11/12/2017

BD : Guy Lefranc enquête sur l’Aubrac

 


Plus habitué à faire des reportages aux quatre coins de la planète, Guy Lefranc s’offre pour sa 28e aventure un périple dans la France rurale. En Aveyron exactement, au cœur de l’Aubrac entre Espalion et Saint-Geniez-d’Olt. A la base, c’est un simple fait divers crapuleux. Le massacre de trois personnes dans une forêt. A la hache. Mais les gendarmes locaux trouvent cela suspect car des impacts de balles sont retrouvés sur les corps. Le commissaire Renard, en vacances dans la région, alerte son ami journaliste qui descend immédiatement dans la région et remonte la piste. Espionnage, technologie nucléaire, savant fou : Corteggiani, le scénariste multiplie les fausses pistes et introduit, grande nouveauté, un personnage féminin qui pourrait faire de l’ombre à Jeanjean. Au dessin, Christophe Alves se fond dans le style de Jacques Martin et Bob de Moor.
➤ « Lefranc » (tome 28), Casterman, 11,50 €  

26/10/2016

Cinéma : La ronde qui ne compte pas pour des prunes

La bande dessinée jeunesse a longtemps eu un problème avec le sexe féminin. Il a fallu attendre longtemps pour que des héroïnes s’accaparent les premières pages des magazines. Les éditions Dupuis ont ouvert la voie avec la pulpeuse Natacha. Dans les années 90, une autre fille a percé dans le 9e art : Tamara. Elle aussi avait des formes généreuses comme l’hôtesse de l’air de Walthéry, mais l’adolescente imaginée par Zidrou et Darasse se désespère de ces courbes un peu trop marquées.

Tamara est grosse, sa quête de l’amour en devient plus compliquée. Sur grand écran, cette BD beaucoup moins superficielle qu’il n’y paraît, devient une comédie entre leçon de vie, romance à l’eau de rose et scènes de la vie scolaire en milieu hostile. Moins osé que la BD, le film d’Alexandre Castagnetti, fait une première infidélité au physique de Tamara. Héloïse Martin, l’interprète de la replète jeune femme est tout sauf grosse. Un petit peu enveloppée peut-être. A moins que cela ne soit les gros pulls qui faussent son apparence. Mais une fois cet aspect occulté, on se retrouve face à un divertissement très prenant. Le casting y fait beaucoup. Car à côté de la « star » Rayanne Bensetti, belle gueule découverte sur TF1 et parfait dans le rôle de Diego, l’amoureux de Tamara, on trouve de très bons comédiens, judicieusement utilisés pour des respirations très réussies dans l’intrigue.

La mère de Tamara, Sylvie Testud, est touchante dans sa recherche d’amour perpétuelle. Son petit ami, beaupère de Tamara et père de la petite Anaïs, Cyril Gueï évite la caricature. Nos deux préférées restent Blanche Gardin, irrésistible dans le rôle de la voisine alcoolique et surtout Jelilah, meilleure amie de Tamara, interprétée par Oulaya Amamra, jeune comédienne surdouée, à mille lieues de son rôle de dealeuse désespérée dans Divines. 

Redécouvrir la BD

Pour la sortie du film, les éditions Dupuis proposent un album hors série de la série de Zidrou et Darasse reprenant les histoires à l’origine du long-métrage. L’occasion de retrouver la Tamara originelle, beaucoup plus enveloppée qu’Héloïse Martin, mais tout aussi craquante.

➤ « Tamara, la revanche d’une ronde », Dupuis, 10,60 €

 

10:16 Publié dans BD, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tamara, bensetti, rayane, dupuis, ugc, martin

16/06/2015

BD : Les "Infiltrés" du Counterjihad

 

truc, runberg, martin, quadrants, soleil, danemark

Première incursion d'Olivier Truc dans la bande dessinée. Le journaliste, correspondant pour le Monde dans les pays scandinaves, a remporté un beau succès avec ses deux romans policiers au pays des Lapons. Il quitte les plaines enneigées pour se plonger dans ce qui fait son quotidien de journaliste d'investigation : l'extrême-droite. Avec Sylvain Runberg, il écrit le scénario d'« Infiltrés », thriller futuriste se déroulant au Danemark. Un futur très proche. Quasi du présent. Après le massacre commis par Breivik en Norvège, un groupuscule danois veut faire aussi bien. Ils mitraillent une mosquée et se préparent à une action d'éclat. Les services de renseignements, dirigés par Suzanne Hennings, surveille ces nazillons de l'intérieur. Un agent est infiltré. Mais le temps presse, les politiques veulent des résultats et l'attentat se précise. Dessiné par Olivier Martin, cet album est passionnant. Tant par l'idéologie décrite que les méthodes de la police. De plus, un dossier, rédigé par Olivier Truc, permet de mieux cerner la menace de ce qui a déjà pris le nom de « Counterjihad ».

 

« Infiltrés » (tome 1), Quadrants Soleil, 15,50 €

 

09/04/2014

DE CHOSES ET D'AUTRES : Game of Thrones, série et plantage informatique du siècle...

got, trone de fer, martin, warner, ocs, d8, canal+, hbo, jailu

Le succès planétaire et sans précédent de la série américaine "Game of Thrones" n'empêche pas quelques plantages retentissants. Dimanche soir aux USA, le premier épisode de la saison 4 était enfin diffusé. Ils étaient des millions à attendre la suite des péripéties des familles Lannister ou Stark après des noces rouges d'anthologie.

Ils n'ont pas été déçu. Du moins s'ils se sont contentés de la diffusion classique sur HBO. Signe des temps, ils étaient beaucoup plus nombreux à vouloir se connecter sur le serveur de la chaîne payante pour regarder l'épisode en replay. Résultat, plantage monumental durant plusieurs heures. Imaginez la colère des fans furieux et frustrés, obligés de se rabattre sur les sites pirates tels de vulgaires voleurs.

Et comme les serveurs illégaux semblent mieux conçus que les officiels, pas de déconnexion cette fois. Pas moins d'un million de téléchargements ou de vues en streaming en moins de 24 heures. On sait même que 11 % des "pirates" viennent d'Australie, 9 % des Etats Unis et 6 % de Grande-Bretagne. La France n'apparaît pas dans le top 10. Voilà peut-être pourquoi la convention à Carcassonne a finalement dû être annulée deux jours avant son ouverture…

 

got, trone de fer, martin, warner, ocs, d8, canal+, hbo, jailuEt la série peut parfois s'avérer utile. Exemple donné par un professeur quelque peu dépassé par le chahut dans sa classe. Il a menacé ses élèves de dévoiler qui était le prochain mort de l'intrigue s'ils ne se taisaient pas. Ils ont rigolé. Une fois. Pas plus. Ne pas oublier que "Game of Thrones" est l'adaptation des romans de George R. R. Martin publiés en France depuis les années 90 chez Pygmalion… et J'ai Lu

En France, rappelons que la série est diffusée sur les chaines d'Orange 24 heures après leur diffusion aux USA puis sur Canal + et sur D8.

Les coffrets vidéo sont édités par Warner.

Chroniques "de choses et d'autres" parue ce mercredi en dernière page de l'Indépendant. 

02/02/2013

Livre : Affrontement de dames sous la plume d'Alexis Lecaye

 

Alexis Lecaye prolonge ses histoires de « Dames ». Jeannette, la policière, va affronter d'autres femmes, parfois pires qu'un tueur en série.

dame d'atout, alexis lecaye, martin, jeannette, le masque, polar, france 2

Le commissaire Marin, héros récurrent des romans policiers d'Alexis Lecaye, a fort à faire dans ce nouvel opus de ses enquêtes. Outre une histoire de tueur d'enfants, il doit faire face à des femmes toutes plus redoutables les unes que les autres. Jeannette, sa collègue, Marion, sa compagne et Jessica, une mère prête à tout pour protéger son fils. Martin qui, par la force des choses, est obligé de laisser la place à cet affrontement de dames.

Comme dans tous les bons feuilletons, « Dames d'Atout » exploite les faits seyants des précédents épisodes. Le fil rouge cette fois est la possible remise en liberté de Vigan, un serial killer de la pire espèce, un tueur de femmes. Confondu par Jeannette (voir les autres romans), il va passer en appel. Mais les preuves manquent et l'avocate de Vigan semble avoir des éléments nouveaux capables de le disculper. Notamment le meurtre d'une femme blonde, exactement comme les précédentes. Et on retrouve sur le cadavre un cheveu de l'ancien amant de Jeannette, tué par Vigan mais dont on n'a jamais retrouvé le corps. La défense va tenter de démontrer que Vigan est innocent et que le véritable tueur sévit toujours.

Par ailleurs, l'intrigue principale du roman porte sur les agissement d'un certain Charlie. Ce fils de bonne famille est un pervers de la pire espèce. Pédophile violent, il a déjà violé et assassiné des fillettes. Depuis, sur l'injonction de sa mère, Angela, une ancienne top-model, il prend des médicaments, sorte de castration chimique annihilant ses instincts sexuels. Problème, Charlie cesse de prendre ses cachets. Aussi, quand il croise deux petites filles dans la rue, il les enlève et les cache dans une cave sous sa maison. Rapidement, il assassine l'une d'entre elle.

 

Mère protectrice

Paniqué, il appelle au secours un ancien proxénète l'ayant déjà aidé, dans le passé à se débarrasser d'un corps. Un prélude raconté sans détour par Alexis Lecaye, comme pour mieux démontrer la complexité d'une enquête policière. Le corps est retrouvé près d'une autoroute. Martin va lancer son équipe un peu au hasard en l'absence de piste sérieuse. Enquête de voisinage, surveillance des alentours, visionnage des enregistrements de caméras de surveillance : le travail de policier est souvent ingrat. Et puis tout s'accélère quand un premier indice semble plus intéressant que les autres. D'autant que Martin découvre que ce sont deux fillettes qui ont disparu. Il va remonter jusqu'au proxénète, mais en croyant faussement qu'il est le tueur. Charlie lui continue à basculer dans la folie la plus complète, toujours protégé par Angela, froide et égoïste, dont la seule faille est ce fils, monstre absolu mais qu'elle aime plus que tout.

Entre le personnage d'Angela et celui de Jeannette, on trouve comme des similitudes. Une femme, quand elle aime, est capable de tout. Quel que soit l'être aimé. Un polar parfois un peu trop linéaire. Heureusement la double intrigue permet de relancer l'intérêt du lecteur. Sans compter sur les déboires et doutes sentimentaux de Martin, flic terriblement humain, parfois plus fragile que les nombreuses femmes de son entourage.

Michel Litout

« Dame d'atout » d'Alexis Lecaye, Editions du Masque, 18 €


 

28/06/2012

Secrets de famille chez Lloyd Singer alias Makabi

Lloyd Singer, alias Makabi, a de gros problèmes familiaux. Le héros imaginé par Luc Brunschwig et dessiné par Olivier Martin (il prend la suite de Neuray, créateur de la série) se retrouve dans le cabinet d'une psychiatre pour une thérapie familiale dont il se serait bien passé. En jeu, la vie de sa sœur, Esther. Souffrant d'anorexie mentale aiguë, ils vont tous ensemble tenter de découvrir d'où vient ce rejet de toute nourriture. Une façon détournée pour le scénariste pour s'intéresser à l'enfance de Lloyd et à l'émergence de Makabi, le justicier qu'il devient la nuit pour traquer les « méchants ». Dans cette famille juive, Lloyd, seulement âgé de 14 ans, a du remplacer du jour au lendemain ses parents morts dans un accident de la circulation. Une lourde responsabilité pour un adolescent plutôt gringalet. Et il ressort que si le père était aimé de tous, la mère des quatre frères et sœurs était d'une humeur plus changeante. Un épisode moins mouvementé mais qui replace parfaitement le héros dans ce qu'il a de plus attachant : son humanité.

 

« Lloyd Singer » (tome 7), Bamboo Grand Angle, 13,90 €


 

01/06/2009

Alix en Bretagne

 

Alix 28.jpgA ce rythme, la série Alix créée par Jacques Martin, va battre le record de reprise au niveau des dessinateurs. Cette fois c'est Ferry qui signe le 28e tome des aventures du jeune Romain, sur un scénario de Patrick Weber. Ferry, le dessinateur de Ian Kalédine, au style très personnel, ce qui explique sa difficulté à se fondre dans ce moule graphique contraignant. Heureusement pour lui, cet épisode se déroule en Bretagne et il se « lâche » un peu graphiquement en dessinant des Celtes beaucoup plus sauvages, barbus et chevelus que les sages Romains. Alix est en mission pour tenter d'éviter une nouvelle guerre. Mais ce sera peine perdue et la puissance impériale fera plier ces irréductibles Bretons. Album intéressant mais loin de la série originale.

« Alix » (tome 28), Casterman, 10 €

06:59 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : martin, ferry, weber, alix, casterman

12/02/2009

LE GRIMOIRE DES SOUHAITS

Talisman 1.jpg


Pour leur 40e anniversaire, les éditions Glénat lancent de nombreuses séries et les présentent sous un double rabat reprenant la couverture d'un côté et une image-poster de l'autre. Parmi ces nouveautés, Talisman de Debois et Martin devrait plaire aux plus jeunes. Une histoire fantastique prometteuse, écrite par un maître du genre et dessinée par une illustratrice espagnole ayant fait ses gammes auprès de Guarnido. Edwin McGill, écrivain à succès, est en panne d'inspiration. Un état qui nuit à ses relations avec sa femme et sa fille, Tara, préadolescente à l'imagination débordante. Quand il tombe malade puis sombre dans le coma, les finances de la famille passent au rouge et la vie de Tara devient encore plus difficile. Jusqu'à ce qu'elle découvre dans un coffre, au grenier, une cape magique lui permettant de réaliser ses souhaits. Une cape ayant appartenu à son père et qui pourrait être la cause de sa maladie. Un conte prenant avec des personnages très attachants.
« Talisman » (tome 1), Glénat, 13 €


06:56 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : debois, martin, glénat

10/12/2008

Lumière antique

Alix 27.jpg


Alix et Enak sont pensionnaires de la bibliothèque d'Alexandrie. Sous le couvert de faire des études, ils sont en mission pour César. Cléopâtre doit leur remettre un document prouvant la trahison de son frère, le pharaon Ptolémée. La lutte de pouvoir au sommet de la royauté égyptienne est en toile de fond de ce 27e album (écrit par Patrick Weber et dessiné par Christophe Simon) qui fait la part belle au phare d'Alexandrie trônant à l'entrée du port, sur l'île de Pharos. Le dénouement aura lieu durant la grande fête en l'honneur de Poséidon. Instructif et passionnant, cette aventure est totalement dans l'esprit du créateur, Jacques Martin.
« Alix » (tome 27), Casterman, 10 €


06:48 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : martin, weber, simon, casterman

02/11/2008

INQUISITION À SION



Série mise en sommeil depuis de nombreuses années (deux titres seulement en plus de dix ans, Jhen est de retour avec un nouveau dessinateur, Thierry Cayman, et un scénariste de plus, Hugues Payen développant une histoire imaginée à la base par Jacques Martin, créateur de ce héros, compagnon de Jeanne d'Arc et du sulfureux Gilles de Rais. Le dixième tome de la série, intitulé « Les sorcières », conduit notre héros en Suisse, à Sion exactement. Son maître, Gilles de Rais, désire rencontrer une de ces femmes accusées de sorcellerie. Le blond et intrépide architecte va retrouver Anthonia, fille d'un condamné, brûlé sur le bûcher en place publique. Mais il devra l'arracher des griffes d'Ulric de Torrenté, inquisiteur prêt à tout pour faire avouer toute personne dénoncée par ses voisins. L'album dénonce l'aveuglement des religieux de l'époque et surtout les arrière-pensées de certains délateurs, récupérant au passage les biens des suppliciés.
« Jhen » (tome 10), Casterman, 10 €


06:55 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : martin, cayman, payen