27/12/2016

BD : Un «faux» Jeremiah... sans Jeremiah

hermann,yves h,passeur,aire libre,dupuis

Fin janvier, le festival d’Angoulême rend hommage à Hermann couronné Grand Prix en 2016. En plus de la réédition de ses plus grands succès (Bernard Prince, Comanche), le dessinateur belge continue à produire deux albums par an. Infatigable, même s’il n’a plus toute la dextérité de ses meilleures années. S’il poursuit les aventures de Jeremiah en solitaire, ses autres albums « one shot » sont souvent signés de son fils, Yves H. C’est le cas du « Passeur » qui se déroule dans un monde postapocalyptique, très semblable à celui traversé par Jeremiah et Kurdy (ils font même une apparition en début d’histoire). Un couple s’arrête dans une petite ville. Ils ont un plan et de l’argent. Trouvés sur un cadavre. Avec l’espoir de rejoindre le « Paradize », promesse de vie plus douce. Quand ils trouvent enfin le Passeur, ce dernier retient la femme en otage et réclame deux fois plus d’argent. L’homme va se maudire, la femme perdre gros et le Passeur voir la possibilité d’une rédemption. C’est très sombre, pas optimiste pour un sou, parfois un peu compliqué et trop basique dans l’intrigue mais cela reste de la très grande BD par un maître de la couleur directe qui profite de cet album pour faire des expériences entre aquarelle et acrylique.

➤ « Le passeur », Dupuis, 15,50 €

 

22/11/2015

BD : Jeremiah découvre l'autre jungle

 
 
Toujours sur les routes, Jeremiah et Kurdy semblent de plus en plus résignés. Le monde post-apocalyptique dans lequel les a plongés Hermann voici une trentaine d'année va de mal en pis. Pas le moindre soupçon d'espoir ou d'optimisme dans ce pays livré aux bandes et mafieux tout puissants. Dans le 34e tome, ils cherchent un endroit ou dormir. Un hôtel un peu trop regardant sur le look refuse de leur louer une chambre. Jeremiah, de plus en plus énervé, laisse en pourboires quelques horions. Ils se rabattent sur un établissement moins classe, situé dans un quartier surnommé « Jungle City ». Ils vont s'y retrouver coincés après le vol de leurs motos. Toujours à cran, Jeremiah cherche la bagarre et envoie tous ses adversaires au tapis. Cela donne envie au caïd du coin de se mesurer à lui. Une bonne occasion pour les habitants de la Jungle de retrouver un peu de sérénité. Si Jeremiah l'emporte. Encore faut-il qu'il accepte de combattre. Regrettons que le dessin de Hermann ne soit plus le même. Les couleurs restent lumineuses, mais les compositions anatomiques parfois de plus en plus aléatoires...

 

« Jeremiah » (tome 34), Dupuis, 12 €
 

09:20 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hermann, jeremiah, dupuis, kurdy

30/01/2014

BD : Expérience temporelle dans la Station 16 de Hermann et Yves H.

 

Hermann, yves h, russie, essais nucléaires, zemble, lombard

L'île de Zemble, entre Russie et pôle Nord, est un territoire désert et gelé. Les Soviétiques ont longtemps utilisé ce bout de terre immense comme site pour leurs essais atomiques. C'est là que le 30 octobre 1961 a explosé la Tsar Bomba, la plus puissante jamais conçue, d'une puissance équivalente à 1400 Hiroshima. La BD écrite par Yves H pour son père Hermann débute en 1997. Les sites sont désertés. Il ne reste que quelques soldats pour surveiller les déambulations des ours polaires. Quand ils reçoivent un appel à l'aide d'une station météo désaffectée, ils s'y rendent en hélicoptère. Ils vont alors être pris dans une faille spatio-temporelle causée par les expérimentations nucléaires. Il y a un petit air de « Lost » (3e saison) dans cette histoire complète. Hermann y manie les couleurs avec virtuosité, notamment quand il s'agit de peindre toutes les nuances de la neige.

 

« Station 16 », Le Lombard, 14,45 €

 

26/10/2013

BD : R. G. de retour au Congo avec Hermann et Yves H.

congo, hermann, uves H, hergé, hommage, glénat


Rémy Georget, le R. G. de la BD, est un jeune journaliste au Matin, journal de Bruxelles. Georget, timide et effacé, découvre par hasard qu'il a un oncle, Célestin, au Congo. On est en 1928 et l'immense pays africain fait rêver toute la Belgique. Il est engagé comme secrétaire par le conservateur d'un musée faisant partie du voyage du roi sur ses terres équatoriales. Rémy, accusé à tort de l'avoir assassiné durant la traversée, va devoir fuir durant les 56 pages de cet album dessiné par Hermann sur un scénario de Yves H, son fils. L'intrigue n'a rien d'exceptionnelle (une histoire de vengeance) mais vaut surtout par les clins d'œil, allusions et autres private joke cachées à chaque coin de page. L'oncle Célestin ressemble à un Tintin ayant mal tourné, un marin écossais est aussi barbu que le capitaine Haddock, on a même droit à une Castafiore en puissance. Mais comme c'est Hermann qui dessine, elle est belle à couper le souffle. Dans un registre radicalement différent, le dessinateur de Jeremiah et de Bernard Prince prouve qu'il arrive encore à s'amuser devant sa planche à dessin. Nous aussi !

 

« Retour au Congo », Glénat, 13,90 €



08:53 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : congo, hermann, uves h, hergé, hommage, glénat

09/02/2013

BD : Violence pure dans le nouveau Jeremiah de Hermann

jeremiah, Hermann, violence, Dupuis

Pour la 32e fois, Jeremiah et Kurdy promènent leur carcasse dans le monde post apocalyptique imaginé par Hermann. Aux guidons de leurs motos, ils vont de ville en ville, sans cesse en danger. Dans « Le Caïd », ils sont en panne. Immobilisés, ils sont témoins d'une rixe. Jeremiah, comme à son habitude, intervient pour aider le plus faible. Il se fera un ennemi redoutable. Bloqués dans cette ville partagée entre deux gangs, ils vont devoir trouver refuge dans un vieux parc d'attraction pour l'explication finale.

Avec un scénario réduit à sa plus simple expression, ces 46 pages sont juste un prétexte pour dessiner des décors sombres et inquiétants, cadres d'un déchaînement de violence pure. Du Hermann, dans toute sa splendeur.

« Jeremiah » (tome 32), Dupuis, 12 €

18:59 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jeremiah, hermann, violence, dupuis

20/05/2012

Huis-clos végétal pour Bois-Maury au Yucatan

 

Bois-Maury, Hermann, Yves H, Glénat, Yucatan, conquistadors, indiens

« El senor » Bois-Maury n'en finit plus de saluer ses lecteurs. Cette saga historique imaginée par Hermann s'est arrêtée une première fois. Quelques années plus tard, le dessinateur belge la reprenait avec son fils, Yves H. au scénario. Nouveaux décors, plus de tension et de violence : ce classique de la BD moyenâgeuse a bien évolué depuis les premières planches parues dans le mensuel Vécu. Ce 15e titre voit Bois-Maury au cœur de la forêt vierge du Yucatan. Il accompagne des conquistadores poursuivis par de féroces indiens. Dans cet enfer vert, sur la durée de deux jours, les occidentaux et les « sauvages » vont s'affronter. Bois-Maury est obligé de composer avec les deux camps pour avancer dans sa quête de l'or de la cité perdue. Formidables couleurs, planches muettes où l'action fusent : Hermann, malgré ses « septante » ans révolus, reste un des maîtres du genre.

 

« Bois-Maury », (tome 15), Glénat, 11,50 €

A voir, cette vidéo réalisée par Yves H. montrant la technique de couleur directe utilisée par Hermann. Du très grand art !


 

30/01/2012

Jeremiah et Kurdy, héros de Hermann, débarquent dans un faux paradis

Hermann, Jeremiah, Kurdy, Dupuis

Jeremiah et Kurdy, les vagabonds du monde post-apocalyptique imaginé par Hermann, font une pause dans leurs errances entre crasse et poussière. En aidant une riche héritière, ils bénéficient durant quelques jours du gite et du couvert dans la somptueuse villa du papa. Du lit de l'héritière également, en mal d'hommes jeunes n'ayant pas froid aux yeux. Mais ce petit paradis de luxe et de volupté cache un sacré panier de crabes. Le papa, riche antiquaire, a tenté d'escroquer un Russe très susceptible. Cela tombe bien, Jeremiah et Kurdy peuvent se transformer en gardes du corps très efficaces. Un album un peu à la Chabrol, huis-clos dans un milieu aisé où les rancœurs sont tenaces. Avec le portrait hilarant d'un artiste prétentieux, créant des œuvres avec... ses fesses.

« Jeremiah » (tome 31), Dupuis, 11,95 €


17:32 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hermann, jeremiah, kurdy, dupuis

11/10/2011

Mauvaise nuit pour des cambrioleurs malchanceux : BD violente de Hermann et Yves H.

Hermann, Yves H, Glénat, Une nuit de pleine lune

Hermann, Yves H, Glénat, Une nuit de pleine luneHermann, 73 ans, n'a plus la même souplesse de trait qu'avant, mais reste quand même un des meilleurs dessinateurs réalistes. Le plus typé, certainement. A côté de ses séries régulières (Jeremiah, Bois-Maury...) il a toujours aimé s'accorder des espaces de respiration, des « one-shot » souvent violents et sombres. Depuis quelques années, ces récits sont signés Yves H. , son fils. Avec « Une nuit de pleine lune », Hermann réussit l'exploit de rendre passionnant un scénario tenant en deux lignes : des cambrioleurs s'attaquent à un psychopathe à la retraite. Ce dernier les élimine tous en une nuit... Délaissant la couleur directe, le dessinateur belge a retrouvé toute la puissance du trait noir, au pinceau, pour planter cette ambiance de plus en plus pesante, menaçante, massacrante... Les scènes de nuit, dans la cave, sont les plus noires, dans tous les sens du terme. Pourtant l'horreur finale se déroulera au petit matin, en plein jour, alors qu'un gai soleil semble annoncer une riante journée. Perdu !

« Une nuit de pleine lune », Glénat, 13,50 € (Il existe une édition luxe en noir et blanc à 25 euros)

 

La bande annonce de l'album :

04/07/2011

Avec Vernal, Hermann et Franz : Jugurtha for ever

Jugurtha, Vernal, Franz, Hermann, Lombard

Jugurtha, Vernal, Franz, Hermann, LombardLa BD historique a connu ses heures de gloire quand lire un hebdo jeunesse permettait également de s'éduquer. A la fin des années 60, Hermann est sollicité pour illustrer la vie de Jugurtha, un Numide s'étant opposé aux Romains. Le scénario, très documenté, est de Jean-Luc Vernal. Deux premières histoires qui ont marqué les lecteurs de Tintin réclamant sans cesse de nouvelles aventures de Jugurtha. En 1975, Vernal a donc cédé aux sirènes des fans et écrit la suite des exploits de ce rebelle, totalement imaginaire cette fois. C'est Franz qui a assuré la continuité graphique. Le premier tome de cette intégrale reprend les quatre aventures initiales. On appréciera plus particulièrement « L'île de la résurrection », histoire emblématique d'une certaine utopie très en vogue dans les années 70.

 

« Jugurtha, l'intégrale » (tome 1), Le Lombard, 24,95 €

10:03 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jugurtha, vernal, franz, hermann, lombard

02/03/2011

Diamants et crapauds

Jeremiah, Hermann, Dupuis

 

Kurdy, le compagnon de galère de Jeremiah, s'illustre une nouvelle fois dans le 30e album de cette série fantastique signée Hermann. Le dessinateur a retrouvé son encre de Chine pour cet album moins couleurs directes que les précédents. Cela donne une noirceur supplémentaire à ce récit se déroulant dans les ruines d'une ville qui pourrait être Manhattan. Un ami de Kurdy lui a donné un plan pour récupérer des diamants. Problème, il n'est pas le seul sur la piste et surtout l'immeuble est cerné par des alligators et squatté par des hommes crapauds qui mangent autre chose que des libellules... Tension, action, suspense et coup de théâtre rythment cette BD qui ne permettra toujours pas à Kurdy et Jeremiah de toucher le pactole leur permettant de se retirer au calme. C'est heureux pour les lecteurs.

« Jeremiah » (tome 30), Dupuis, 11,95 €

10:57 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jeremiah, hermann, dupuis