15/01/2017

BD : Cache-cache amoureux

délicatesse,foenkinos,bonin,amour,futuropolis

Après Marcel Aymé, Cyril Bonin adapte une nouvelle fois un romancier français. Il se penche cette fois sur « La délicatesse », best-seller de David Foenkinos. Une histoire toute simple, d’amour éternel et de renaissance. Pas évident du tout à retranscrire en images : beaucoup de dialogues, décors inexistants. Alors le dessinateur va particulièrement soigner ses deux personnages principaux. La belle Nathalie et l’atypique Markus. La première, mariée à François assez jeune, travaille dans une entreprise suédoise. Un travail que l’on imagine austère, sans grand intérêt. Pas grave, l’amour permet de tout faire passer. Mais François meurt, écrasé par une voiture lors de son jogging. Nathalie déprime. Mais au bout de quelques mois devient une proie pour les « mâles » du boulot. Elle écarte le directeur mais tombe sous le charme du pâlot Markus. C’est simple et beau comme une histoire d’amour, idéale et délicate.

➤ « La délicatesse », Futuropolis, 17 €

 

02/08/2011

"La belle image" de Cyril Bonin d'après Marcel Aymé : classique

Bonin, Marcel Aymé, La belle image, Futuropolis

Bonin, Marcel Aymé, La belle image, Futuropolis« Lorsque j'ai découvert de roman de Marcel Aymé, j'eus le sentiment d'une rencontre. » Cyril Bonin, dessinateur de Fog, grand amateur des années folles, a tout fait pour adapter ce récit entre chronique sociale et fantastique. Les éditions Futuropolis lui ont fait confiance et à l'arrivée cet album a le double avantage de faire découvrir aux jeunes générations un univers romanesque et de prouver que la BD peut s'émanciper de certains clichés qui lui collent encore à la peau. Raoul Cérusier, publicitaire anodin, marié, père de famille, change de visage du jour au lendemain. Même s'il y gagne au change (devenu beau, les femmes se retournent sur son passage), il perd tout d'un coup, travail, amis et femme. C'est cette dernière qui lui manque le plus. Il essaie donc de la séduire. Problème, si elle cède, il est l'amant qui le transforme en mari trompé... Une subtile réflexion sur l'amour, la fidélité et la passion.

« La belle image » de Cyril Bonin d'après Marcel Aymé. Futuropolis. 16 €

30/04/2011

"Chambre obscure" de Cyril Bonin : course après un trésor familial

Bonin, chambre obscure, dargaud

Pourquoi Alma a-t-elle dérobé un tableau de famille ? Et pourquoi a-t-elle embauché deux cambrioleurs pour faire croire à un larcin plus important ? Ces questions restaient en suspens à la fin de la première partie de « Chambre obscure », œuvre en solo de Cyril Bonin (Fog). Alma s'enfuit vers la vieille propriété vendéenne. A ses trousses la jeune Séraphine, sa nièce, flanquée de l'inspecteur Alcide Leblanc, sorte d'Hercule Poirot, le charme et la fougue en plus. Arrivés à destination, ils vont tous devoir collaborer afin de découvrir où se cache le trésor familial.

Hommage aux feuilletons du début du 20e siècle, cette BD a un petit air suranné bien sympathique.

 

« Chambre obscure » (tome 2), Dargaud, 13,95 €

09:47 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bonin, chambre obscure, dargaud

06/06/2010

Intrigue familiale

Chambre obscure 1.jpgPour la première fois de sa carrière, Cyril Bonin signe scénario et dessin d'une série de BD. Remarqué sur Fog (avec Roger Seiter), il a poursuivi en dessinant des histoires de Giroud et Galandon. « Chambre obscure » est un hommage à la magie des romans de Maurice Leblanc. Au début du XXe siècle, on y retrouve l'ambiance des récits d'Arsène Lupin. Dans le personnage du héros qui n'a pas froid au yeux : Alma, jeune femme libre, tante de Séraphine, encore une fillette malgré ses 18 ans, vivant dans le milieu guindé de la grande bourgeoisie. Séraphine est en pamoison devant cette sufragette qui tire au pistolet, conduit une automobile et envisage de piloter un avion. Quand deux voleurs dérobent des toiles (trois croutes représentant des ancêtres) dans la maison familiale, la police enquête mais Alma sera bien évidemment plus efficace. Une ambiance particulière émane de cet album, renforcée par le papier plus épais et le dos toilé. Un bel objet en plus d'une bonne BD.

« Chambre obscure » (tome 1), Dargaud, 13,50 €

 

16:37 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bonin, dargaud

20/05/2009

Nomades indésirables

 

 

Quand souffle le vent.jpg

Les tziganes, romanichels ou gitans (quel que soit le nom qu'on leur donne) ont toujours été accueillis avec crainte par les populations sédentarisées. Au début du XXe siècle, dans le Nord de la France, les roulottes, encore tractées par des chevaux, ne passent pas inaperçues. Une arrivée qui va bousculer l'ordre établi. Les gens du voyage vont devenir, involontairement, les briseurs de grève de mineurs n'en pouvant plus de travailler pour un salaire de misère. Un affrontement avec au centre l'embryon d'une histoire d'amour entre Antoine, qui rêve de devenir marin, et Kheshalya, adolescente qui ne doit pas lire l'avenir dans les mains des passants. Le scénario, entre lutte des classes et fantastique, de Galandon est illustré par le trait précis et sombre de Bonin.

« Quand souffle le vent », Dargaud, 14,50 €

 

06:49 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : galandon, bonin, dargaud