30/04/2017

BD : Petite fille deviendra grande geisha

 


Le Japon a lui aussi connu sa révolution culturelle. Moins brutale que dans la Chine de Mao, mais aux conséquences radicales pour toute une partie de la population. Pas de revirement politique, mais simplement une modernisation de la vie quotidienne impliquant l’abandon de traditions séculaires. L’histoire de Setsuko Tsuda, petite fille de 8 ans, débute en 1912. Son père, samouraï déchu, quitte la campagne pour la grande ville. Là, incapable de nourrir sa famille, il vend Setsuko à une maison de geisha. La gamine au visage disgracieux et aux allures sauvages deviendra Kitsune, la renarde. Utilisée comme bonne à tout faire les premières années, elle va révéler un don pour le shamisen, cet instrument de musique typique. La première partie raconte sa dure vie dans un milieu où les femmes ne sont que des jouets pour les hommes. Le dessin en noir et blanc de Christian Durieux (sur un scénario de Perrissin) rend cette œuvre aussi délicate qu’un air joué sur cette guitare si particulière.
➤ « Geisha ou le jeu du shamisen » (tome 1), Futuropolis, 19 €

12/06/2013

BD : deux aviateurs amoureux dans le Vent des Cimes

Vent des cimes, buche, perrissin, glénat

Inspirée par l'expérience du pilote Henri Guillaumet qui s'écrasa dans les Andes dans les années 30, ce roman graphique écrit par Perrissin et dessiné par Buche vous fera vibrer. Jack Rouault est un des meilleurs éléments de l'Aéropostale. Il amène les sacs de courrier de Santiago à Buenos Aires. En pleine tempête, il se crache dans un paysage de désolation glacée. Jack était attendu par sa fiancée, Rachel. Ancienne aviatrice, enceinte, elle va reprendre les airs pour se lancer à la recherche de son amour. Un romantisme assumé par les auteurs, qui n'en font cependant pas trop.

 

« Le vent des cimes », Glénat, 25,50 euros


02/05/2013

BD : l'Afrique de Conrad par Perrissin et Tirabosco

conrac, perrissin, kongo, congo, tirabosco, futuropolis

Joseph Conrad, avant se se mettre devant son bureau et de signer quelques chefs-d'œuvre du XXe siècle, a vécu d'innombrables aventures aux quatre coins de la planète. « Au cœur des ténèbres », nouvelle publiée en 1899, est inspirée de son propre voyage au Congo quelques années auparavant. Après six années passées en Asie, Joseph Konrad Korzeniowski, d'origine polonaise, se rend à Bruxelles. Grâce à une tante, il obtient un poste de capitaine de navire. Mais il va devoir délaisser les océans et autres mers immenses pour un fleuve mystérieux et autrement plus périlleux : le Congo. Perrissin, le scénariste de ce roman graphique, a raconté sans l'enjoliver le choc de cet aristocrate distingué confronté à la cupidité et la bêtise de colons blancs. Sous prétexte d'évangélisation et d'éducation des peuples, ils pillent sans vergogne. Avant les forêts et les sous-sols, c'est l'ivoire qui provoque cette ruée vers un pays, une région. Dessinée par Tirabosco dans son style noir et charbonneux caractéristique, cette BD, malgré son absence de couleurs, est parfois lumineuse comme une savane écrasée de soleil ou sombre comme la forêt vierge humide et hostile. Les hommes Blancs, dans cet enfer, survivent difficilement. C'est d'ailleurs la maladie qui a écourté le séjour de Joseph Conrad. Après cette escale au Congo il n'a quasiment plus voyagé, se contentant d'entraîner ses lecteurs dans ces contrées éloignées.

« Kongo », Futuropolis, 24 €


11/08/2010

Chasse à l'homme et au lion

Munroe 1.jpg

Au cœur du Kenya, dans la vallée du Rift, un homme est seul. Il court. A ses trousses, un lion. Chasseur ou chassé, les rôles sont parfois inversé et tiennent à peu de choses. C'est un peu la philosophie de cette nouvelle série écrite de Perrissin et dessinée par Pavlovic. Dans cet immense pays, quelques fermiers blancs ont fait fortune en produisant du café. L'homme en fuite est Sean Munroe. Condamné pour le meurtre de sa compagne, il vient de fausser compagnie à ses gardiens. Il est Blanc. Sa femme était noire. Et il a toujours clamé son innocence. D'ailleurs, cette évasion il n'y voit qu'un seul avantage. Il va pouvoir venger la femme qu'il aimait. Si une partie de l'action se déroule dans la brousse, l'autre est centrée sur la plantation Munroe. Le père de Sean, Robert, espère beaucoup de son mariage avec la riche héritière d'un pasteur blanc. L'exploitation n'est pas au mieux et l'apport d'argent frais pourrait empêcher la faillite. La série décrit minutieusement cette société sombre et en perdition, vénérant l'argent et attisant les haines entre les communautés.

« Les Munroe » (tome 1), Glénat, 13 €

07:32 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : perrissin, pavlovic, glénat, munroe

23/05/2008

Le vent des 120 jours

532e43889d8c72ceea6cbafb97670e55.jpgEn Afghanistan, le vent des 120 jours est un bijou très symbolique. Quand un homme l'offre à une femme, c'est pour lui dire qu'elle a fait autant de ravages dans son cœur que le vent de sable dans les cultures. Après que Véra, l'héroïne de la série « El Nino », ait soigné un chef de guerre moudjahidin au coeur des montagnes afghanes, ce dernier lui a offert cette pierre. Mais il ne semble pas y avoir de place pour la moindre histoire d'amour dans ce pays, en guerre depuis 25 ans. Après cinq tomes formant le premier cycle de cette série, les deux auteurs, Perrissin au scénario et Pavlovic au dessin, ont décidé de prolonger les aventures de Véra. Durement marquée par les événements qui lui ont enlevé son frère et sa fille adoptive, elle rebondit en intégrant une organisation humanitaire. Affectée dans un hôpital à Jalalabad, ville située entre Kaboul et le Pakistan, elle tente de faire fonctionner cette structure sans budget. Elle oublie ses malheurs en se consacrant à 100 % à ces femmes tuberculeuses. Mais au cours d'un déplacement, elle est capturée par les rebelles. C'est là qu'elle va rencontrer Tahir Navoï et peut-être reprendre espoir en la vie, sa vie.
« El Nino » (tome 6), Les Humanoïdes Associés, 12,90 €


06:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Perrissin, Pavlovic, Humanos