'un lointain souvenir. La caste inférieure, les Alpha, s'est révoltée. Les ruines sont nombreuses sur la planète ravagée. Mais le retour de Will va permettre de résoudre le principal problème de la population de Nova : l'impossibilité de procréer pour prolonger une civilisation en train de s'éteindre. Une série de science-fiction qui, après des épisodes particulièrement mouvementés, laisse beaucoup de place aux explications, parfois hermétiques, préparation d'une chute originale. (Glénat, 12,50 €)