16/05/2017

BD : La descendance des Magiciens

 


Petite pause dans la série Magic 7 écrite par Kid Toussaint. Après les trois premiers tomes dessinés par La Barbera et Quattrocchi révélant l’identité des sept ados dotés de pouvoirs magiques, Léo passe des vacances chez son père et découvre comment ce don, transmis de génération en génération, lui permet d’avoir des pouvoirs surnaturels. Un album charnière, dont les pages de liaison sont signées Kenny et qui permet à plusieurs dessinateurs de s’approprier cet univers riche en légendes. Léo, le jeune spirite capable de converser avec les âmes des morts, retrouve dans un livre reprenant l’histoire de la magie, les raisons de cette malédiction qui fait que le monde est menacé par une mystérieuse « Bête ». Du joueur de flûte de Hamelin à la télépathe créatrice d’une utopie trompeuse, en passant par l’alchimiste aux inventions trop souvent utilisées pour faire le mal, on comprend la philosophie qui a provoqué la disparition de la magie de la terre. De récits courts de 5 à 6 pages dans des styles très différents, du très effrayant avec Raapack, au très poétique en compagnie de Clarke. On retrouve également les signatures de Bodart, Ers, Upchurch, Evenhuis et Beroy.
➤ « Magic 7 » (tome 4), Dupuis, 9,99 €

04/03/2010

La vraie vie de Nemo

Mystere Nemo 1.jpgJules Verne n'a pas pris une ride. Non seulement son oeuvre continue de faire rêver, mais elle donne également matière à de jeunes auteurs n'hésitant pas à revisiter et s'approprier ses personnages. Mathieu Gabella propose, dans le premier volume de cette série intitulée « Le mystère Nemo », de dévoiler des pans restés mystérieux de la vie de ce personnage central de l'île mystérieuse. Le début est classique. On retrouve le groupe de confédérés s'échappant en ballon et s'échouant sur cette portion de terre loin de tout. Mais on peut également découvrir la jeunesse de Nemo. Il s'appelle Dakkar, est le fils d'un noble indien et fréquente une université parisienne. Il y rencontre la belle Anusha. Ensemble ils vont tenter d'utiliser les derniers progrès scientifiques (on est en 1849) pour mettre fin à la colonisation de leur pays par les Anglais. Une révolte qui finira mal. Dakkar deviendra Nemo et cherchera à se venger des Anglais et plus largement des humains. On appréciera le romantisme de cette version et le dessin de Kenny, entre manga et classique franco-belge, donnant tout son sel aux inventions de Nemo.

« Le mystère Nemo » (tome 1), Delcourt, 12,90 €

 

01:09 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jules verne, gabella, kenny, delcourt