12/12/2015

DE CHOSES ET D'AUTRES : La chaîne de l'omelette


Parfois, une immense perplexité me gagne en découvrant certaines initiatives sur internet. Si la majorité des utilisateurs du réseau mondial ont l'air sains de corps et d'esprit, il existe une minorité qui ferait bien de consulter un psy en urgence.
Dans le genre, le "egg smach dare challenge" en impose. A la base, l'initiative a pour but de dire non à l'extrémisme. Comme pour le Ice bucket, il faut désigner d'autres amis qui réaliseront le geste fort qui nous sauvera de Daech.
Les concepteurs du projet ont trouvé une parabole assez déconcertante. Face caméra, une jeune femme explique en montrant sa main : "Daech est comme cette main, une main malveillante et destructrice qui dévaste tout sur son passage." Un autre intervient en montrant un œuf : "Prends cet œuf, un œuf c'est la vie, si fragile, c'est l'avenir". Et de se le casser sur le front. Conclusion : "Voilà ce qui va se passer si Daech n'est pas stoppé : tout ce qui porte la vie sera détruit." Le challenge consiste donc à se casser un œuf sur le front, face caméra, en proclamant "refuse l'extrémisme, choisis la vie".
L'intention est louable. Mais pourquoi un œuf ? Et sur le front ? Certes la manœuvre donne des images étonnantes (à partager sur Facebook évidemment), mais pourquoi gâcher, au mieux de la nourriture, au pire un embryon de vie ? L'idée pourrait venir du syndicat des exploitants agricoles spécialisés en poules pondeuses ou alors du "cercle anonyme des allergiques aux œufs" s'il existait.
Personnellement, je pencherais plutôt pour une fin de soirée un peu trop arrosée... au lait de poule traditionnel.

28/08/2014

DE CHOSES ET D'AUTRES: Apologie d'ISIS

Isis, déesse de l'Égypte antique, a inspiré les créateurs britanniques de lingerie érotique Ann Summers. Le nom de cette divinité de la fertilité est décliné sur des soutiens-gorges en dentelles, des strings et même des porte-jarretelles. Problème, depuis quelques mois, Isis est également le nom anglais de l'État islamique, ces mêmes terroristes qui ont décapité le journaliste américain James Foley. Un télescopage de nom particulièrement troublant. Paradoxalement, la société de lingerie a officiellement présenté ses excuses précisant qu'en aucun cas elle ne soutenait ou ne tolérait des actes de terrorisme ou de violence. Les sous-vêtements ne seront pas retirés, mais ils prennent carrément une odeur de souffre. Comme ce vin Chardonnay élaboré à Malte qui lui aussi a emprunté le nom de la déesse égyptienne... En vérité, le succès de ces produits est assuré. Car si en Occident l'État islamique est la nouvelle incarnation du mal absolu, sorte de rejeton encore plus horrible d'Al-Qaïda, il n'en est pas de même dans de nombreux pays musulmans. En Turquie par exemple, les petites échoppes vendent de plus en plus de ces drapeaux noirs, symboles du califat hissés sur les bâtiments conquis en Irak ou en Syrie. Ces mêmes drapeaux ont été brièvement vus dans des manifestations en Europe, notamment en soutien aux Palestiniens.

 

Pour autant, je ne suis pas certain que l'humour des jihadistes aille jusqu'à manifester en strings et porte-jarretelles Isis, une bouteille de Chardonnay à la main, l'autre brandissant un drapeau noir, le tout sur un char de la Gay Pride évidemment...