28/08/2015

DE CHOSES ET D'AUTRES : Le hamburger caca

Une étude de santé s'est propagée sur internet comme une épidémie de gastro dans un cocktail mondain. Son titre fait frémir : « Presque tous les burgers contiennent de la matière fécale ». Jamais la célèbre expression de Jean-Pierre Coffe n'aura était autant d'actualité. « C'est de la merde ! » avait-il l'habitude de s'exclamer après avoir goûté du jambon ou autre nourriture industrielle. Donc, ces hamburgers achetés à prix d'or dans les fast-foods sont réellement de la merde, traduction non politiquement correcte de « matière fécale ». Selon cette étude menée par par le magazine américain Consumer Reports, les excréments viennent de la viande hachée. Les entérocoques (nom des bactéries fécales détectées) sont présentes sur la peau et dans les intestins des animaux. Le tout est broyé pour obtenir la matière première des steacks. Tout est mélangé et il devient impossible de ne pas ingurgiter quelques-unes de ces matières fécales en dégustant (façon de parler...) son burger. Et ne croyez pas qu'un peu de caca soit sans conséquence pour votre santé : l'étude est formelle, « cela peut provoquer chez l’homme des infections sanguines et urinaires. »

 

La solution consiste à cuire la viande à plus de 70° pour tuer toutes les bactéries. Une alternative qui fera bondir les amateurs de viande cuite « bleue ». Mais généralement, ces fins gourmets ne mettent jamais les pieds (et encore moins leurs papilles) dans les enseignes de restauration rapide. Et plus ça va, plus je les comprend !

17/06/2014

DE CHOSES ET D'AUTRES : Mélanges malencontreux

selles, merde, cancer, schumacher, bac, fuite, twitter, bfmTV

Il y a des jours où l'on mélange tout. Une confusion tenace s'installe telle une crise aiguë d'Alzheimer précoce. C'est ce qui a dû arriver hier à la personne chargée d'écrire les « urgents » en bas de l'écran de BFMTV. En pleine affaire de fuites des sujets du bac sur Twitter, une dépêche AFP annonce la sortie de Michaël Schumacher du coma consécutif à son accident de ski. Un coup de shaker plus tard, on peut lire cette incrustation qui bat toutes les précédentes fautes de français collectées sur un site internet : « Alerte info : Il n'y a pas eu de fuites des sujets de philosophie avant le début des épreuves, a affirmé Michael Schumacher. » On ne va pas jeter la pierre au pauvre malheureux, victime d'un court-circuit cérébral durant son opération de copier-coller. Cela peut arriver à tout le monde.

Par exemple, moi, hier matin. Je reçois deux courriers administratifs. Le premier du centre de dépistage du cancer du colon. Le second d'une société de convention d'obsèques. D'un côté ils ne veulent pas que je meure. De l'autre ils me disent clairement qu'il n'y a aucun espoir et qu'il vaut mieux que je prépare mes funérailles dès maintenant. La lecture attentive des modalités pratiques pour expédier, par la poste, un échantillon de mes « selles (caca) » (sic), me provoque un fou rire incoercible. Conséquence, moi aussi j'ai tout mélangé. Voilà pourquoi les croque-morts ont failli recevoir pour unique réponse à leur proposition de convention... des petites languettes recouvertes d'excréments.

15/03/2013

Chronique : Les Experts dans le caca

experts.jpg

La série télé américaine « Les Experts » a popularisé le métier de policier scientifique. Dans leurs labos, armés d'éprouvettes, de loupes et autres produits chimiques, ils traquent les tueurs en utilisant leur moindre erreur. En France aussi ces nouveaux flics font rêver. Mais un récent fait divers, repris sur nombre de sites internet, vient de remettre en perspective leur boulot, pas si glamour que cela...

La semaine dernière, en région parisienne, une adolescente de 13 ans est interpellée, soupçonnée de cambriolage. Elle passe entre les mains des scientifiques pour une analyse ADN. Les fichiers parlent. Son ADN est également découvert sur un autre cambriolage près de Toulouse, un an auparavant. A l'époque, l'imprudente laisse des traces sur les lieux de son forfait. Des cheveux ? Une rognure d'ongle ? De la transpiration sur une poignée de porte ? Non... un morceau de papier hygiénique usagé au fond du jardin... On imagine la scène. Le chef veut bizuter le nouveau : « Kevin, va récupérer les preuves dans le jardin. Tu les manipules avec précaution... et tu les fais parler ! » Kevin, docile, s'exécute. Il ramasse la merde, dans tous les sens du terme. Et en tire une belle empreinte ADN. Car Kevin est consciencieux. Et aujourd'hui, Kevin pavoise. Son épreuve d'entrée dans le service n'aura pas été vaine. En faisant des prélèvements sur de la matière fécale (mot politiquement correct pour désigner le caca), il vient de mettre hors d'état de nuire une redoutable délinquante de 13 ans, qui ne sait même pas utiliser des toilettes. 

Chronique "ÇA BRUISSE SUR LE NET" parue ce vendredi en dernière page de l'Indépendant.