24/05/2017

BD : "Ter", la « Main d’or » du futur


Dans un futur que l’on imagine très éloigné, quand la civilisation se sera écroulée sur elle-même, une petite communauté survit sur un bout de terre. Pip, adolescent qui améliore l’ordinaire en pillant des tombes la nuit venue, découvre dans un caveau un homme nu. A son contact, il se réveille. Ne sait pas parler, n’a pas de mémoire. Seule indication : il a tatoué sur l’épaule droite le sigle « Main d’Or 1 ». Pip lui donne le nom de Mandor et le ramène à la maison. L’homme a la particularité de savoir réparer les objets cassés. Et même de connaître leur utilité, chose que Pip et sa sœur Yss ne savent souvent pas. Un récit de science-fiction signé Rodolphe, dessiné par Christophe Dubois, éclatant d’imagination dans les costumes ou les bestioles dangereuses qui vivent sur Ter. Un zeste de religion et nous voilà embarqués dans une saga prometteuse d’autant que la dernière image rebat toutes les cartes.
➤ « Ter » (tome 1), Daniel Maghen éditions, 16 €

09:54 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ter, maghen, rodolphe, dubois

26/03/2017

BD : L’écrivain et son double

 


Rodolphe au scénario, Griffo au dessin : ce sont des valeurs sûres de la BD qui signent le premier tome de « Dickens & Dickens ». Dans le Londres du milieu du XIXe siècle, Charles Dickens, journaliste et romancier, aime se promener de nuit dans Londres. Il remarque un homme qui le suit. Un inconnu qui lui ressemble étrangement. Intrigué il demande à deux détectives, peu regardant sur les manières utilisées, de lui faire comprendre que cette filature doit cesser. Retrouvés égorgés, Dickens prend peur. À juste titre car l’inconnu n’est autre que lui. Réinventant le mythe du double fantôme (doppelganger) et de Dr Jeckyll et M. Hyde, l’histoire imaginée par Rodolphe permet à Griffo de dessiner des ambiances troubles avec fog et redingotes.
➤ « Dickens & Dickens » (tome 1), Vents d’Ouest, 14,50 € 

29/12/2016

BD : Léo de retour au pays

amazonie,léo,marchal,rodolphe,kenya,dargaud

Léo, dessinateur et scénariste formidable créateur de mondes (Aldébaran, Bételgeuse...), s’il a fait l’essentiel de sa carrière en France, est originaire du Brésil. Un pays qui n’est désormais plus totalement absent de son œuvre puisqu’il signe avec Rodolphe au scénario et Marchal au dessin, un troisième cycle de « Kenya » se déroulant en Amazonie. Kathy Austin, membre des services secrets anglais, rentre juste de ses pérégrinations africaines qu’elle doit repartir pour l’Amérique du Sud. Un pasteur vivant dans un dispensaire loin de toute civilisation, a recueilli un photographe mourant. Sur sa dernière pellicule, la photo d’un immense humanoïde à la peau blanchâtre. Un extraterrestre ? C’est la mission de la belle et intrépide Kathy qui retrouve sur son chemin le pilote d’avion américain Hank Grabble mais également quelques anciens nazis (l’histoire se déroule en 1949) et un consul anglais pittoresque au langage incroyablement grossier. Un premier tome très prometteur, entre science-fiction et espionnage.

➤ « Amazonie », Dargaud, 11,99 €

 

12/12/2016

BD : Le garagiste mène l’enquête

robert sax, rodolphe, alloing, drac, delcourt, belgique

Bruxelles dans les années 50. Une chanteuse de cabaret, en rentrant tard chez elle, est abattue d’une balle dans le cœur. A la lecture du fait divers, Robert Sax, garagiste, est bouleversé. Il y a quelques années, sa jeune épouse a été assassinée de la même façon. Il délaisse l’atelier pour se lancer dans une enquête mouvementée où le trafic de drogue, déjà, conditionne les guerres entre gangs. Ce polar, plein de nostalgie, tel un bon Simenon, nous balade d’une piste à l’autre. Rodolphe est au scénario, Alloing au dessin. Ce dernier, dans une ligne claire élégante, est un vieux routier de la BD. Il a nombre d’albums Bayard à son acti comme Marion Duval ou les Moineaux.

➤ « Robert Sax » (tome 2), Delcourt, 14,50 € 

 

14/06/2016

BD : Lennon : du rêve au cauchemar

Nouvelle collection thématique. Sur le concept simple de "J'ai tué... », des scénaristes se penchent sur les grands faits divers d'hier et d'aujourd'hui. Après Marat ou Abel, Rodolphe raconte comment Mark Chapman, un jour de décembre 1980 a tiré sur une légende vivante de la musique. "J'ai tué John Lennon" se focalise sur les derniers jours de ce gros Américain, horriblement frustré, devenu un meurtrier juste pour devenir aussi célèbre que sa victime. Gaël Séjourné s'est chargé de l'illustration de cette descente aux enfers, inéluctable. Chapman est un tueur en puissance qui fait régulièrement des rêves de gloire. Il s'imagine membre des Beatles. Adulé par les fans, riche, l'égal de John Lennon... Rêves qui se transforment en cauchemar. Il n'est rien. Et décide donc de se venger.

"J'ai tué John Lennon", Vents d'Ouest, 14,50 euros

 

05/05/2015

BD : Nids d'extraterrestres dans "Namibia" de Léo, Rodolphe et Marchal

 

léo, namibia, rodolphe, marchal, dargaud

Léo est un faiseur de best-sellers. Après les centaines de milliers d'exemplaires de sa série phare Aldébarran, il a multiplié les collaborations. Soit seul au scénario, soit aidé de Rodolphe qui l'a « lancé » avec le western hivernal « Trent ». Moins inventif, plus complexe, Kenya mélange habilement fantastique et espionnage. Après une première saison de cinq albums, Léo et Rodolphe ont confié le dessin à Marchal qui s'est accaparé l'ambiance, délaissant petit à petit le style de Léo. La suite des aventures de la belle Kathy Austin se déroule en Namibie. Dans le cinquième et ultime épisode, elle descend dans les entrailles d'une mine désaffectées pour y découvrir un nid d'extraterrestres en train de fomenter la destruction de la planète. Elle saura convaincre Churchill et Staline d'intervenir rapidement pour détruire ces dangereuses bases. Si la fin semble un peu abrupte, on est rassuré car les auteurs annoncent d'ores et déjà une troisième saison qui prendra place cette fois en Amazonie.

 

« Namibia » (tome 5), Dargaud, 11,99 €

 

18:43 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : léo, namibia, rodolphe, marchal, dargaud

10/04/2015

BD : Cap sur une Terre nouvelle avec Centaurus

 

léo, centaurus, rodolphe, janjetov, delcourt

Pionniers et colons sans même le savoir, les habitants d’un vaste “vaisseau spatial monde” touchent enfin au but. Partis il y a plusieurs siècles de la Terre, planète exsangue après des millénaires de surexploitation, les ancêtres sont tous morts. Ce sont les descendants qui continuent le voyage vers Vera, satellite de l’étoile Proxima Centaurus. La majorité des habitants de ce monde miniature ne savent pas qu’ils sont en train de voyager dans l’espace. Seuls quelques responsables sont dans la confidence et surveillent la bonne marche du vaisseau. Quand il arrive enfin à proximité de Véra, une petite équipe est montée pour aller explorer ce monde inconnu regorgeant de dangers. Le premier tome de Centaurus, écrit par le duo Léo - Rodolphe (Kenya et Namibia chez Dargaud), se focalise sur les personnages. Il y a un chasseur et son chien, une force de la nature, pas très futé mais très serviable, un pilote prétentieux, un chef de la sécurité légèrement paranoïaque et deux jumelles à peine sorties de l’adolescence. Ce sont elles les véritables héroïnes de cette nouvelle série dessinée par Janjetov, le “repreneur” de l’Incal et des Technopères. Elles amènent la touche de fantastique et de merveilleux qui rend les séries de SF de Léo et Rodolphe si séduisantes. Centaurus ne déroge pas à la règle.

 

« Centaurus » (tome 1), Delcourt, 12 euros

 

21/10/2014

BD : Aberration urbaine dans "Memphis" de Rodolphe et Marchal

 

memphis, rodolphe, marchal, glénat

En cage ! Plus les personnages principaux de cette série fantastique de Rodolphe et Marchal progressent dans leurs recherches, plus l'évidence s'impose à eux : ils sont prisonniers d'une ville qui a cessé d'évoluer depuis des décennies. L'action se déroule à Memphis et donne son nom à la série. Cette ville moyenne américaine, célèbre pour avoir hébergé Elvis Presley, a le look des années 60. Pourtant l'action se déroule de nos jours. Louis et Roosevelt, journalistes au quotidien local, ont découvert dans le premier album que toutes les routes sortant de Memphis sont coupées. Et parfois, des aberrations apparaissent. Comme ce livre trouvé sur un vide-greniers. Il est consacré à Elvis. Et le dernier chapitre présente sa maison. Or, quand Louis cherche cette fameuse bâtisse, soit-disant très prisée des fans et des touristes, il ne la trouve pas. Comme si le Memphis dans lequel il vivait était une version différente de celui présenté dans ce livre. Par petites touches Rodolphe fait progresser l'intrigue jusqu'au dernier coup de théâtre qui permettra certainement de relancer l'attente du lecteur...

 

« Memphis » (tome 2), Glénat, 13,90 €

 

12:38 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : memphis, rodolphe, marchal, glénat

10/02/2014

BD : Collision temporelle à la Porte de Brazenac

 

Porte de Brazenac, Léo, Rodolphe, Pion, Dargaud, faille temporelle

Seul dans son château désert, le baron Pierre de Brazenac est malade. Et désargenté. En cette fin du 16e siècle, dans cette province loin de tout, il a encore des privilèges, mais il sent bien que c'est la fin. Il l'explique à un visiteur, en route vers la capitale. Quelques jours plus tard, il assiste à un événement extraordinaire : son cheval disparaît, comme avalé par un monde invisible. L'animal réapparaitra le lendemain. Intrigué, le baron va retrouver de la vigueur pour dénouer cette énigme. Il trouvera l'endroit exact ou on disparaît. En fait passé la porte, on est dans une autre dimension temporelle, loin dans le futur. Le noble ne le comprend pas immédiatement. C'est sa rencontre, de l'autre côté, avec une jeune infirmière qui lui ouvrira les yeux. Léo et Rodolphe signent un scénario palpitant, aux multiples rebondissements. Quand passé et avenir se télescopent, cela fait des étincelles. Voire de grands incendies. Une matière en or pour Patrick Pion, le dessinateur de cet album dans lequel il alterne scènes en costumes et passages contemporains avec vélo, auto et avion de chasse.

 

« La porte de Brazenac », Dargaud, 15,99 €

 

19/11/2012

BD : Jacobs, le dessinateur à voix

jacobs, blake et mortimer, rodolphe, alloing, delcourt, la marque jacobs

Alors que vient de sortir un nouveau « Blake et Mortimer », Rodolphe et Alloing signent une biographie passionnante et exhaustive de la vie et l'œuvre de Edgar P. Jacobs. Surdoué du dessin, il a pourtant durant de longues années vécu essentiellement de sa voix. Un baryton de talent, enchaînant les rôles à Bruxelles et Lille. Mais tout en dessinant, presque pour le plaisir, décors ou costumes. Durant l'occupation il met son crayon au service de l'hebdomadaire Bravo. Il lance « Le Rayon U », le baryton se tait définitivement, un des piliers de la BD franco-belge prend ses marques. En 1946, pour le lancement de l'hebdomadaire Tintin, il créé Blake et Mortimer... Mais il n'est pas que question de travail dans cet album. Amitié et amour sont aussi présents, Jacobs étant fidèle dans les deux cas.

« La marque Jacobs », Delcourt, 15 €, parution le 14 novembre