11/12/2017

BD : Guy Lefranc enquête sur l’Aubrac

 


Plus habitué à faire des reportages aux quatre coins de la planète, Guy Lefranc s’offre pour sa 28e aventure un périple dans la France rurale. En Aveyron exactement, au cœur de l’Aubrac entre Espalion et Saint-Geniez-d’Olt. A la base, c’est un simple fait divers crapuleux. Le massacre de trois personnes dans une forêt. A la hache. Mais les gendarmes locaux trouvent cela suspect car des impacts de balles sont retrouvés sur les corps. Le commissaire Renard, en vacances dans la région, alerte son ami journaliste qui descend immédiatement dans la région et remonte la piste. Espionnage, technologie nucléaire, savant fou : Corteggiani, le scénariste multiplie les fausses pistes et introduit, grande nouveauté, un personnage féminin qui pourrait faire de l’ombre à Jeanjean. Au dessin, Christophe Alves se fond dans le style de Jacques Martin et Bob de Moor.
➤ « Lefranc » (tome 28), Casterman, 11,50 €  

21/01/2010

Jacques Martin s'éteint, Alix et Lefranc continuent

 Jacques Martin, créateur de Lefranc et Alix, s'est éteint ce jeudi à l'âge de 88 ans.

alix1.jpg

Cet auteur complet, après des années d'apprentissage auprès de Hergé, a volé de ses propres ailes cré »ant deux des héros les plus emblématiques de la BD franco-belge classique, Alix, le jeune Gaulois vivant des aventures au temps de l'empire romain et Guy Lefranc, reporter délaissant souvent sa plume pour sauver le monde. Jacques Martin, après avoir animé les aventures de ces deux personnages de l'âge d'or de la BD, en a supervisé la reprise. Contrairement à Hergé qui a toujours déclaré que ses personnages ne lui survivraient pas, Jacques Martin voulait qu'Alix et Lefranc continuent de distraire plusieurs générations. Malade, ayant quasiment perdu la vue, il a laissé quantité de synopsis ou de pistes pour les différentes « équipes » qui assurent la continuité des séries. Ainsi l'an dernier un nouvel Alix et le mois dernier un Lefranc se déroulant dans le milieu minier des années 50 dans le Nord faisaient partie des meilleures ventes de nouveautés.

Jhen Carcassonne.jpgJacques Martin a rencontré un très grand succès public avec la série Alix. Ce jeune Gaulois a fait ses débuts dans les pages du journal Tintin au côté d'autres sommités du monde du 9e art, Tintin, Corentin de Cuvelier et Blake et Mortimer de Jacobs. Le dessin d'un réalisme parfait, quasi anatomique, permettait au lecteur de plonger dans cet empire romain en plein essor. Les albums ont ensuite été publiés aux éditions Casterman qui a fait bonifier cet univers en multipliant les titres et les collections. Jacques Martin a durant ces 20 dernières années lancé d'autres personnages comme Arno (dessiné par Juillard), Jhen (dessiné par Pleyers) ou très récemment Loïs (dessiné par Olivier Pâques). Il a également supervisé des albums d'illustrations présentant des régions ou villes historiques ,théâtre des aventures de ses personnages. Ainsi Jhen a servi de guide dans la cité de Carcassonne, album paru en février 2006.

14/01/2010

Lefranc à la mine

Lefranc 20.jpgGuy Lefranc, héros journaliste détective créé par Jacques Martin, s'offre une aventure sociale. « Noël noir », le 20e titre de la série, signé Michel Jacquemart (scénario) et Régric (dessin) revient sur les tragédies minières des années 50. Le blond reporter se pose de sérieuses questions sur son métier (déjà les dérives vers le people et les frasques des stars) quand les téléscripteurs crépitent : une explosion au fond d'une galerie de la mine de Soumont-en-Gohelle fait de nombreuses victimes. Et plusieurs mineurs sont bloqués au fond du trou. Lefranc va suivre les opérations de sauvetage et réussir à partir avec les secours à plusieurs centaines de mètres de profondeur. A cette intrigue va se rajouter une histoire de sabotage, de guerre froide, d'amour et de trahison. Un scénario très sombre, les personnages secondaires étant tous des écorchés n'ayant pas la conscience tranquille. Cette noirceur dénote un peu dans la série qui pour une fois met l'humain au premier plan. Lefranc, lui non plus, n'en sortira pas indemne.

« Lefranc » (tome 20), Casterman, 10 €