16/05/2017

BD : La descendance des Magiciens

 


Petite pause dans la série Magic 7 écrite par Kid Toussaint. Après les trois premiers tomes dessinés par La Barbera et Quattrocchi révélant l’identité des sept ados dotés de pouvoirs magiques, Léo passe des vacances chez son père et découvre comment ce don, transmis de génération en génération, lui permet d’avoir des pouvoirs surnaturels. Un album charnière, dont les pages de liaison sont signées Kenny et qui permet à plusieurs dessinateurs de s’approprier cet univers riche en légendes. Léo, le jeune spirite capable de converser avec les âmes des morts, retrouve dans un livre reprenant l’histoire de la magie, les raisons de cette malédiction qui fait que le monde est menacé par une mystérieuse « Bête ». Du joueur de flûte de Hamelin à la télépathe créatrice d’une utopie trompeuse, en passant par l’alchimiste aux inventions trop souvent utilisées pour faire le mal, on comprend la philosophie qui a provoqué la disparition de la magie de la terre. De récits courts de 5 à 6 pages dans des styles très différents, du très effrayant avec Raapack, au très poétique en compagnie de Clarke. On retrouve également les signatures de Bodart, Ers, Upchurch, Evenhuis et Beroy.
➤ « Magic 7 » (tome 4), Dupuis, 9,99 €

07/07/2015

BD : Résistance en culottes courtes

 

ers, dugomier, résistance, guerre, nazis, lombard

Sujet sensible que celui abordé par Dugomier (scénario) et Ers (dessin) : Comment la Résistance est-elle apparue en France ? Si l'appel du 18 juin est une date clé, il n'a pas été entendu par grand monde. En réalité, la Résistance a été inventée par autant de Résistants durant les premiers mois d'occupation allemande. Et comme l'a fait remarquer Germaine Tillion, récemment panthéonisée, « Ce ne sont pas des réseaux qui cherchaient des volontaires mais des volontaires qui cherchaient des organisations. » Un des nombreux documents reproduits en fin d'album dans un dossier pédagogique très riche. En cet été 1940, les troupes allemandes déferlent sur la France. La débâcle laisse un pays aux mains des envahisseurs. L'arrivée de Pétain change la donne. Ce héros national sait parler au peuple. Mais trois jeunes du village de Pontain l'Ecluse ne veulent pas obéir. Ils vont tenter de trouver des moyens pour ralentir les Allemands et surtout ouvrir les yeux aux Français. La meilleure BD sur le sujet depuis très longtemps.

 

« Les enfants de la Résistance » (tome 1), Le Lombard, 10,60 €

 

23/07/2014

BD : Orphelins manipulés dans la "Hell School"

ers, dugomier, hell school, lombard

Une île au large en Méditerranée, une école de l'élite, des professeurs brillants, des élèves triés sur le volet. Mais que se passe-t-il exactement dans cette fabrique de l'élite ? Ers et Dugomier, dans leur série judicieusement intitulée « Hell School », ont planté le décor dans le premier tome. Ils ont développé l'intrigue dans le second et proposent une fin assez déconcertante dans cette troisième et dernière partie. Dans ce pensionnant, tout le monde a droit à plein d'égards. Sauf les « bâtards », les orphelins placés dans cette institution privée et très coûteuse, comme pour se donner bonne conscience. Pour Bastien, Hina et Boris, c'est véritablement l'enfer. Mais Bastien, le plus rebelle, parvient à se faire la belle. Il va tenter de découvrir ce qui se cache derrière cette éducation à la violence. Car sous couvert de bizutage, le chef de la confrérie d'étudiants (un peu à la mode américaine) a tué un élève. Un bâtard, évidemment... Hina et Boris mènent enquête dans les archives de l'école, Bastien se met à la recherche des familles d'accueil de tous les orphelins passés par l'école. Il va remonter jusqu'à un certain Mennert, richissime philanthrope aux méthodes trop belles pour être honnêtes.

 

« Hell School » (tome 3), Le Lombard, 10,60 €

 

07:38 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ers, dugomier, hell school, lombard

07/06/2013

Chronique : Auto punition par Castigo.fr, tueur de maman

 

castigo,ers,zidrou,borecki,bd,dupuis,tueurs de mamans

Des auteurs de bande dessinée l'ont imaginé, de petits rigolos l'ont fait. On ne sait pas encore s'il ne s'agit que d'une opération promotionnelle ou l'œuvre de véritables fous, mais l'histoire mérite d'être racontée.

castigo,ers,zidrou,borecki,bd,dupuis,tueurs de mamansEn mai dernier paraît le premier tome de « Tueurs de mamans », une série écrite par Zidrou et dessinée par Ers et Borecki aux éditions Dupuis. Une bande de copines adolescentes ont pour point commun leur absence de père. Et des mères un peu trop intrusives à leur goût. Elles n'en peuvent plus d'être punies. La geek de la confrérie dégote un site internet particulier : il vend de la vengeance en ligne. « Ils vous tourmentent ? Nous les châtions ! » promet la page d'accueil de Castigo.fr. La suite de la BD devient dramatique : les jeunes achètent des « missions » qui une fois réalisées ou sur le point de l'être, se révèlent violentes, excessives.

Fin mai, les éditions Dupuis ont publié un communiqué pour dénoncer la création par des plaisantins du site Castigo.fr. « Nous ne pouvons que vous exhorter à ne pas aller sur ce site ! Chaque visite encourage ce genre d’initiatives déplorables ! »

Curieux et téméraire, je désobéis et me trouve dans la position du punisseur. Oui, mais si j'ai affaire à  de vrais fous ? Vais-je prendre le risque ? Non. Je choisis l'auto-punition (parce que je le vaux bien). Aujourd'hui, un tueur de Castigo doit m'infliger une correction mémorable. Maintenant, j'ai les jetons.

Si demain il n'y a pas de chronique, c'est que la réalité a dépassé la fiction... 

Chronique "ÇA BRUISSE SUR LE NET" parue ce vendredi en dernière page de l'Indépendant. 


29/01/2013

BD : "Hell School", un pensionnat mortel

hell school, dugomier, ers, lombard

Les écoles de l'élite ont le vent en poupe. On ne cesse d'encenser ces structures permettant aux meilleurs de nos jeunes pousses d'atteindre l'excellence. Mais souvent il y a une monnaie à la pièce. L'esprit de corps fait prospérer le bizutage sous prétexte d'intégration. C'est un peu le fond de la série « Hell School » dont le premier tome vient de paraître au Lombard. On retrouve aux commandes deux auteurs confirmés et complices, Dugomier et Ers. Le premier écrit cette histoire de trois jeunes refusant de se plier aux dictats des anciens. Pour Hina, la fille aux cheveux bleus et au percing dans la lèvre, pas question d'endosser l'uniforme de cette école privée. Bastien a des dreadlocks. Il refuse de les couper. Il se les fera raser dans une agression sordide. Enfin Boris au début joue le jeu. Mais face à la bêtise de certains il préfère rejoindre le clan des frondeurs. Le tout ne peut fonctionner qu'avec des « méchants » dignes de ce nom. Et dans la catégorie, vous ne serez pas déçu par Hell School.

« Hell school » (tome 1), Le Lombard, 10,60 €


08:09 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hell school, dugomier, ers, lombard

05/06/2011

Alexia face à une armée des furets

Ers, Dugomier, Alexia, Dupuis

Ers, Dugomier, Alexia, DupuisAlexia, obligée de prendre la direction du CRPS (Centre de recherche des phénomènes surnaturels, voir les six précédents tomes) travaille beaucoup. Un peu trop même. Elle accepte d'aller à un congrès en Grèce avec sa secrétaire et amie Bérénice. Les travaux débutant le lundi et l'avion se posant le vendredi soir, Bérénice concocte un week-end farniente, soleil et plage pour elle et sa patronne. Mais c'est sans compter avec le zèle d'Alexia qui va profiter de ces deux jours pour inspecter une île déserte sur laquelle des milliers de furets prolifèrent, exclusivement nourris de chair humaine...

Cette aventure d'Alexia est une pause dans la saga fantastique imaginée par Ers et Dugomier. Le merveilleux est moins présent, l'action prépondérante et les auteurs profitent du soleil hellène pour vêtir légèrement leurs héroïnes. C'est palpitant et frais. Une vraie BD tout public comme il s'en fait de moins en moins malheureusement.

 

« Les démons d'Alexia » (tome 7), 10,45 €

08:13 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ers, dugomier, alexia, dupuis

21/10/2009

Les larmes de sang

Démons d'alexia 6.JPGCouverture très gothique et inquiétante pour ce 6e tome de la série ésotérique « Les démons d'Alexia ». La jeune héroïne, mi sorcière, mi exorciste, se recueille devant un cercueil. Pour clore ce second cycle, les auteurs ont décidé de « sacrifier » un des personnages secondaires. C'est Paolo Capaldi, le médium du CRPS (Centre de recherche des phénomènes surnaturels), qui le prédit au cours d'une réunion plénière de l'organisme : « Avant la fin de l'ultimatum, l'un d'entre nous sera mort ». L'ultimatum c'est celui lancé par les instances gouvernementales qui n'apprécient pas le déchaînement des manifestations occultes. Si rien n'est fait par Alexia, directrice du CRPS, l'armée entrera en action... Une course contre la montre s'engage, avec en plus pour Alexia l'obligation de veiller nuit et jour sur Gabriel, l'ange déchu que la sorcière Sarah Perkins désire assassiner. Entre traîtrise, choix difficiles et coups de théâtre, ces 48 pages de Ers et Dugomier fourmillent de trouvailles et de surprises. Une série qui semble s'être imposée, surfant sur la vague gothique et magicienne qui passionne les adolescents actuels.

« Les démons d'Alexia » (tome 6), Dupuis, 9,45 €

06:15 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ers, dugomier, dupuis, alexia