21/03/2017

DE CHOSES ET D'AUTRES : Bonheur printanier

 

J'ai certainement déjà parlé de la journée mondiale du bonheur qui se fête tous les ans le 20 mars. Mais je ne vais pas me priver dans cette chronique trop souvent axée sur les petits et grands désagréments de notre vie quotidienne de m'épancher à date fixe sur le positif. Car le bonheur, rien de plus simple à obtenir. Contrairement à la richesse ou à la réussite, le bonheur ne dépend que de nous, de notre mentalité et notre façon d'appréhender les choses. Pour être heureux, la condition essentielle est de le vouloir. La félicité demeurera inaccessible aux aigris, râleurs et rouspéteurs professionnels. La voiture qui vous précède ne roule pas assez vite ? Plutôt que d'insulter le conducteur lambin, profitez de la chanson qui passe à la radio. Pour une fois, vous aurez l'occasion de l'écouter jusqu'au bout. Au boulot, votre chef vous met la pression ? Peut-être l'occasion d'opérer un grand retour sur vous, de vous demander si ce travail vous épanouit vraiment. Dans le cas contraire, pourquoi ne pas essayer de changer de voie ? Il existe tant et tant de formations, souvent rémunérées et passionnantes. Votre couple bat de l'aile ? Aussi comment apprécier la vie commune avec quelqu'un qui tire une tête de six pieds de long. Souriez, soyez gentil et vous verrez que tout s'arrangera. Un peu idéalistes mes solutions ? Arrêtez de tout critiquer, soyez heureux tout simplement. Et profitez du printemps les jours mauvais reviennent bien assez tôt.

 

15:58 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bonheur, printemps

15/03/2015

DE CHOSES ET D'AUTRES : Tsunami de célébrations

journeee.png

Le 20 mars ne sera pas une journée comme les autres. En plus de l'éclipse partielle du soleil, vous aurez la possibilité de célébrer neuf journées internationales. Sous forme de devinette, retrouverez-vous les thèmes de ces jours particuliers ?

Alors que le café passe, je n'oublie pas de me brosser les dents frénétiquement (1). Je délaisse exceptionnellement les tartines beurrées pour tremper un petit gâteau coloré, granuleux et moelleux à la forme arrondie (2). Mon plaisir est intense, idéal pour débuter cette journée (3). Direction une jardinerie pour y acheter quelques plants d'aster. Ces jolies fleurs, judicieusement placées près du potager, remplissent parfaitement leur rôle, comme le souligne l'action célébrée traditionnellement la veille du printemps (4). Au retour, je fais une halte dans un square et abandonne sur un banc un exemplaire de "La guerre des Boutons", un de mes romans préférés. Il sera certainement adopté par un lecteur occasionnel (5) et finira peut-être de l'autre côté de l'Atlantique, au Québec (6). A midi, salade et radis au menu. Il est temps de tester le régime vegan (7).

Revenu à la maison, avant de sortir à une soirée costumée, je raconte une histoire à mon petit-fils avant qu'il ne s'endorme (8). Pour une fois je délaisse mon déguisement de Dark Vador pour me mettre au goût du jour et enfile les ailes de ce mignon passereau, le plus commun en France (9). Oui... mais si on danse ?

Solutions : Le 20 mars est journée internationale du 1 : hygiène dentaire, 2 : macarons, 3 : bonheur, 4 : alternative aux pesticides, 5 : livre voyageur, 6 : francophonie, 7 : alimentation sans viande, 8 : conte, 9 : moineau.

20/09/2014

DE CHOSES ET D'AUTRES : Le bonheur obligatoire

bonheur, joie, fioretto, pocket, plon Pascal Fioretto est génial. Cet auteur, habitué des pages de Fluide Glacial (le numéro d'octobre, un spécial loosers, avec poster central de François Hollande nu), publie régulièrement pamphlets décapants et autres pastiches savoureux aux éditions Chifflet & Cie. Sorti en 2008, « La joie du bonheur d'être heureux » est enfin disponible chez Pocket pour la modique somme de 6,50 euros. L'auteur suit la longue introspection de son héroïne, passe ainsi au karcher les techniques - elles visent toutes à atteindre les tréfonds de son moi - jusqu'à atteindre le nirvana intellectuel. Car notre société ne plaisante pas avec le bonheur. Il convient d'afficher sa joie, d'être heureux à tout prix. Une clique de charlatans en profite, tel le joueur de flûte de Hamelin, qui prennent le contrôle d'esprits faibles, dirigés vers une pensée unique positive. La charge de Pascal Fioretto est puissante. Mais surtout hilarante. En résumé, on pourrait citer l'homme politique le plus décrié de France en ce moment : « Pas facile d'être heureux ! ».

Pascal Fioretto vient également de publier chez Plon un roman au titre toujours aussi alléchant : « Un condamné à rire s'est échappé ».

(Chronique "De choses et d'autres" parue samedi 20 septembre en dernière page de l'Indépendant.)