24/08/2014

BD : Alexandre avant la grandeur

alexandre, chauvel, le galli, java, glénat

La Macédoine, en 300 avant Jésus Christ, rayonne sur la région. Le roi Philippe vient de mourir et la ville de Pella, capitale du royaume, est en fête pour l'accession au trône du jeune Alexandre. Sa fulgurante ascension, jusqu'à dominer la moitié du monde civilisé, est racontée par l'intermédiaire de quelques uns de ses proches ou de ses simples sujets. Le scénario de Chauvel et Le Galli se concentre sur Pyrrhus et Eurydice. Frère et sœur, ils ont été spolié de leurs titres de noblesse. Alexandre est ami avec Pyrrhus et Eurydice est sa maîtresse, mais pour ne pas se mettre la noblesse à dos, il laisse les choses en l'état. D'autant qu'il a d'autres chats à fouetter : éliminer ses rivaux, conquérir la Thrace et se lancer à l'assaut de l'Orient. Dans sa conquête il emmène un soldat, Karanos, une prostituée, Apamée et un médecin, Philippe. Rigueur historique et solidité de l'intrigue transforment cette série, dès le premier tome, en réelle réussite. Surtout que le dessin du Breton Gildas Java est d'une rare méticulosité.

 

« Alexandre, l'épopée » (tome 1), Glénat, 14,95 €

 

06:50 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : alexandre, chauvel, le galli, java, glénat

17/01/2013

BD : Grosse évasion en compagnie de "Fatman"

fatman, grande évasion, denys, chauvel, delcourt

Un ponte de la mafia américaine est en prison depuis quelques années. Il va y rester jusqu'à sa mort. Qui est proche. Un vieillard en train de perdre la tête. Un danger pour toute l'organisation. Il pourrait parler. Notamment quand il sera interrogé dans quelques semaines par un grand jury. Son petit frère, à la tête du clan, est bien décidé à le faire évader. Mais pour réussir il faut mettre toutes les chances de son côtés. En clair demander de l'aide à Carl, le roi de l'évasion. Cet Anglais, crane rasé, petites lunettes rondes, est surtout remarquable par son embonpoint. Fatman ne paye pas de mine, mais c'est le meilleur dans sa catégorie. Il va mettre au point cette évasion périlleuse et aux multiples enjeux.

Nouvel épisode de la série « La grande évasion », avec Denys au dessin et David Chauvel au scénario. Aussi dense qu'un film à gros budget, aussi intelligent que les séries télé US : cet album prouve que la BD peut largement rivaliser avec les meilleures productions audiovisuelles actuelles.

« La grande évasion, Fatman », Delcourt, 16,95 €


22/10/2011

Clones en mission

 

Louis, Chauvel, Caneva, Sept, Delcourt

Louis, Chauvel, Caneva, Sept, DelcourtSept, un chiffre magique emblème d'une collection originale permettant toutes les variations. Sous la direction de David Chauvel, plusieurs équipes travaillent sur la seconde saison d'une série ayant déjà marqué les esprits (Sept missionnaires, par exemple). Le troisième titre de la seconde saison raconte la mission de « Sept clones ». Un scénario de Louis illustré par Stéphane de Caneva. Si côté dessin, c'est un peu juste (notamment en comparaison des autres titres), côté histoire, Louis s'est lâché, délaissant les scénarios un peu basiques de Tessa pour un récit de SF entre paranoïa et apocalypse. Dans un futur proche, l'ensemble de l'Humanité va élire son président suprême. C'est la condition pour enfin rencontre les autres civilisations de l'espace, des êtres supérieurs qui pourront faire progresser vers plus de bonheur la population terrienne. Mais c'est sans compter sur le réveil de sept clones chargés de tuer le président élu. Cette histoire ressemble un peu à un long cauchemar, de ceux qui semblent trop réels pour ne pas avoir un fond de vérité...

 

« Sept clones », Delcourt, 14,95 €

 

09:41 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : louis, chauvel, caneva, sept, delcourt

02/06/2010

Vol dans un tombeau

Casse le 3e jour.jpgLes séries concept ont toujours le vent en poupe. « Le casse » est une des dernières imaginée par David Chauvel pour les éditions Delcourt. Six albums, de six duos différents, racontent un vol célèbre ou exceptionnel. Le premier album, en Sibérie, avec des diamants, concordait parfaitement avec le concept. Mais un concept, cela peut également voler en éclat. Meunier et Guérineau, dans « Le troisième jour », sont à mille lieues du thriller classique. Nous sommes à Jérusalem le 6 avril de l'an 30. Le peuple et les responsables religieux ont choisi : entre Barrabas, le voleur, et Jésus, le prophète, c'est ce dernier qui sera crucifié. Marie-Madeleine, dans l'ombre, va imaginer une savante machination pour tenter de sauver la vie de celui qu'elle considère comme le fils de Dieu. Elle intrigue avec les Romains, cherche des complicités sur le chemin de croix. Avant un final époustouflant, devant le tombeau du Christ, le lieu du fameux « casse ». L'Histoire des débuts du Christianisme racontée par ces deux auteurs est iconoclaste, mais très crédible...

« Le Casse : le troisième jour », Delcourt, 14,95 €


07/12/2007

De sept en sept...

0e1f63ba0ac09967918a5aa65eca87f1.jpgAprès les Sept psychopathes recrutés pour assassiner Hitler, voici les sept voleurs réunis pour voler le trésor des nains, caché dans une montagne gardée par un dragon. On apprécie particulièrement les 20 premières planches, celles où on découvre les personnalités des voleurs et comment ils sont recrutés. Ebrinh et Ivarr, deux humains repérés, l'un pour son adresse à l'arc, l'autre pour sa faculté à forcer toutes les serrures, s'imposent vite comme les plus sceptiques du groupe composé en outre de deux nains, de deux orcs et d'un brave paysan, force de la nature n'ayant jamais quitté son village natal. Ils devront longuement marcher dans la forêt, ensemble, pour atteindre enfin le pays des nains et tenter de s'emparer du trésor. Le scénario de David Chauvel regorge de référence aux grands classiques de l'héroic-fantasy. C'est lui qui a développé le projet 7 et il a logiquement demandé au dessinateur d'Arthur, Jérôme Lereculey, de se charger de la mise en images de cette somptueuse saga.
Et si vous n'en avez pas assez du chiffre 7, vient de paraître le troisième titre de la série, « Sept Pirates » par Bertho (scénario) et McBurnie (dessin).

"Sept voleurs", Delcourt, 13,95 €

06:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Delcourt, Lereculey, Chauvel

09/10/2007

L'île au trésor en BD

medium_Ile_au_trésor_1.jpgLa collection Ex-Libris, dirigée par Jean-David Morvan s'attaque à un très gros morceau de la littérature mondiale. Après Dumas, Hugo ou Dickens, c'est le chef d'oeuvre de Robert Louis Stevenson qui est adapté en bande dessinée. Un roman qui a fait rêver des dizaines de générations, archétype du roman de pirates. Pas évident donc de trouver une accroche graphique originale. Simon, sur un scénario de Chauvel, a mis toute la précision et la chaleur de son trait dans cette adaptation graphique réaliste. On est rapidement happé par les trognes des pirates, même si dans la première partie ils sont à quai, pas encore connus sous leur véritable jour. Dès la première image, montrant l'auberge du jeune Jim faisant face à la mer, perchée sur le rebord d'une falaise, on est fasciné par ce milieu et ce suspense. On fait connaissance avec les personnages principaux, Jim, le docteur, le chevalier Trelawney... mais on ne sent le souffle de la grande aventure qu'à l'apparition du fameux Long John, unijambiste, manipulateur, machiavélique. Une première partie qui s'achève sur une pleine page montrant le bateau voguant et la vigie criant « Terre ! Terre en vue ! »
"L'île au trésor", Delcourt, 9,80 €)