31/08/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : Montrez ce sein

burkini,valls,sein nu,marianne,polémique

 "Marianne a le sein nu, Marianne n'est pas voilée, elle est libre !" déclarait Manuel Valls lundi soir à Colomiers. Décidément les politiques français sont obsédés par les vêtements féminins. Toute cette fin d'été ils se sont écharpés au sujet du burkini. Le Premier ministre, hostile à cette tenue préconisée par l'islam, franchit donc un pas en préconisant indirectement le port du monokini. Juste pour prouver sa liberté. Alors tous à poil ? Car nous les hommes, quels vêtements devrons-nous adopter ? Le bermuda, long et ample, est-il liberticide ? Faut-il, comme Franck Dubosc dans Camping, porter ces slips de bains si moulants qu'ils ne dissimulent rien de notre anatomie ?

burkini,valls,sein nu,marianne,polémiqueEt si plus simplement on regardait la réalité en face. Marianne sur ses nombreuses représentations a effectivement un ou deux seins à l'air, ce n'est cependant pas pour représenter l'allégorie de la mère nourricière, ni parce qu'elle est libre. Peut-être, tout simplement, car c'est beau. Oui, depuis la nuit des temps, le galbe d'un sein fait partie des choses si agréables à dessiner et admirer. Manuel Valls, tout Premier ministre qu'il soit, est un homme avant tout. Donc sensible à la beauté d'une poitrine féminine.

Mais parfois, montrer est moins explicite que les subterfuges pour cacher. Le burkini en soi couvre le corps de la femme, mais en sortant de la mer, elle se transforme sans le vouloir en candidate à un concours de tee-shirt mouillé. Et ceux qui pensent que j'ai l'esprit mal tourné n'ont qu'à objectivement se souvenir de leur premier émoi sexuel. Dans une grande majorité des cas, l'apparition subreptice d'un téton a suffi à changer leur vision de la vie.

03/07/2015

DE CHOSES ET D'AUTRES : L'enfer des vacances selon Tignous et Gros

tignous, gros, marianne, chêne

Il ne partira pas en vacances cet été. Pourtant il accompagnera quelques lecteurs. Tignous est tombé en janvier dernier sous les balles des frères Kouachi. Ce recueil de dessins (avec son copain Gros de Marianne) fait un peu figure de livre posthume. « Comment rater ses vacances » ce sont plus de 150 dessins mordants et ironiques sur les travers de « l'homo-vacançus », espèce étrange qui migre chaque année vers les plages du sud. Souvent en famille, il mue début juillet pour perdre sa cravate au profit d'un short de bain. Ses péripéties sont multiples, de la surpopulation à la pollution en passant par les locations pourries. Tignous y dessine nombre de jolies femmes les seins à l'air (le bougre avait du goût en plus d'un bon coup de crayon) mais revient régulièrement sur son terrain de jeu préféré : la critique sociale. Un Français moyen sous sa tente, mécontent, râle : « J'ai l'impression d'être SDF ! » Mon dessin préféré, digne de Reiser de la grande époque de Hara Kiri : un gros beauf en Marcel a trouvé la solution cotre les étés pourris : « Pour que le thermomètre monte à 37... faut se le mettre dans le cul ! »

 

 

« Comment rater ses vacances », Chêne, 14,90 euros

 

11:40 Publié dans BD, Chronique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tignous, gros, marianne, chêne