07/07/2016

BD : Nouvelle série autour des "Androïdes"

androïdes, robots, soleil, istin, huervas, phlip k. Dick

Les lois de la robotique, imaginées par Asimov, ont rapidement été mises en miettes par Philip K. Dick. Cette nouvelle série concept, prévue en quatre tomes indépendants les uns des autres, se propose d'explorer l'avenir de l'Humanité sous sa forme androïde. En 2545, les progrès de la médecine ont permis aux hommes d'être immortels. Revers de la pièce, ils doivent prendre tous les jours un médicament et surtout ils sont devenus stériles. Les auteurs (Istin au scénario, Jesus Hervas au dessin) suivent le parcours de deux femmes. Liv est flic. Intrépide, sceptique et souvent border line. Anna est restauratrice d'œuvres d'art. Douce et gentille, nostalgique aussi. Or cette dernière découvre qu'elle est enceinte. D'anonyme, elle devient essentielle à l'avenir de l'espèce. Une histoire bien menée, avec chausse-trappes et fausses révélations. Presque du Philip K. Dick dans le texte.

"Androïdes" (tome 1), Soleil, 15,50 euros

 

06/12/2015

BD : L'infirmière et les zombies

 

Un peu comme une série télé, Alice Matheson lorgne sur le succès de Walking Dead. Une histoire de zombies, mais avec deux ingrédients supplémentaires : le milieu hospitalier pour Urgences, avec une héroïne tueuse en série comme Dexter. Sans compte le rythme rapide de parution des albums (un tous les trois mois). Pourtant ce qui n'aurait pu être qu'une mauvaise recette destinée à récolter quelques ventes faciles se révèle être beaucoup plus que la simple opération commerciale. La « faute » à Jean-Luc Istin, le scénariste. Ses personnages ne sont pas trop caricaturaux et son Alice finalement plus mystérieuse que tueuse. Infirmière, totalement dénuée de sentiments, elle ne semble « vivre » qu'en injectant une dose mortelle de somnifère à des patients en fin de vie. Assassin. Mais pas trop. Un secret presque éventé par une autre infirmière, mais elle la mauvaise idée de le faire en pleine épidémie zombie. Cela arrange Alice (les gardes ont tendance à être sensibles de la gâchette) même si voir ses victimes revenir à la vie n'est pas toujours très agréable. Le second tome est dessiné par Radivojevic, excellent dans cette ambiance de mort et de furie.

 

« Alice Matheson » (tome 2), Soleil, 14,50 €
 

02/09/2015

BD : Grand forgeron

nains, redwin, istin, jarry, goux, soleil

Petit nain deviendra grand. Redwin, encore adolescent, apprend le métier de forgeron auprès de son père. Mais au lieu de forger des haches, armures et autres épées redoutable, il fabrique des outils et des bijoux. Pour Redwin c'est insupportable. Il rêve de devenir un combattant, un fier guerrier qui affronte les autres seigneurs dans l'arène. Le premier tome de la nouvelle série de fantasy imaginée par Jean-Luc Istin et confiée (pour la partie scénario) à Nicolas Jarry est une jolie histoire d'apprentissage. Comment un enfant, élevé dans la paix et l'harmonie, rejette tout en bloc pour aller vers la violence et la mort. Redwin devient un seigneur des Runes, combat 1000 adversaires, verse le sang au quotidien mais y perd son âme. Si l'intrigue est classique, l'album, en plus de planter l'univers des Nains, permet à Pierre-Denis Goux de signer des planches d'une rare force. Par sa mise en page dynamique et ses cadrages, on se retrouve au cœur des duels. De plus, un cahier graphique en fin d'album permet de nous allécher avec la présentation des cinq autres héros du peuple des nains dont les aventures seront publiées tous les quatre mois jusqu'en août 2016.

 

« Nains » (tome 1), Soleil, 14,95 €

 

07:44 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nains, redwin, istin, jarry, goux, soleil

16/08/2015

BD : Des zombies à la pelle

 

zombies, morts-vivants, nuit, romero, istin, bonetti, vents d'ouest

Jean-Luc Istin, grand spécialiste des légendes celtes, abandonne son terrain de prédilection pour se lancer dans l'adaptation du chef-d'œuvre de Romero, « La nuit des morts-vivants ». Classique du cinéma d'horreur, première apparition des zombies, la BD ne garde que la trame du long-métrage. Du jour au lendemain, les morts se relèvent et attaquent les vivants. Quelques rescapés tentent de survivre. Istin a imaginé en fil rouge la tentative de réunification d'une famille séparée. D'un côté le mari et ses deux enfants, dans une grande ville de l'est des USA, de l'autre la mère, bloquée dans un hôtel isolé dans la montagne. La seconde partie est plus angoissante. Pendant que des hordes de zombies tentent de pénétrer dans le bâtiment, les quelques réfugiés s'observent. Lizbeth, la plus normale, prend d'énormes risques pour lancer le groupe électrogène. A l'intérieur le directeur de l'hôtel, fou mégalomane, s'amuse avec son fusil alors que Mandy, psychopathe échappée d'un asile, entend des voix qui lui ordonnent de tuer tout ce qui bouge autour d'elle. Bonetti, au dessin, parvient à distiller une ambiance trouble et inquiétante. Vous n'avez pas fini de faire des cauchemars...

 

« La nuit des morts-vivants » (tome 2), Vents d'Ouest, 14,50 €

 

27/06/2015

BD : L'infirmière réveille les morts

alice matheson, istin, vandaele, soleil

Pour lancer une nouvelle bande dessinée de nos jours, mieux vaut faire quelques références à des séries télé qu'à des classiques franco-belges. Alice Matheson (scénario Istin, dessin de Vandaële) fait fort dans le genre. Pour présenter le concept (le pitch dirait le bobo branché), trois références chocs suffisent : « Alice Matheson c'est un peu Dexter qui rencontrerait Urgences et Walking Dead ». Explications. Alice Matheson est infirmière. Le premier album se déroule entièrement aux urgences de l'hôpital anglais où elle travaille depuis six ans. Alice, comme Dexter, aime tuer. Une serial killer qui se contente cependant d'abréger les souffrances des malades incurables en phases terminales. Mais tueuse quand même... Problème, sa dernière victime vient de se réveiller et tente de lui becter la cervelle. Nous voilà en pleine épidémie zombie. Ambitieuse, cette série est prévue en six tomes. Ils paraîtront au rythme d'un tous les trimestres, avec différents dessinateurs. Une saison 1 pour parfaire la comparaison avec les séries télé.

 

« Alice Matheson » (tome 1), Soleil, 14,50 €

 

25/10/2014

BD : Le début de l'épidémie de zombies

vents d'ouest, romero, zombies, morts-vivants, istin, bonetti

La déferlante de zombies de ces dernières années n'aurait jamais eu lieu si un certain George A. Romero n'avait tourné, en 1969, un petit film d'horreur en noir et blanc et pour à peine 100 000 dollars, dans lequel les morts attaquaient les vivants. Si chaque série télé, film, livre ou BD utilisant des Zombies devaient lui verser un pourcentage, il serait assurément l'homme le plus riche du monde... Jean-Luc Istin, scénariste prolifique des éditions Soleil (notamment l'essentiel de la collection Celtic), avoue une véritable fascination pour ce film. Il s'est donc replongé lui aussi dans la « bible » du zombie et proposé sa vision de l'univers de Romero. Il a confié le dessin à Bonetti, un Italien habitué aux cadences infernales des comics américains. Une partie est fidèle : un frère et sa sœur vont fleurir la tombe de leurs parents et sont attaqués dans le cimetière. L'autre est plus imagée et spectaculaire : le mari et les enfants de la femme sont restés dans la grande ville et tentent de survivre dans une panique générale. Une BD terrifiante d'efficacité.

 

« La nuit des morts vivants » (tome 1), Vents d'Ouest, 14,50 €

 

29/03/2014

BD : Brumes ensorcelantes

brumes, asceltis, jarry, istin, leoni, negrin, elya, soleil

On a parfois l'impression que toutes les sagas de fantasy se ressemblent. Il est vrai que la trame est souvent la même. Un ou une élue, des dieux en colère, quelques vaillants guerriers le tout saupoudré de trahisons. « Les brumes d'Asceltis », série écrite par Nicolas Jarry n'échappe pas à la règle. Mais on y retrouve quelques détails qui font la différence. Même après le changement de dessinateur (Istin a passé la main à Leoni et Negrin), Elya la jeune sylve reste sympathique. Mais surtout il y a la petite fée Nahi, si gironde avec ses petites ailes. Et aussi Galea, la blonde qui va prendre soin d'un bébé au destin immense. Galea peu vêtue, servante puis prostituée, mais au cœur d'or et prête à se sacrifier pour sauver l'enfant. Ce sixième tome voit le regroupement de tous les personnages principaux, une « convergence » qui se transforme en passage vers un autre monde.

 

« Les brumes d'Asceltis » (tome 6), Soleil, 13,95 €

 

21/03/2013

BD : Oreilles pointues chez les Elfes de Soleil

Elfes, istin, Duarte, soleil

Popularisées par Glénat et Delcourt, c'est au tour de Soleil de se lancer dans la série-concept. Logiquement c'est dans l'héroïc fantasy que l'éditeur toulonnais puise son inspiration. « Elfes » sera composé de cinq titres publiés sur une année. Chaque titre sera l'œuvre d'un duo différent. En commun, le monde des Elfes et leurs différentes races. Les Elfes bleus, écrit par Istin (coordinateur de la série) et dessiné par Duarte, se penche sur ces créatures, mal vues des humains, mais souvent sollicitées par les humains car excellents guerriers-mercenaires. Il y est raconté comment la conquête du Crystal permet aux elfes bleus de commander à la mer.

Le titre suivant, en mai, se penche sur la vie des elfes sylvains, réfugiés dans les forêts de ce monde imaginaire. En août, ce sont les elfes blancs, les plus puissants de l'espèce qui seront dans les bacs des libraires. Attention, vous risquez vite de devenir accros...

« Elfes » (tome 1), Soleil, 14,30 €


09:33 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : elfes, istin, duarte, soleil

03/09/2012

Excalibur, une épée de légende racontée par Istin et Brion chez Soleil

istin, brion, excalibur, pendragon, arthur, merlin, légendes celtiques, soleil

Les légendes arthuriennes, telles une mythologie moderne, ne cessent d'alimenter l'imaginaire des scénaristes et dessinateurs de la collection « Soleil Celtic ». Istin (créateur du concept) se penche sur Excalibur, l'épée de légende qui donna toute sa puissance à Arthur. Alain Brion illustre ce premier épisode dans des planches en couleurs directes, où le dessin numérique sait se faire discret. Au commencement, Excalibur est donnée à Merlin. Le druide la remet à Pendragon. Le jeune roi n'est encore qu'une brute, sans vision politique, uniquement intéressé par les batailles. Excalibur va lui ouvrir les yeux. Il se transforme en roi visionnaire, unifiant les clans pour poser les jalons de ce sera la Bretagne unie. Mais dans ce combat politique, il faut faire avec la puissance de l'église et la folie des alliés. C'est le cas de Gorloix. Pendragon va devoir l'affronter pour arracher de ses griffes la belle Yverne, fille d'Avalon, qui enfantera de son successeur, Arthur. La légende est quasi traitée comme un livre d'histoire. A croire que la magie, à une époque, a véritablement existé et gouverné le monde...

« Excalibur, chroniques » (tome 1), Soleil, 14,95 €


24/09/2009

Pirate au grand coeur

Hannibal Meriadec 1.jpgMériadec, pirate et sorcier, est un des personnages de la série « Le sang du dragon » dont le 4e titre vient de sortir. Désormais, il bénéficie également d'une série à son seul nom. On retrouve le terrible marin une dizaine d'années avant son périple dans la forêt de Scissy. Jean-Luc Istin y conte sa quête des larmes d'Odin. Ce sont sept énormes diamants d'une pureté jamais égalée. Mais Hannibal n'est pas seul à les convoiter. Il trouvera sur sa route un Ordre ancien et secret, l'Ordre des cendres, composé de religieuses plus sorcières sataniques que saintes nitouche... Dans cet album, dessiné par Créty, Istin développe également la folle passion de Mériadec pour la belle Sélina. Il a acheté cette superbe esclave en Afrique, l'a affranchie et elle est devenue sa compagne. Mais ce bonheur n'a pas duré longtemps. Enlevée alors que lui est laissé pour mort, elle sera conduite de l'autre côté de l'Atlantique, aux Caraïbes. L'occasion pour les auteurs de montrer une autre facette de Mériadec, impitoyable avec ses adversaires mais très romantique avec sa belle adorée.

« Hannibal Mériadec » (tome 1), Soleil, 12,90 €

06:05 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : istin, créty, soleil