19/05/2016

Thriller : Le passé se Corse dans "Le temps est assassin" de Michel Bussi

'Le temps est assassin', nouveau thriller de Michel Bussi se déroule en Corse, île du silence et des secrets.

Michel Bussi est le premier à tirer. Dans la catégorie "thriller pour l'été", son nouveau titre, "Le temps est assassin" part avec une longueur d'avance. Il n'en a pourtant pas besoin tant ce roman haletant et plein de rebondissements a toutes les chances de plaire à des milliers de lecteurs et de lectrices avides de suspense et de dépaysement. L'action se déroule en Corse, dans la presqu'île de la Revellata, à quelques encablures de Calvi. Une zone protégée, sauvage et authentique. Il n'y a qu'un camping dans cette nature préservée.

La famille Idrissi y a ses quartiers d'été. Paul, originaire de la région, y passe son mois de vacances en compagnie de sa femme et de ses deux enfants adolescents, Nicolas et Clotilde. Ce 23 août 1989, au soir, ils partent assister à un concert de polyphonies corses. Sur les routes en lacets, la Fuego rouge faut une embardée. La famille est décimée. Seule Clotilde s'en sort.

27 ans plus tard, la même Clotilde revient au Camping. Mariée, fille d'une adolescente, elle ose enfin revenir sur les lieux du drame. Mais rapidement elle va retrouver quelques fantômes qu'elle pensait oubliés. Le roman alterne entre cet été 2016 et celui de 1989.

Le lecteur découvre le drame qui s'est joué à l'époque en lisant le journal intime de Clotilde, 15 ans à l'époque. Les amours de vacances, le charme du beau Natale, pêcheur ami des dauphins, la beauté effrontée de l'Italienne de la bande, l'Allemand introverti, le jeune Corse prétentieux. Flirts de jeunesse mais aussi grandes tromperies autour du couple des parents. Rapidement Clotilde a la certitude que ce n'était pas un accident. La voiture a été sabotée.

Le roman devient vite addictif grâce à l'excellente description des doutes de Clotilde. Tant l'adolescente, rebelle, gothique que la mère de famille, désormais assagie mais toujours prête à tenter l'impossible pour retrouver les frissons de son amour de jeunesse. En y rajoutant un peu de préservation du patrimoine et de tradition, Michel Bussi signe un grand roman, à la chaleur moite et très sombre, malgré le soleil éblouissant de l'île de Beauté.

"Le temps est assassin" de Michel Bussi, Presses de la Cité, 21,50 euros

 

13/03/2013

Livre : Piégés à La Réunion avec "Ne lâche pas ma main" de Michel Bussi

L'île de l'océan Indien est le cadre spectaculaire du thriller haletant « Ne lâche pas ma main » de Michel Bussi.

 

La Réunion, Michel Bussi, presses de la cité, créole, océan indien, thrillerDernières miettes de l'empire colonial français, les départements d'Outre-mer ont chacun leur particularité. La Réunion, ancienne île Bourbon, était déserte avant l'arrivée de premiers colons. Sauvage, inhospitalière, elle a été domptée au fil des siècles par une population très métissée. Michel Bussi, en plantant son thriller dans ce décor en cinémascope, décrit la nature mais surtout les hommes et femmes, de toutes races et de toutes religions, s'entassant sur ce bout de terre de plus en plus étroit. Ils sont comme piégés dans une île paradisiaque se transformant inexorablement en purgatoire avant de symboliser l'enfer brûlant, comme la lave bouillonnante de son volcan, le Piton de la Fournaise. On est loin de la carte postale. Pourtant en refermant ce polar, on a envie de découvrir en vrai la plage de Boucan Canot, les champs de cannes ou la fameuse anse des Cascades, théâtre de la scène finale.

 

L'épouse disparue

Vacances en famille pour les Bellion. Martial, son épouse Liane et la petite Sofa, six ans, profitent de la piscine de l'hôtel Alamanda à Saint-Gilles. En plein après-midi, Liane va faire une sieste dans la chambre climatisée. Une heure plus tard, Martial la rejoint. Il découvre la chambre vide. Les vêtements de Liane ont disparu, du sang souille le lit. Panique du jeune Métropolitain en villégiature. Il demande à la direction de l'hôtel de prévenir la gendarmerie. C'est Aja Purvi, gendarmette ambitieuse qui se déplace. Si ce n'est les traces de sang, elle pencherait pour l'escapade amoureuse de la belle Liane. Martial s'offusque. Pour lui il s'agit d'un enlèvement. Aja lance l'enquête, interroge le personnel de l'hôtel et découvre rapidement que Martial n'a pas tout dit. Une femme de ménage a bien vu Liane rentrer dans sa chambre, mais jamais elle n'en est ressortie. Par contre Martial lui a emprunté son chariot à linge pour charrier des valises. Le mari serait-il le coupable ?

 

« Une île, un monde »

Michel Bussi, dans les 100 premières pages ne dévoile rien de l'intrigue véritable. Il renseigne le lecteur avec les déductions d'Aja. Et tout se complique quand Martial prend la fuite avec sa fillette. A-t-il quelque chose à se reprocher ? Que s'est-il passé quelques années auparavant, ici à la Réunion, qui terrorise tant ce père protecteur ?

Une course poursuite s'engage entre forces de l'ordre et Martial sur le terrain escarpé et sauvage de l'île. Cela donne l'occasion à l'auteur de décrire ce petit bout de terre :  « Une île, un monde, proclame le slogan touristique de La Réunion. Sur quarante kilomètres carrés est rassemblé un échantillon représentatif des inégalités entre les peuples des cinq continents. Un laboratoire de l'humanité. Cette île est une terrasse posée sur le rebord du monde pour observer l'avenir du genre humain. » « A l'ombre, en tongs, un verre de punch à la main » précise Christos, le second flic de l'enquête, le plus humain du récit.

On ne comprendra le fin mot de la machination que dans les 100 dernières pages, menées tambour battant, notamment à l'anse des Cascades, « une féerie aquatique dans un écrin de palmiers, de badamiers et de vacoas qui semblent avoir été plantés là par un jardinier méticuleux. Le paysage est fermé par des pitons volcaniques d'où coule un rideau continu de cascades. » Bienvenue à La Réunion, île du futur où il est impossible d'oublier le passé.

Michel Litout

« Ne lâche pas ma main », Michel Bussi, Presses de la Cité, 21 €