17/03/2017

BD : L’enfant derrière les barreaux

 

puta madre,run,ankama,mutafukaz,neyef,usa,violence,comics


Série écrite et dessinée par Run, « Mutafukaz », avant d’être bientôt adaptée au cinéma, se décline sous forme de comics mensuel. Dans « Puta Madre », Run imagine le passé d’un des personnages de la série, Jésus. Ce jeune latino de Los Angeles a 13 ans quand sa vie bascule. Condamné à 7 ans de réclusion, il passe de la case école à celle, moins glorieuse, de prison. Car aux USA, les enfants peuvent être condamnés et emprisonnés. La vie de Jésus est inspirée d’un véritable fait divers. Le premier fascicule de 32 pages, dessiné par Neyef, est paru en février, le second vient d’arriver la semaine dernière dans les bacs des librairies. On ne dira pas pourquoi Jésus est emprisonné. Sachez simplement qu’il est innocent et que d’enfant aimant il va se transformer en redoutable tueur. Réservée à un public averti, cette série a tout pour passionner les amateurs de films noirs américains, de séries télé transgressives et de faits divers sordides.
➤ « Puta Madre » (tomes 1 et 2), Ankama, 3,90 €

04/07/2015

DE CHOSES ET D'AUTRES : Les geeks révisent chez Ankama

run, vacances, maudoux, ankama, label 619

 

Si vous cherchez un bon moyen de motivation pour que vos enfants fassent leurs cahiers de vacances cet été, le Label 619 des éditions Ankama a trouvé la solution. Vous mettez un cahier classique entre les mains du petit dernier et lui expliquez que vous aussi vous vous mettez au travail. Sauf que le votre est un peu plus sympa. Sous la coordination du scénariste Run, la fine fleur de la BD déjantée s'est défoulée dans des jeux, quizz et autres dessins à colorier. Mais attention, ce cahier de vacances est explicitement « pour adultes geeks déviants ». Vous aurez par exemple la possibilité de créer les tatouages de votre gang ou le masque de votre champion de lucha libre. Côté quizz, n'hésitez pas à tester votre propension à être un psychopathe. Enfin la culture générale n'est pas oubliée avec des chapitres sur les tueurs en série, les flingues, les plus célèbres apparitions d'ovni ou les morts invraisemblables comme celle de William Kogut, suicidé en prison... avec des cartes à jouer.

 

« Cahier de vacances », Ankama, 6,90 euros

 

23/05/2014

BD : Trois tueries dans le nouveau "Doggybags" d'Ankama

 

doggybags, ankama, run, ducoudray, neyef, kartinka, domeus, el Puerto

Traque dans les égouts, char d'assaut en folie et parc d'attraction de zombies sont les trois thèmes des histoires complètes qui composent le menu de la 5e livraison de Doggybags, la revue pour lecteurs avertis du Label 619 de chez Ankama. Toujours avec le scénariste Run aux manettes, on retrouve des habitués (Ducoudray et Neyef) et des petits jeunes qui montent comme El Puerto, Tomeus et Kartinka. Ce dernier, dessinateur de la dernière partie, avait imaginé une histoire d'amour contrariée dans un parc d'attraction de zombies. Run et Ducoudray ont étoffé le scénario et cela donne un récit particulièrement angoissant. Le plus original du lot, le plus classique côté dessin. Neyef et Ducoudray nous entraînent dans le sillage d'un certain Shawn Nelson. Un peu perturbé ce jeune américain : complètement dépendant des drogues de synthèse, il creuse son jardin à la recherche d'une mine d'or. Jusqu'à ce qu'il croise le chemin d'un dragon. Il subtilise un char pour avoir une armure comme Saint-Georges... La dernière histoire revient sur une légende urbaine des égouts new-yorkais. Du premier degré bien sanglant, marque de fabrique de Doggybags.

 

« Doggybags » (tome 5), Ankama, 13,90 €

 

29/09/2013

BD : Triple adrénaline grâce à Doggybags chez Ankama

doggybags, run, eldiablo, nicolab, Singelin, Ankama, pulp

Une dose de survie sur une île déserte, un peu de dame blanche (pas le dessert mais le fantôme du bord de route) et du spectre musulman : tel est le menu éclectique et garanti « violence 100 % graphique » du quatrième volume de Doggybags. Imaginée par Run, cette revue regroupe à chaque parution trois récits d'une trentaine de pages. Hommage aux « pulps » américains, ils font office de défouloir à certains, de banc d'essai à d'autres. Eldiablo écrit la première histoire pour Nicolab. Un riche marchand d'armes fait naufrage sur une île déserte. Il n'est pas seul survivant. Il va redécouvrir les joies de la sélection naturelle en compagnie de son cuisinier russe (2 mètres, 140 kg de muscles) et sa jeune femme. Run est à l'origine des deux autres histoires. Il dessine même « Lady in white » dans cette Amérique profonde rude et sans pitié. Par contre c'est Singelin qui met en images « Geronimo », cauchemar de la traque et de l'élimination de Ben Laden. Réservé aux lecteurs avertis, comme de bien entendu...

 

« Doggybags » (numéro 4), Ankama, 13,90 €


27/04/2012

Courts et violents, seconde dose de Doggy Bags chez Ankama

 

Doggy Bags, ozanam, Kieran, Elwood, Singelin, Run, Bablet, Ankama, label 619

Seconde livraison de Doggybags, revue animée par le scénariste Run. Sous la forme d'un comic, on retrouve dans ces 120 pages trois récits courts ayant en commun érotisme et violence. Le premier, écrit par Ozanam et dessiné par Kieran, est le plus extrême. Elwood, le héros, un Texan attardé, extermine toutes les femmes qu'il croise à coups de pelle, persuadé qu'elles sont une avant-garde d'aliens chargés d'envahir la terre.

La seconde histoire, dessinée par Singelin, se déroule en plein désert. Des néo-nazis espèrent tirer sur des clandestins. Ils tombent sur plus méchant qu'eux.

Enfin, l'histoire du Vol Express 666 de Mathieu Bablet est la plus violente. Elle est pourtant tirée d'un fait divers réel. Ames sensibles s'abstenir.

 

« Doggybags » (tome 2), Ankama, 13,90 €


 

26/02/2011

Doggybags : triple BD de genre

Maudoux, Run, Singelin, Doggybags, Ankama, Label 619

Amateurs de littérature de genre, de cinéma B, de comics américains des années 50 et autres petits formats réservés aux adultes, ce premier recueil de « Doggybags » est pour vous. A la base, Run, éditeur chez Ankama et créateur de Mutafukaz a eu envie de retrouver un peu de cette liberté éditoriale perdue en ces temps de politiquement correct. Il a proposé à deux autres dessinateurs du label 619 de se lâcher dans des histoires d'une trentaine de pages. Résultat ce sont 112 pages de dynamite qui sont publiées avec au sommaire Run, évidemment, Singelin et Maudoux. Ce dernier propose 30 pages relatant l'enfance de Masiko, une des héroïne de Freaks' Squeeze. Singelin fait dans le loup-garou, Run dans le flic barge. Cela donne un comics offrant plus de rebondissements et de virtuosité graphique que 25 nouveautés « classiques ». Ce trio a parfaitement lancé un titre qui mérite de donner sa chance à d'autres jeunes dessinateurs virtuoses.

« Doggybags » (tome 1), Ankama, 13,90 €