11/09/2017

BD : Kurdy Malloy, avant sa rencontre avec Jeremiah

 


Une aventure de Jeremiah sans Jeremiah ? Hermann a osé. Il se penche dans ce 35e album sur le second personnage important de la série : Kurdy. À l’époque il est déjà en fuite. Mais c’est une casquette qu’il porte et pas son casque militaire. Il trouve refuge dans les jupes de Mama Olga, vieille femme obèse, dérangée, parlant avec une croix, persuadée d’y voir le fantôme du Christ. Enfin pas si folle puisqu’elle devine dans Kurdy le portrait d’une « mule » pour transporter de la drogue dans un camp de rééducation voisin. Cela tombe bien Kurdy veut s’y rendre pour retrouver un ami qui a une information essentielle à lui communiquer. Un épisode très « grande évasion » que tous les fans de la série apprécieront.
➤ « Jeremiah » (tome 35), Dupuis, 12 €

09:26 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jeremiah, kurdy, mama olga, dupuis, hermann

22/11/2015

BD : Jeremiah découvre l'autre jungle

 
 
Toujours sur les routes, Jeremiah et Kurdy semblent de plus en plus résignés. Le monde post-apocalyptique dans lequel les a plongés Hermann voici une trentaine d'année va de mal en pis. Pas le moindre soupçon d'espoir ou d'optimisme dans ce pays livré aux bandes et mafieux tout puissants. Dans le 34e tome, ils cherchent un endroit ou dormir. Un hôtel un peu trop regardant sur le look refuse de leur louer une chambre. Jeremiah, de plus en plus énervé, laisse en pourboires quelques horions. Ils se rabattent sur un établissement moins classe, situé dans un quartier surnommé « Jungle City ». Ils vont s'y retrouver coincés après le vol de leurs motos. Toujours à cran, Jeremiah cherche la bagarre et envoie tous ses adversaires au tapis. Cela donne envie au caïd du coin de se mesurer à lui. Une bonne occasion pour les habitants de la Jungle de retrouver un peu de sérénité. Si Jeremiah l'emporte. Encore faut-il qu'il accepte de combattre. Regrettons que le dessin de Hermann ne soit plus le même. Les couleurs restent lumineuses, mais les compositions anatomiques parfois de plus en plus aléatoires...

 

« Jeremiah » (tome 34), Dupuis, 12 €
 

09:20 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hermann, jeremiah, dupuis, kurdy

30/01/2012

Jeremiah et Kurdy, héros de Hermann, débarquent dans un faux paradis

Hermann, Jeremiah, Kurdy, Dupuis

Jeremiah et Kurdy, les vagabonds du monde post-apocalyptique imaginé par Hermann, font une pause dans leurs errances entre crasse et poussière. En aidant une riche héritière, ils bénéficient durant quelques jours du gite et du couvert dans la somptueuse villa du papa. Du lit de l'héritière également, en mal d'hommes jeunes n'ayant pas froid aux yeux. Mais ce petit paradis de luxe et de volupté cache un sacré panier de crabes. Le papa, riche antiquaire, a tenté d'escroquer un Russe très susceptible. Cela tombe bien, Jeremiah et Kurdy peuvent se transformer en gardes du corps très efficaces. Un album un peu à la Chabrol, huis-clos dans un milieu aisé où les rancœurs sont tenaces. Avec le portrait hilarant d'un artiste prétentieux, créant des œuvres avec... ses fesses.

« Jeremiah » (tome 31), Dupuis, 11,95 €


17:32 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hermann, jeremiah, kurdy, dupuis

09/02/2007

Elsie tape dans l'oeil de Kurdy

medium_Jeremiah_27.jpgLe monde dans lequel évolue Jeremiah est plein de paradoxes. Dans le petite ville de Langton se cotoient une armée de voleurs, des commerçants opulents, de riches propriétaires, des flics intègres, des puritains, des putains, des ambitieux, des lâches. Toute une Humanité en réduction dans laquelle l'arrivée de Jeremiah en compagnie de Kurdy et de la jeune et naïve Milova va provoquer un beau chambardement. Jeremiah s'est installé chez sa tante Martha. La vieille femme acariâtre a Kurdy dans le nez. Ce dernier, est en mal d'affection. Il la trouvera dans les bras d'Elsie, voleuse en rupture de ban. Elsie, personnage libre et calculateur, héroïne de cette 27e aventure. Elle découvrira tout le potentiel de Milova, trahira puis se rachètera.

C'est violent, âpre, sans concession : c'est du Hermann. Cet auteur à part n'aura jamais infléchi ses histoires en fonction d'un politiquement correct de plus en plus de mise de nos jours. Il nous en met toujours plein la vue avec ses cadrages dynamiques, son souci du détail et surtout ses couleurs directes. (Dupuis, 9,80 €)