04/06/2017

BD : Une balade au sud pour tourner la page

 


Comment oublier une histoire d’amour terminée ? Cette simple question, trop souvent sans réponse, est au centre de « Prends soin de toi », roman graphique très personnel de Grégory Mardon. Le personnage principal, un homme, ne parvient pas à tirer un trait la femme qu’il a aimé tant d’années. Elle, a tourné la page. Avec un autre compagnon. Retrouvé la joie de vivre. Désespéré, il profite de ses vacances pour se lancer dans une traversée de la France du Nord au Sud. Son but, rendre à un homme la lettre d’amour qu’il a retrouvé dans son nouvel appartement et que la femme aimée n’a visiblement jamais ouverte. Un transfert évident pour lui qui a également rédigé une longue lettre d’adieu. Une belle histoire, sensible et à fleur de peau, rehaussée de superbes pages muettes éclatantes de couleurs alors que le personnage principal broie du noir.
➤ « Prends soin de toi », Futuropolis, 22 €

BD : Une balade au sud pour tourner la page

 


Comment oublier une histoire d’amour terminée ? Cette simple question, trop souvent sans réponse, est au centre de « Prends soin de toi », roman graphique très personnel de Grégory Mardon. Le personnage principal, un homme, ne parvient pas à tirer un trait la femme qu’il a aimé tant d’années. Elle, a tourné la page. Avec un autre compagnon. Retrouvé la joie de vivre. Désespéré, il profite de ses vacances pour se lancer dans une traversée de la France du Nord au Sud. Son but, rendre à un homme la lettre d’amour qu’il a retrouvé dans son nouvel appartement et que la femme aimée n’a visiblement jamais ouverte. Un transfert évident pour lui qui a également rédigé une longue lettre d’adieu. Une belle histoire, sensible et à fleur de peau, rehaussée de superbes pages muettes éclatantes de couleurs alors que le personnage principal broie du noir.
➤ « Prends soin de toi », Futuropolis, 22 €

24/05/2010

Amour glauque

Sarah Cole.jpgL'amour se moque des classes sociales. En fait on nous ment dans les jolis romans à l'eau de rose. Dans la réalité, qui se ressemble... s'accouple. Parfois il y a des exceptions. C'est le thème de cet album de Grégory Mardon, adapté d'une nouvelle de Russell Banks.

Sarah est une américaine divorcée, la quarantaine, ouvrière, joignant difficilement les deux bouts car elle élève seule ses trois enfants. Paul est un jeune avocat, lui aussi récemment divorcé, beau comme un dieu grec, riche, sportif. Un soir, Paul et Sarah se rencontrent au comptoir d'un bar. Ils se parlent, se comprennent. Ils s'aimeront, mais en cachette.

Une œuvre forte, qui prend aux tripes, devenue un classique de la littérature féministe.

« Sarah Cole », Futuropolis, 17 €