30/03/2013

BD : L'abbé Shelton en mission en Argentine

van hamme, denayer, wayne shelton, dargaud, argentine, loto

Wayne Shelton, héros aventurier imaginé par Jean Van Hamme, a le profil rêvé pour être au centre d'histoires mouvementées et dépaysantes. Millionnaire, prêt à tout pour augmenter sa fortune, Wayne, malgré ses tempes blanches est encore très vert. Et cela ne date pas d'hier. Dans sa jeunesse, il a traversé l'Amérique latine en moto. Heureusement pour le lecteur il n'a pas finit comme le Che. Mais ce passé de liberté et d'insouciance lui revient en pleine figure quand il il est accusé par la police argentine d'avoir violé une jeune héritière. C'était il y a 30 ans, mais ce pays très catholique sait se souvenir quand il y a l'honneur d'une famille en jeu. Wayne est victime d'un complot. La belle qui a succombé à ses charmes a aujourd'hui besoin de notre héros pour récupérer le ticket gagnant à la loterie nationale. Pour assurer sa liberté, Wayne endosse l'habit de prêtre et va au fin fond des montagnes retrouver un curé peu scrupuleux. Dessinée par Denayer, toujours aussi efficace, cette aventure est légère, pleine d'humour et de bons sentiments. Rien de bien transcendant pour certains. En fait de la belle ouvrage, ce qui fait le succès de la BD depuis des décennies, devenu malheureusement trop rare de nos jours.

« Wayne Shelton » (tome 11), Dargaud, 11,99 €


02/06/2009

La nuit des aigles

 

Wayne Shelton 8.jpgWayne Shelton a lui aussi connu une « reprise » (voir note d'hier). Mais pour une fois ce n'est pas le dessinateur qui a passé la main, Denayer est toujours fidèle au poste, mais le scénariste, créateur de la série, qui a choisi son successeur. Wayne Shelton, imaginé par Jean Van Hamme, vit désormais des aventures écrites par Thierry Cailleteau. Ce dernier a conservé la personnalité du héros (un aventurier, âgé mais intrépide) tout en étoffant l'univers dans lequel il évolue. « La nuit des aigles » se déroule essentiellement en Argentine, dans un village bavarois reconstitué par des Nazis en fuite. Ils vont tenter de faire ressusciter Hitler en personne. Le héros veille, mais il a fort à faire...

« Wayne Shelton » (tome 8), Dargaud, 10,40 €

15/03/2009

Mes BD souvenirs (4)

Abonné à Tintin, je recevais chaque semaine ma dose de BD que je dévorais consciencieusement. Le magazine arrivait plié, entouré d'une bande de papier où était notée l'adresse. Je les empilais dans un coin de ma chambre. Les couvertures me faisaient particulièrement rêver. J'avais pris l'habitude, tous les deux mois, d'étaler tous mes numéros sur le plancher de la pièce. Il me tardait que tout soit recouvert. Aujourd'hui, il me faudrait une sacrée surface...
t3001.jpg
En 1976, Tintin a été brièvement racheté par les propriétaire du Journal de Mickey. Une nouvelle formule qui a bénéficié de la prépublication de "Tintin et les Picaros" mais qui proposait également nombre de séries américaines. Une évolution de courte durée, les séries phares du Lombard reprenant le dessus, tout en gardant en permanence la présence de Tintin, en couverture et à l'intérieur avec la reprise des premières aventures du célèbre reporter.

tintin bernard prince objectif cormoran.jpgMon premier choc graphique aura été la découverte de Hermann. Notamment "Objectif Cormoran", aventure de Bernard Prince se passant en Méditerranée. Le héros, après avoir fui à la nage son bateau à la nage, tente d'escalader une falaise. Il se coupe la main. Une scène si réaliste que j'en ai frissonnais de douleur en la découvrant. Le dessin d'Hermann avait une incroyable force d'évocation. Un auteur que je suis toujours, sans jamais avoir été déçu. Comanche, toujours dans Tintin, puis les albums de Jeremiah ou de Bois Maury quand j'ai eu assez d'argent pour me les payer. J'ai quasiment toute sa production. Même les "Nic"...

Casseurs Int 1.jpgTintin proposait à cette époque du très bon (Jonathan, Rork, Bernard Prince) mais aussi des séries moins ambitieuses qui cependant me procuraient beaucoup de plaisir. Notamment les Casseurs de Duchâteau et Denayer. Ces deux flics américains, très inspirés des séries télé, étaient des casse-cou passionnés de bagnoles. Denayer prenait visiblement beaucoup de plaisir à dessiner ces bolides se fracassant les uns contre les autres. Et comme il dessinait vite, la série était présente presque à tous les numéros.

Les éditions du Lombard ont décidé de mettre en valeur ce fond du catalogue, source de nostalgie pour toute une génération. Le premier volume de l'intégrale vient de sortir le mois dernier. Ces intégrales redonnent une seconde vie à ces séries oubliées (Nahomi, Adler...) Souvent dotées de présentations détaillées et riches de dessins inédits, elles sont en plus économiques. Bref de très beaux objets qui deviennent de plus en plus indispensables dans toute bibliothèque BD digne de ce nom.

(A suivre dimanche prochain)

PS : Cette note est la millième du blog. L'occasion de remercier les nombreux lecteurs de ces chroniques.


10/05/2008

Mercenaire du Christ

461c48b90390cc3841b181041ae87b35.jpgLes histoires de quête de reliques sont à la mode. D'une façon générale toute réécriture de l'histoire du Christ semble avoir la côte depuis quelques années. Regain de mysticisme ou suivisme après le succès du Da Vinci Code, il n'y a pas d'explication rationnelle. Simplement une mine pour les scénaristes qui semblent tous jouer la surenchère. Cailleteau, repreneur des aventures de Wayne Shelton, héros aux tempes grisonnantes imaginé par Van Hamme, s'engouffre dans la brèche. Il imagine des pouvoirs surnaturels à la lance du soldat romain ayant achevé le Christ. La pointe se retrouve de fait l'enjeu d'une course poursuite entre des nazis nostalgiques et des religieux chargés de maintenir une certaine histoire officielle. Wayne Shelton arrive dans ce pataquès pour secourir un ancien ami, noceur invéterré, devenu moine après une illumination. Fusillade dans le Massif Central, reprise des hostilités à Rome pour un combat final à Istambul, cette septième aventure de Wayne Shelton donne l'occasion à Denayer de multiplier les décors et les courses poursuite en voiture, son péché mignon qui faisait tout l'intérêt de sa précédente série, « Al et Brock, les casseurs ».
« Wayne Shelton » (tome 7), Dargaud, 10,40 €


06:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Cailleteau, Denayer, Dargaud