21/08/2016

DVD et blu-ray : Colocation en folie dans "Five" avec Pierre Niney

five,niney,studiocanal,cannabis

Avant de réaliser son premier film, Igor Gotesman a roulé sa bosse dans des formats courts à la télévision. Mais quand il décide de se lancer dans le grand bain, une évidence s'impose : il doit gonfler son court-métrage « Five ». Une belle histoire de colocation entre potes amis depuis l'école primaire. Le projet bénéficiera de l'apport du nom de Pierre Niney, jeune acteur français tout terrain mais au fort potentiel comique. Avec plus de 500 000 entrée en salles, « Five » a connu un beau succès mais pourrait devenir culte dans les prochaines années en raison de scènes particulièrement déjantées.

Sam (Pierre Niney), profite de la fortune de son père pour assurer la belle vie à ses quatre amis, trois gars et une fille. Mais quand le paternel coupe les vivres, il doit trouver une solution pour assurer le loyer d'un immense appartement dans Paris. Ce n'est pas avec ses pourboires de voiturier qu'il pourra honorer sa signature. Alors, sans rien dire à ses copains, il se lance dans le commerce d'herbe, à petite échelle puis à un niveau plus important. La belle vie jusqu'à un problème avec son fournisseur.

C'est alors la fuite en avant avec de gros risques dont celui de voir ses potes eux aussi victimes de la vindicte du trafiquant. On peut laisser de côté le volet intrigue assez basique pour pleinement profiter de ces scènes hors normes, inhabituelles dans le cinéma français souvent trop sage. La scène du paillasson, l'entrevue avec le dealer, le 'pignolage' ou les hallucinations sous ecstasy sont autant d'incongruités trop rares.

Le meilleur reste la négociation de la soirée avec Barnabé (Pascal Demolon), milliardaire excentrique en présence d'une Fanny Ardant (dans son propre rôle) totalement hilare. On peut d'ailleurs constater dans le bêtisier offert à la fin du DVD toute la difficulté de garder son sérieux dans un tel contexte. Fous rires assurés.

« Five », Studiocanal, 14,99 € le DVD ou le blu-ray

 

10:04 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : five, niney, studiocanal, cannabis

05/08/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Zone frontière (2/3)

perthus, frontière, cannabis, vente libre

Le village du Perthus est coupé en deux. En descendant la grande rue, à droite la France, à gauche l'Espagne. L'essentiel des magasins se concentre côté ibérique et transforme le trottoir en couloir de métro parisien aux heures de pointe. Cela ne dérange pas plus les touristes venus goûter aux folies de la consommation à outrance.

On trouve de tout au Perthus en plus de l'alcool et du tabac à prix cassés. A la concentration d'hommes s'ennuyant ferme sur le trottoir je devine une parfumerie investie par une cohorte de vacancières qui vont sentir la cocotte. Le gadget du moment ? Un petit oiseau qui tourne sans cesse autour d'un pot de fleur grâce à des panneaux solaires. Entre mini-motos, maillots de foot (Griezmann est encore loin de Messi) et serviettes de plage Che Guevara, on ne peut pas manquer les magasins de « grow ». Ici aussi ce sont les soldes. Peu banales puisque les remises vont de 10 à 30 %... sur les graines de cannabis. D'un côté la police nationale française contrôle la frontière, de l'autre on brade de quoi aller direct en prison. Il existe même des sucettes au cannabis.

Un peu plus loin, une boutique vend des armes. Des pistolets à billes mais aussi des épées médiévales. Un peu moins folkloriques, les machettes et longs sabres aiguisés comme des rasoirs. Des images macabres me traversent l'esprit. Heureusement je repère aussi ces fausses crottes de chien à deux euros pièce. Vu tout ce que j'ai ramassé derrière mes toutous durant plus de 15 ans, je serais millionnaire à l'heure actuelle. Enfin, s'ils avaient eu la bonne idée de faire caca en plastique.

20/03/2015

DE CHOSES ET D'AUTRES : Colorado cool

colorado, légalisation, cannabis, cagnotte

La France ne risque pas de connaître cette situation avant un bon paquet d'années. Depuis début 2014, l'État du Colorado (capitale : Denver, comme le dinosaure, spécialité : ski dans les Rocheuses), observe un regain d'activité économique et se retrouve face à un dilemme qui évoque un peu la fameuse « cagnotte » dont le gouvernement Jospin ne savait que faire.

Une loi plafonne les ressources issues des taxes et impôts perçus chaque année. En 2014, le dépassement atteint 30 millions de dollars. Selon les textes, le gouvernement doit reverser ce surplus à chaque habitant. Soit une prime de quelque 7 dollars. Mais réticent, il envisage d'organiser un référendum pour demander une dérogation.

La raison en est simple : cet argent ne sent pas bon. Au 1er janvier 2014, le Colorado a légalisé la marijuana, tout en la taxant à 30 % (en France, les cigarettes le sont à plus de 80 %). Les prix élevés n'ont pas empêché les locaux et les milliers de touristes d'acheter en masse de quoi passer une bonne soirée entre amis. Des tours opérateurs vendent même des séjours avec visite des fermes où pousse le meilleur cannabis de la région. Un succès phénoménal à l'origine de ces rentrées d'argent très au-dessus des prévisions. Cerise sur le gâteau (un spacecake en l'occurrence), la délinquance est en chute libre.

Colorado rime à présent avec Eldorado. Des touristes, un boum dans le commerce et l'agriculture, quasiment plus de chômage, de l'argent et la tranquillité : what else ?

19/11/2014

BD : La fin de la prohibition

 

 

gouverneur, amazing ameziane, légal, cannabis, politique, drogue, casterman

Ceux qui pensent lire un roman graphique copieux sur la fin de la prohibition de l'alcool aux USA dans les années 30 en seront pour leur frais. « Legal » de Cédric Gouverneur (scénariste) et Amazing Ameziane (scénario et dessin) est en fait un ouvrage de politique fiction. Les deux auteurs imaginent comment la légalisation du cannabis en France pourrait radicalement transformer notre société. Un nouvel accident vient endeuiller la ville de Nanterre. Après de multiples règlements de comptes entre bandes rivales pour la maitrise du trafic de drogue, c'est un go-fast qui est à l'origine d'une collision. En percutant un bus scolaire, des dizaines de jeunes meurent en victimes collatérales de cette course sans fin à l'approvisionnement. Le maire de gauche, soutenu par l'Élysée, tente une expérience de légalisation du cannabis dans sa commune pour mettre fin au trafic. La BD alterne entre plongée dans les dédales du grand banditisme mondial et les arcanes de la politique locale. C'est parfois très documenté mais aussi passionnant car l'intrigue repose sur le parcours de trois « héros » : une jeune conseillère en communication du maire, un dealer un peu révolutionnaire et un ex-tautard prêt à tout pour s'en sortir et ne pas plonger. Étonnant, mais en refermant le bouquin on se surprend à l'interroger « Pourquoi pas ? »

« Legal », Casterman, 22 €

 

 

 

10/05/2014

DE CHOSES ET D'AUTRES : Démocratie extensive à l'épreuve des Européennes

europe, élections, politique, vote blanc, royalistes, cannabis, liste

Ces élections européennes s'annoncent sous les meilleurs auspices ! Pas au niveau de la participation ni de l'intérêt des électeurs (malheureusement) mais à celui de la diversité des listes en lice. Si aux municipales, je me plaignais de ne pas avoir de choix (une seule liste en course, celle du maire sortant réélu avec 100 % des voix...), cette fois il y en a pléthore. 25 listes dans la circonscription du Sud-Ouest. En Ile-de-France, ils font mieux avec 32 étiquettes.

En plus des partis classiques, de gauche à droite, on trouve quelques "perles", de celles qui font la joie et le bonheur des gloseurs de choses et d'autres dans mon genre. Certains candidats s'affichent ouvertement hors normes comme le "Parti faire un tour" (le Pffft !) ou la liste "Cannabis sans frontières".

Plus près de chez nous, que peut donc bien proposer le "Programme libertaire pour une Europe exemplaire contre le sexisme et la précarité" ? Réponse dans sa profession de foi : "Nous ne violons pas", "Les faibles nous protégeons"... Sans oublier l'essentiel "Nous ne tuons pas". Au rang des aberrations, saluons les Royalistes et les partisans du vote blanc. Les premiers proclament un slogan très soixante-huitard : "Ils vous promettent la lune, exigez le soleil". Les seconds ne craignent pas la contradiction : pour soutenir le vote blanc, ils impriment leurs propres bulletins...

Plus exactement, c'est vous qui les imprimez depuis leur site internet, de même que toutes ces petites listes qui ont rarement les moyens de financer leur campagne. Mais si elles passent les 3 %, ce sont elles qui seront remboursées !

30/09/2013

ÇA BRUISSE SUR LE NET : Jimmy, le boss du commerce sur internet

 

vide.jpgSi vous avez la bosse du commerce, passer par le net est devenu une nécessité. Une boutique en ligne bien référencée vaut parfois plus qu'un pas de porte idéalement placé. Hier, mon village était bloqué par un immense vide-greniers. Tôt le matin, d'étranges personnages, mine patibulaire et rarement souriante, arpentent les rues nerveusement munis de lampes torches suffisamment puissantes pour permettre à un Boeing 747 de se poser sans encombre. Ils n'attendent même pas que les exposants s'installent, fouillent les coffres des voitures à la recherche de l'objet rare. Livre, bibelot, jouet... même les pin's s'arrachent à prix d'or sur internet. Ces acheteurs matinaux, pour beaucoup, vivent de la revente de ces raretés dénichées dans l'obscurité. L'un d'entre eux m'a raconté avoir acheté pour moins d'un euro un livre de Guy Debord revendu, le jour même à l'autre bout de la France, 100 fois plus cher. A un adolescent peu nostalgique (mais heureusement soigneux), un autre a racheté 50 centimes un album de Richard Scarry parti chez un collectionneur pour une quarantaine d'euros...

 

Tout se revend sur internet. Enfin, si c'est légal. Ne faites pas comme Jimmy, 23 ans, de Guéret, bientôt convoqué devant les juges. Le commerce, il aime. Le cannabis aussi. Alors il s'est mis à vendre de l'herbe sur le net. Pour optimiser ses affaires, il a même créé son propre site. Et comme Jimmy ne semble pas être un foudre de guerre, il l'a baptisé... vendeurdedrogue.com.