16/05/2015

DE CHOSES ET D'AUTRES : L'archipel des gourdes

Nabilla, livre, trierweiler

Rien de tel qu'un petit scandale pour relancer une carrière chancelante. Nabilla, reine des gourdes, manquait de consistance. Un coup de couteau et un mois de prison plus tard, la bimbo nunuche prend du galon tendance racaille. Après le scandale, son avocat annonce sa mise en retrait de la vie people.

Chassez le naturel, il revient au galop. Non seulement elle se remet en couple avec l'homme qu'elle a tenté de trucider, mais elle annonce la prochaine publication d'un livre-événement. Comme le fait perfidement remarquer un Twittos, « Nabilla va sortir un livre qui fera du bruit. Un disque, quoi... »

Sans rire, il me tarde de découvrir ce témoignage poignant (le cas de le dire) sur la triste condition des femmes en prison. En comparaison, L'archipel du Goulag de Soljenitsyne ou Le condamné à mort de Jean Genet passeront pour pipi de chat. Amnesty International va gagner une fervente militante de la défense des droits de l'Homme. Mais à quoi peut bien ressembler un livre de Nabilla ?

J'imagine déjà le chapitre où elle explique sa douloureuse rééducation de la marche... sans talon. « Tombée quatre fois en arrière aujourd'hui. Marre d'être naine. » Le plus dur, l'obligation de dormir la nuit. « Trop crevée. Pire qu'un jetlag entre Los Angeles et Monaco. » Je cauchemarde presque face au succès assuré du bouquin. Les Français, après s'être précipités sur les secrets d'alcôve distillés par Valérie Trierweiler, dévoreront avidement le « livre » de Nabilla dont la qualité littéraire atteindra certainement les sommets de sa distinction naturelle.

11/04/2015

DE CHOSES ET D'AUTRES : Que sont-elles devenues ?

Nabilla, loana, davina, diam's, people

Stars un jour, elles ont mal vécu la suite de leur carrière. Alors qu'hier soir Nabilla était de retour sur les écrans après ses déboires judiciaires (une vieille émission sur D8, enregistrée avant son incarcération), d'autres moins chanceuses ont complètement disparu des écrans radars de la presse people. Il s'agit parfois d'exil volontaire. Ainsi Davina (du duo "Véronique et Davina") a renié sa frénésie gymnique et la séquence du générique sous la douche au profit d'une retraite spirituelle et religieuse. Devenue moine bouddhiste, elle officie dans le Poitou. La brune aux cheveux courts semble particulièrement épanouie. Comme quoi il y a une vie après la célébrité. La religion, Diam's aussi y a succombé. Moins évident pour cette chanteuse de rap aux textes revendicatifs. Elle a troqué sa casquette et ses pantalons baggy pour la tenue sobre, impersonnelle et voilée des musulmanes pratiquantes. Depuis ses explications sur sa conversion en 2012, elle a totalement disparu. Mais rassurez-vous, elle annonce son retour sous les projecteurs en mai prochain, pour la sortie d'un nouveau livre intitulé "Mélanie, Française et musulmane". Et puis il y a le cas Loana. Sex-symbol des années 2000, elle représente l'exemple concret des effets indésirables de la prise prolongée d'antidépresseurs. Après avoir doublé de volume, elle ose à nouveau sortir en public. On l'a vue début avril dans une soirée. Un retour remarqué car elle a coloré ses cheveux d'un rose très voyant... Le premier qui se risque à glisser une allusion à Peggy du Muppet Show sera noyé dans la piscine de Loft Story !

01/12/2014

DE CHOSES ET D'AUTRES : Danse incognito

Rayane Bensetti a remporté la 5e édition de l'émission « Danse avec les stars ». Je n'ai jamais entendu parler de Rayane Bensetti. Pourtant c'est bien lui la « star ». Si j'avais regardé ne serait-ce que quelques minutes de ce télé-crochet j'aurais peut-être su que ce jeune et beau gosse est acteur. Un pur produit TF1. Après une apparition dans Joséphine Ange gardien, il incarne un personnage récurrent de la mini série « Pep's » sur l'univers de l'école. On le verra également dans la série Clem, toujours sur la première chaîne. Sa victoire dans l'émission de danse me paraît un peu cousue de fil blanc. Comme la suite logique d'un contrat commercial. Est-il bon acteur ? Bon danseur ? Ne comptez pas sur moi pour vous répondre, je n'ai jamais eu l'occasion de voir ce jeune homme qui a débarqué sur les écrans à l'âge de 4 ans dans des spots publicitaires. En fait comme une grande majorité de Français, j'ai totalement zappé « Danse avec les stars ». Les audiences accusent une nette baisse par rapport aux précédentes éditions. La faute sans doute à un casting trop sportif. Pas assez de people et de scandales... Pour la saison 6 (elle aura bien lieu malgré les scores décevants) TF1 devra corser un peu la distribution. Aller chercher des « stars » un rien border line. Du Samy Naceri (s'il parvient à tenir debout...) du Valérie Trierweiler (histoire d'énerver un peu plus François en la montrant langoureuse voire lascive dans les bras de son coéquipier). Le top ? Nabilla évidemment. Mais la prod fera bien de planquer tous les couteaux.

 

22:22 Publié dans Chronique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rayane, danse, tf1, naceri, nabilla

08/11/2014

DE CHOSES ET D'AUTRES : Raccrochez

Splendeurs et misères de la téléréalité. Hier matin, alors que tout le monde glosait sur la prestation de François Hollande la veille sur TF1, une petite information de rien du tout a chamboulé les discussions à la machine à café, au bistrot, dans les cours de récréation... Dans un hôtel de Boulogne-Billancourt en région parisienne, au cœur de la nuit, un couple se dispute. Le ton monte, la femme se saisit d'un couteau et en porte plusieurs coups au niveau du thorax de l'homme. En pleurs, elle descend à la réception prévenir les secours.

Depuis hier matin elle est en garde à vue et risque une mise en examen pour "tentative d'homicide" - l'homme a été touché au niveau du cœur et des poumons.

Le fait divers n'a rien d'exceptionnel, la personnalité de la présumée coupable par contre sort de l'ordinaire. Il s'agit de Nabilla, la jeune vedette des "Anges", rendue célèbre après sa cultissime réplique "Allô, non mais allô quoi !"

Même si cet épisode sanglant n'implique pas forcément la fin de la carrière médiatique de Nabilla, il lui sera difficile de rebondir après. Déjà, D8 a préféré déprogrammer dans l'urgence les rediffusions de l'émission "Touche pas à mon poste" où elle officie en tant que chroniqueuse.

Il se peut fort qu'elle soit obligée de faire une étape par la case prison. Reste que le milieu de la téléréalité est souvent peu regardant sur la morale, il se trouvera donc certainement des producteurs peu scrupuleux pour lui proposer de filmer son incarcération et sa détention. The show must go on. Jusqu'à la nausée.

18/01/2014

DE CHOSES ET D'AUTRES : Cinéma, télé et politique de pire en pire

gerard, razzie, nabilla, aram, morandini

En début de semaine, tranche de rire assurée avec la cérémonie de remise des Gérard de la télévision. Les trublions du petit écran ont mis en exergue le pire du pire du PAF et de son irrésistible "mieux-disant culturel".

Parmi les triomphateurs de l'édition 2014 on retrouve les habituelles têtes de Turc comme Jean-Pierre Pernaut ou Jean-Marc Morandini, une nouvelle qui n'a pas fait long feu, Sophia Aram et la star du moment Nabilla. Le happening télévisuel intitulé "Allô Nabilla" a reçu le "Gérard du projet d'émission jeté aux chiottes par toutes les chaînes, mais apparemment les canalisations débouchent chez NRJ 12".

A noter qu'ils ne sont plus que deux à présider au dézingage en règle des daubes cathodiques. Le troisième larron, Arnaud Demanche, a pris son indépendance pour devenir... chroniqueur dans la nouvelle émission de Laurent Ruquier. Ses anciens collègues risquent de lui réserver une catégorie personnalisée pour la prochaine édition.

Hilarants, ces Gérard (qui se déclinent aussi pour le cinéma) ne sont que la transposition française des Razzie Awards américains remis la veille des Oscars. Les nominations viennent d'être rendues publiques et toute la finesse réside dans la présentation succincte des films retenus. "Copains pour toujours 2" est qualifié de "vacances d'été déguisées en film", alors que "A Medea Christmas" est le "37e film avec un homme déguisé en femme".

Vivement les Gérard de la politique et le triomphe de qui vous savez dans la catégorie "homme politique qui paraît tout mou mais qui sait être dur quand il faut."

Chronique "De choses et d'autres" parue ce samedi en dernière page de l'Indépendant

03/12/2013

DE CHOSES ET D'AUTRES : Morts en beauté

A fond ! Jusqu'au bout. Paul Walker, 40 ans, star à Hollywood, est mort dans l'accident de sa Porsche. Ce passionné de voitures de course ne pouvait pas rêver meilleure sortie. Sa célébrité, il la doit à son rôle récurrent dans la franchise « Fast and furious ». Des films bourrés d'adrénaline pleins de bolides et de gangsters. Alors que les fans pleurent ce beau gosse au regard d'acier, les scénaristes se creusent déjà la tête pour intégrer cet impondérable à « Fast and Furious VII », en plein tournage et dont la sortie est programmée pour juillet prochain.

 

Parfois les morts de célébrités renforcent un mythe : de Brandon Lee, tué en plein tournage (la balle à blanc ne l'était pas...) à James Dean, lui aussi mort dans une Porsche en passant par David Carradine retrouvé pendu dans sa chambre d'hôtel après une expérience sexuelle ayant mal tourné. En fait, personne n'est à l'abri. Sans vouloir la mort de personne, imaginons la fin de certaines stars et tremblons avec elles : Nabilla : AVC fulgurant après que son second neurone se soit connecté sans crier gare au premier. Christophe Barbier : étranglé par son écharpe rouge prise dans les pales d'un ventilateur lors du tournage du remake du film « Le Jour et la nuit » de Bernard-Henri Levy. Philippe Candeloro : égorgé par une lame de patin à glace aiguisée par un grand couturier excédé par ses tenues de gala. Ce dernier, Karl Lagerfield : étouffé sous le postérieur imposant de Frida Kalatchenko, Femen tendance boulimique n'ayant pas apprécié les sorties du couturier sur sa conception quasi cadavérique de la beauté.  

Chronique "De choses et d'autres" parue mardi en dernière page de l'Indépendant 

14/03/2013

Chronique : Nan mais, allo, allo quoi, Nabilla...

 

nabilla, anges, téléréalité, nrj12, néant, allo quoi

De plus en plus bas. Le néant absolu. Les théoriciens du buzz sur internet  en mangent leur chapeau. Depuis une semaine le « Allo, quoi... » de Nabilla (obscure participante à une téléréalité sur la téléréalité...) est sur tous les écrans. Toutes les lèvres aussi, comme si imiter la bêtise personnifiée était le summum de la branchitude. 

Tout est parti d'un court extrait des « Anges de la téléréalité », émission de NRJ12. Nabilla s'étonne, en simulant un coup de fil, que deux autres participantes n'aient pas de shampoing. Il suffit désormais de dire « Allo, quoi... » pour déclencher les rires. Les parodies se multiplient. Même Audrey Pulvar a cautionné le phénomène... Les professionnels du porno ont récupéré la séquence, avant de pouvoir faire signer un contrat juteux à la fameuse Nabilla.


Seul effet positif de ce buzz, les blondes ne passeront plus pour les idiotes de service car Nabilla est brune. « A forte poitrine » selon l'expression d'Elie Seimoun, mais brune. Par contre, je plains toutes les femmes prénommées Nabila (notre star du moment a doublé ses L, pour devenir un ange). Un prénom d'origine arabe signifiant « noble »... Jusqu'à la semaine dernière on n'y voyait qu'un brin d'exotisme. Aujourd'hui, c'est la honte suprême. 

Personnellement je me réserve pour le prochain télévendeur de panneaux solaires (deux appels par jour) : « Nan mais allo, allo quoi... Des panneaux solaires alors qu'il pleut... »   

Chronique "ÇA BRUISSE SUR LE NET" parue ce jeudi en dernière page de l'Indépendant.