29/03/2016

BD : Ludivine et les dessous de l'Histoire

ludivine, dany, erroc, rodrigue, sexy, topless, glénat

Les auteurs le précisent bien en cours d'album "On n'est pas dans Olivier Rameau". Conséquence, un gentil petit oiseau se fait dézinguer en plein vol et l'héroïne, Ludivine, passe le plus clair de son temps entièrement nue. Personne ne s'en plaint quand on sait que Dany est aux pinceaux. Il n'a pas son pareil pour dessiner des filles aux courbes rebondies et généreuses. Cette Blonde aux grands yeux bleus est pourtant une intellectuelle. Étudiante, elle se rend à la médiathèque pour mettre la touche finale à sa thèse sur l'influence du sexe sur le cours de l'Histoire. Mais un bug dans l'ordinateur la transporte dans le passé. Un périple imaginé par Erroc et Rodrigue. Avec les hommes préhistoriques, puis à Rome en passant par la France d'Henri IV, la jolie demoiselle aux idées féministes va se retrouver au cœur des événements. De la matière brute pour sa thèse car son sex-appeal n'est pas sans conséquences sur les réactions des grands de ce monde, de Napoléon à Jules César. Gai, débridé, sexy et bourré de jeux de mots : un album idéal pour passer un bon moment.

"Ludivine", Glénat, 14,50 euros

 

14/02/2016

BD : L'éternel retour de Clifton

 

 

tirk, de groot, zidrou, clifton, macherot, bédu, rodrigue, le Lombard

Ce cher colonel Clifton est de retour. Imaginé par Raymond Macherot dans une de ses rares incursions dans la BD classique, lui qui brillait tant dans le style animalier, ce vieux garçons britannique, membre des services secrets, était l'antithèse de James Bond. Une sorte d'Hercule Poirot (pour les moustaches), doublé d'un John Steed (pour la classe et les parapluies). Une première apparition avant le succès du au talent de Turk et De Groot. Les créateurs de Robin Dubois et de Léonard, ont fait leurs armes avec une dizaines d'albums de Clifton. La série relancée a ensuite été reprise par Bédu puis Rodrigue. Un héros fatigué, disparu depuis près d dix ans. Mais il en fut plus pour faire la peau à ce pilier du catalogue du Lombard. Une nouvelle fois c'est Zidrou qui s'est chargé de refaire vivre cet univers si spécifique. Et pour assurer un lien avec le passé, Turk revient au dessin. « Clifton et les gauchers contrariés » se déroule entièrement en Angleterre. Le héros est contacté par la Lala (Ligue des assureurs londoniens et anglais) pour enquêter sur une inquiétante épidémie. Des conducteurs de sa gracieuse majesté, british pur jus, décident sans aucune raison, de conduire à droite. Résultat une multiplication des accidents et donc des bénéficies en baisse pour des assureurs présentés comme de sacrés grippe-sous. La conduite à droite, invention de Napoléon selon le scénariste, peut-elle mettre en péril toute la Grande-Bretagne ? Avec force de références aux clichés les plus comiques de l'art de vivre anglais, l'album alterne avec bonheur gags et scènes de cascades. Un retour particulièrement réussi, dans l'esprit des précédents albums ce qui est assez rares en ces temps de chamboulement complet (remember Bob Morane ou Ric Hochet...)

« Clifton » (tome 22), Le Lombard, 10,60 euros

 

 

 

11/08/2015

BD : Un dessinateur sachant parodier

 

parodie, rodrigue, lombard, XIII, Thorgal, astérix, cubitus

Michel Rodrigue a de la suite dans les idées. Ce dessinateur, expert en style franco-belge, a débuté à la fin des années 80 en participant à un album collectif de parodie d'Astérix. Il a par la suite acquis ses lettres de noblesse en reprenant les aventures de Clifton puis celles de Cubitus. Ce milieu de la BD, il adore et maîtrise à la perfection. Il a donc délaissé, le temps de cet album hors collection, ses personnages préférés pour signer une « parodie » loufoque et bourrée de clins d'œil. Le gros de l'album est le mélange improbable de l'univers de Thorgal et de XIII. L'enfant des étoiles, Thoraxe, adopté par un clan viking, tente de séduire la belle Aarissa. Mais un inconnu débarque un matin, un amnésique, beau comme un dieu et tatoué sur l'épaule d'un énigmatique « XIII & 1/2 » Les deux héros vont s'écharper comme le montre la couverture, parodie elle aussi de l'album d'Astérix, « La zizanie ». Rodrigue n'étant pas avare de caricatures dans ce 46 pages, glisse quelques figures incontournables du 9e art qui en prennent pour leur grade. Alix et Enak, en couple homo aux relations assez troubles, le professeur Tournesol en mode Léonard, Sœur Marie-Thérèse des Batignolles ou Michel Vaillant en preux chevalier. On a même droit à la participation de Dark Vador et du troll Hébus de l'univers de Troy. Un album à lire en deux temps. Premièrement profitez de l'histoire et des dialogues parfois surréalistes, puis reprenez chaque planche et cherchez les « petites bêtes » comme Blacksad, Cubitus ou l'hommage à la série Croisade de Jean Dufaux qui signe la préface de cette désopilante « Parodie ».

« La parodie » de Michel Rodrigue, Lombard, 12 €

 

 

 

04/11/2010

Un chien universel

 

Cubitus nouveau 6.jpg

Il est des reprises compliquées. Un héros de bande dessinée, avant d'être universel, est la propriété de son créateur, sa chose. On y retrouve beaucoup de sa mentalité, de sa conception de la vie. Cubitus en est l'exemple type. Rares étaient ceux qui pensaient que ce gros chien au caractère bien trempé pouvait se passer de Dupa. Pourtant il est toujours là et force est de constater que Rodrigue (dessin) et Aucaigne (scénario) ont réussi à faire le lien. Cubitus, son maître Sémaphore et son ennemi le chat Sénéchal forment toujours ce triangle désopilant où chacun, à tour de rôle, ridiculise l'autre et rit de leurs déboires. Une série moins animalière qu'il n'y paraît car le chat, comme le chien, ont parfois des attitudes et des réactions plus humaines que les tristes bipèdes errant dans ces gags. C'est déjà le 6e recueil des « nouvelles aventures » et l'album se termine par une histoire complète parodiant King Kong, comme savait si bien le faire Dupa dont le talent n'aura jamais été reconnu à sa juste valeur.

« Les nouvelles aventures de Cubitus » (tome 6), Le Lombard, 9,95 €


09:28 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dupa, aucaigne, rodrigue, cubitus, lombard

15/08/2010

Les ogres ont trouvé leur maître

 

Maitre des ogres 1.jpg

Surfant sur la mode des jeux vidéos et de la magie, Michel Rodrigue, déjà dessinateur de Cubitus, ajoute une nouvelle corde à son arc en signant le scénario de cette nouvelle série destinée à un public compris entre 8 et 14 ans. Le héros, Karl, est un jeune ado timide, passionné de jeu vidéo. Notamment du tout dernier sorti sur le marché : « Le maître des ogres ». Karl brille dans ce jeu de rôle entre quête mystique et combats violents. Dans la première partie de l'album, le lecteur suit le progression de Karnos, le roi des ogres (vert, armé d'un marteau, plus de 2 mètres au garot...) qui tente de libérer sa fille Phaline. Il est aidé par Karl qui endosse le costume d'un magicien. Mais au moment crucial, l'écran s'éteint d'un coup. C'est la belle-mère de Karl qui vient de sévir, il est l'heure de manger. Après le repas, Karl retourne dans sa chambre. Il y découvre sa télévision explosée et deux personnages du jeu en chair et en os sur son lit : Karnos et Phaline. L'imaginaire va alors s'inviter dans la vie très banale de Karl. Karnos, toujours affamé, manquera de boulotter la demi-sœur de Karl avant de se contenter d'un vigile de supermarché. Assez peu discrets, ils auront rapidement la police aux trousses. C'est Karl qui va sauver la situation... en renvoyant tout le monde dans le jeu, lui y compris. En passant du réel à l'imaginaire, les personnages vont devoir d'adapter et surtout craindre une certaine Althéa, sorcière de son état derrière qui se cache un autre joueur. Cette BD plaisante est dessinée par Vicenzo Cucca, un Italien, aux influences très « disneyennes ».

« Le maître des ogres » (tome 1), Le Lombard, 9,95 €

 

06/04/2010

Duel de fées

Sybil 2.jpgElle est véritablement de plus en plus sympa cette petite fée qui vit dans un cartable. Sybil a été envoyée sur terre pour veiller sur Nina. La fillette commence à apprécier cette aide magique. Notamment quand il faut ranger sa chambre ou répondre à une interrogation écrite surprise. Mais il y a des règles qu'il ne faut pas transgresser. Sybil avait pourtant prévenu Nina : ne jamais la remercier. La fillette, polie, passe outre et Sybil disparaît. La vie devient rapidement terne pour Nina. Et de plus en plus périlleuse car la chipie de la classe, Lorie, a décidé de la faire souffrir. Lorie qui a de plus reçu l'aide d'Amanite, une méchante fée qui va tenter dans ce second tome de capturer Nina. Cet univers enfantin et fantastique a été imaginé par Michel Rodrigue (dessinateur de Cubitus). Pour dessiner les fées, très sexy, ce sont Antonello Dalena et Manuela Razzi qui ont été choisis. Cela donne une BD sucrée, qui plaira aux fillettes et grandes adolescentes.

« Sybil, la fée cartable » (tome 2), Le Lombard, 9,95 €

06:48 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sybil, rodrigue, dalena, razzi, le lombard

20/08/2009

Ça roule pour Cubitus

Cubitus 5.jpgIl aura fallu quelques albums, mais finalement la greffe aura bien pris. Succéder à Dupa dans l'animation des aventures de Cubitus était une gageure difficile à relever. Dans ce cinquième album du nouveau duo, Aucaigne pour les textes, Rodrigue au dessin, on retrouve quelques gags savoureux s'appuyant sur quelques bases de la série comme le chat Sénéchal, Sémaphore et son fidèle side-car. Des bases solides étayées par des références très actuelles, de la télé-réalité au GPS, devenant un personnage à part entière dans de nombreux gags. Le dessin de Rodrigue, tout en restant fidèle à Dupa pour les personnages principaux, s'émancipe un peu côté décors ou guest-stars. Une rafale de gags dans les trente premières pages et un récit complet pour clôturer. Une parodie des aventures d'Indiana Jones. Dupa s'était fait une spécialité de ces histoires courtes pleines de références et caricaturales à l'extrême. Les deux repreneurs ont là aussi fait de louables efforts. Sans être aussi délirantes que les originaux de Dupa, les pérégrinations de « Cubindiana Jaune » prouvent que le genre a encore un bel avenir.

« Les nouvelles aventures de Cubitus » (tome 5), Le Lombard, 9,45 €

06:03 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dupa, rodrigue, aucaigne, cubitus, lombard

01/02/2009

CARTABLE MAGIQUE

Sybil 1.jpg


Rentrée des classes pour la jeune Nina. Cette fillette de dix ans ne se doute pas que cette année scolaire sera exceptionnelle. Deux êtres merveilleux viennent d'emménager dans son cartable : Sybil, une fée et le Pandigole, valet de chambre de la petite fée, glouton et farceur. Nina va profiter des pouvoirs de Sybil pour améliorer son quotidien : devoirs faits d'un coup de baguette magique, rencontre avec d'autres êtres magiques. Dont certains qui ne veulent pas que du bien à la jeune héroïne. Une série plus spécialement destinées aux filles (elle a été prépubliée dans la magazine Witch) écrite par Michel Rodrigue et dessinée par Antonello Dalena, Italien formé sur Skydoll et Monster Alergy.
« Sybil, la fée cartable » (tome 1), Le Lombard, 9,45 €


06:15 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rodrigue, dalena, lombard

19/04/2008

Balade irlandaise

274162d04ed6cdd58c71ef2bb7e61033.jpgLe colonel Clifton fait partie de ces héros de bande dessinée qui résistent au poids des ans. Il est surtout, comme Spirou et d'autres, un personnage qui change de dessinateur comme de chemise. Après la longue période Turk et De Groot, puis Bédu, c'est Rodrigue qui a repris le flambeau. Il se retrouve en plus en solo dans cette 21e aventure se déroulant en grande partie en Irlande. Tout commence par un cambriolage. Un petit malfrat est surpris en train de s'enfuir. Le propriétaire est retrouvé mort. Mais le voyou, s'il reconnaît l'effraction, se défend mordicus d'être un tueur. Il demande l'aide de Clifton qui va se retrouver plongé dans une enquête le conduisant en Irlande. Il y retrouve d'anciens camarades d'école, fervents supporters du quinze du trèfle. Ils sont également à la recherche d'un trésor archéologique qui attise les convoitises. Rodrigue a peaufiné son intrigue, multipliant les personnages et les pistes, tout en réussissant à glisser quelques clins d'œil comiques au fil des cases comme cet hommage à Tibet et ses deux héros que sont Dog Bull et Kid Ordinn.
« Clifton » (tome 21), Le Lombard, 9,25 €


06:05 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Rodrigue, Le Lombard