05/12/2012

Livre : Vampire historique dans "La Maison de la nuit"

« La maison de la nuit », saga vampirique de Kristin Cast, s'enrichit d'un épisode historique, entre France et Nouvelle Orléans, au XVIIIe siècle.

 

maison de la nuit, cast, vampire, bit-lit, pocket jeunesse, PKJ, delcourtLes vampires sont devenus les symboles absolus du romantisme. Étonnant comme ces suceurs de sang ont changé leur image de marque en quelques années. La faute à la saga « Twilight » et d'autres romans du genre bit-lit (anglicisme pour parler de littérature mordante) réservés aux jeunes filles gothiques. P. C. et Kristin Cast (mère et fille) ont surfé sur la vague avec « La Maison de la nuit ». Sept titres des aventures de Zoey sont parus chez Pocket Jeunesse et un petit hors-série historique permet aux milliers de passionnées d'attendre le 8e tome annoncé en février 2013.

« Le serment de Lenobia » débute comme un roman sentimental classique sur fond historique. Il faut attendre les deux derniers chapitres pour que magie et fantastique reprennent le dessus. Ce court récit, paru initialement aux USA, intéressera d'autant le public français qu'il débute dans le royaume de Louis XVI en 1788. Lenobia est une adolescente, une bâtarde exactement. Son père est un noble, mais il ne l'a jamais considérée à l'égal de sa demi-sœur. Désargenté, il a accepté de vendre sa fille Cécile à un riche planteur de la Nouvelle-Orléans. La vie de Lenobia bascule quand Cécile meurt dans un accident, la veille de son départ vers le Nouveau Monde. La mère de Lenobia y voit une opportunité unique pour offrir un avenir différent à sa fille. Elle va lui ordonner de prendre la place de Cécile. En moins de 24 heures, la bâtarde, plus habituée aux cuisines et aux écuries, doit se grimer en jeune femme distinguée.

 

Huis-clos maritime

Le reste du roman se déroule sur le bateau voguant vers l'Amérique. Lenobia constate avec effroi qu'un évêque fait partie du voyage. Un religieux aux mœurs dissolues, muté d'autorité le plus loin possible de Rome. Lui seul pourrait dévoiler la supercherie car il a déjà tenté d'abuser de Lenobia. La jeune fille va prétendre souffrir du mal de mer pour rester cloîtrée dans sa cabine, sous la surveillance bienveillante de sœurs ursulines. Lenobia ne s'autorise que des escapades matinales dans la cale, pour admirer deux percherons. Elle croise aussi Martin, un métis chargé de soigner les chevaux. Dans cet environnement improbable, l'amour va frapper avec toute sa puissance.

Un volet fleur bleue un peu déconcertant au début. Mais les auteurs, sûres de leur métier, vont rapidement transformer la gentille idylle naissante en choix de vie. L'évêque se révèle beaucoup plus malfaisant. Mais Martin, aux ancêtres haïtiens, saura utiliser les formules magiques de sa grand-mère pour protéger Lenobia, vouée elle aussi à être marquée par la déesse Nyx et à rejoindre une Maison de la Nuit où elle apprendra sa nouvelle existence de vampire.

Variation historique des romans originaux, « Le serment de Lenobia » est une parfaite respiration pour les fans, mais aussi une première expérience pour ceux et celles qui ne connaissent pas encore la saga.

Autre façon de découvrir l'univers mis en place par P. C. et Kristin Cast, l'adaptation en BD sous forme de comics. Le premier album vient de paraître chez Delcourt.

M. Li.

« Le serment de Lenobia », P. C. et Kristin Cast, Pocket Jeunesse PKJ, 9,90 €

« La maison de la nuit » (La Marque, tome 1), Delcourt, 14,95 €


 

26/01/2010

A l'école des vampires

Les vampires sont effectivement éternels. Après une petite période d'éclipse, ils sont de nouveau très présents dans l'édition...


Marquée.jpgComment devient-on un vampire ? La tradition voulait que le vampire se reproduisait par succion. Un coup de dent mal placé et vous voilà transformé en être de la nuit. Une version officielle de plus en plus battue en brèche par divers auteurs qui tentent de réinventer le mythe.

Le vampire suceur de sang a fait son temps. Il devient beaucoup plus cool dans « La Maison de la nuit », série écrite par PC Cast et sa fille Kristin. Le vampire est en fait choisi, marqué, par des prêtresses qui butinent ainsi dans la jeunesse américaine. Zoey, adolescente basique d'une ville de province, mène sa petite existence morne entre une mère absente, un beau-père tyrannique, une grande sœur brillante et un petit frère capricieux. Le banal s'interrompt d'un coup d'un seul quand elle aperçoit un Traqueur se dirigeant vers elle. Un vampire d'un genre particulier. Il se plante devant Zoey et de son long doigt blanc trace la marque (un croissant de Lune repris en couverture) qui la désigne comme future vampire. Elle n'a alors qu'une nuit pour rejoindre La Maison de la nuit, le pensionnat chargé d'éduquer et de superviser la transformation des jeunes vampires.

En quelques heures, la jeune fille va perdre tous ses repaires. Elle ne pourra plus voir ses anciens amis, ni sa famille. De toute manière ces derniers la fuiront car les vampires n'ont pas bonne presse dans cette société imaginée par la famille Cast. Certes beaucoup sont des artistes renommés, mais ils font toujours peur et sont les bêtes noires de la religion dans le vent, le Peuple de la Foi. Zoey rejoint donc la Maison de la Nuit, après une nuit agitée au cours de laquelle elle sera visitée par Nyx, la déesse des vampires.


Aphrodite, l'affreuse

Dès son entrée dans le pensionnat, le roman prend un tour plus teenager. Zoey a beau être marquée, elle reste avant tout une adolescente obligée de s'affirmer dans une communauté fermée. On croisera rapidement les différents protagonistes de ce premier tome. Les bons, ceux qui deviendront ses amis et la défendront comme Lucie, sa colocataire, une blonde fermière fan de country, Damien, gay et intelligent, Erin, blonde et joviale. Du côté des méchants, la figure d'Aphrodite domine. Cette « petite blonde presque parfaite fait penser à Sarah Jessica Parker, en plus jeune»

Une véritable peste qui va rapidement s'affronter à Zoey. Il est vrai que cette dernière a une particularité qui fait beaucoup jaser dans la Maison de la Nuit. Elle n'a été désignée que depuis un jour mais elle a déjà une Marque entièrement colorée. Un stade qui n'est normalement atteint qu'au bout de trois années d'études vampiriques.

Ce roman, dans l'air du temps, passionnera les jeunes filles romantiques et les jeunes adultes à l'imagination foisonnante. S'il n'échappe pas à quelques clichés véhiculés dans l'imaginaire américain, il a le mérite de décrire rationnellement la transformation de la jeune Zoey en vampire, vivant la nuit, aimant la liberté et qui ne peut s'empêcher d'être attirée par le sang frais. Car même très édulcoré, ce petit monde vampirique ne peut pas se perpétuer sans une pinte de ce liquide rouge et épais, à l'odeur lourde et prenante.

Le premier tome, en plus de poser le décor et les personnages principaux, est le début d'un cycle en trois épisodes. Le second, « Trahie » est annoncé pour juin prochain alors que la conclusion, « Choisie » paraîtra en novembre de cette même année.

« Marquée » (La Maison de la Nuit, tome 1), PC Cast et Kristin Cast, Pocket Jeunesse, 14,95 €