10/06/2017

BD : Mais qui a imaginé la Sainte-Chapelle ?

 


Passionnante histoire que cette construction de la Sainte-Chapelle à Paris par Saint-Louis. Pierre-Roland Saint-Dizier (qui sera présent le week-end prochain à Leucate sur le Lydia dans le cadre du festival méditerranéen du polar) propose une version romancée de ce bijou architectural. Les maîtres d’œuvre connus de l’époque auraient spolié le travail d’un génie méconnu. Cet architecte sans visage (il est défiguré et n’apparaît que masqué), serait à l’origine de la grâce élancée d’une bâtisse construite en quatre ans et destinée à protéger et mettre en lumière, les reliques ramenées de Terre Sainte. Dessiné par Andrea Mutti, cet album entre érudition et enquête policière, transforme l’Histoire en romance palpitante.
➤ « L’architecte de la Sainte-Chapelle », Glénat, 14,50 €

26/07/2014

BD : Chemins d'espérance

compostelle, campus stellar, mutti, saint-dizier, vezelay, glénat

Compostelle, terminus ! Quatrième et dernier tome de « Campus Stellae », la série historico-religieuse de Pierre-Roland Saint-Dizier (scénario) et Andrea Mutti (dessin). Quatre volumes, pour quatre chemins différents, sur les pèlerins de Compostelle. Après Conques, la Gironde et Le Languedoc, « La mort aux quatre visages » passe par Vézelay, Bourges et Crozant. En 1348, la peste fait des ravages dans le royaume de France. A tel point que le roi a signé une trêve avec les Anglais dans la terrible guerre de 100 ans. Grégoire, un mystérieux homme au passé obscur, découvre que son frère est atteint par la maladie. Il apprend qu'un moine aurait trouvé un remède. Grégoire prend son bâton de pèlerin et retrouve l'abbaye. Une fois le grimoire en sa possession, pour mettre toutes les chances de son côté, il décide de poursuivre son chemin vers Compostelle et le Cap Finisterre. Une belle histoire de rédemption, sans espoir mais symptomatique des croyances de l'époque. Bel ouvrage de Mutti, dessinateur italien talentueux et d'une rare efficacité : quatre albums en moins de deux ans...

 

« Campus Stellae » (tome 4), Glénat, 13,90 €

 

10/08/2013

BD : Compostelle, chemin mystique

campus stellae, saint-Dizier, mutti, glénat, religion

La bande dessinée historique est de nouveau à la mode. Lancée dans les années 80 par les éditions Glénat avec le magazine Vécu comme vecteur, elle a petit à petit disparue des rayonnages des libraires. Mais le formidable potentiel ne pouvait que de nouveau inspirer les scénaristes. Et la BD historique a retrouvé des lettres de noblesse grâce à son sérieux et son travail de vulgarisation. Nouvel exemple avec « Campus Stellae » qui, en quatre tomes, permet de découvrir les quatre plus connus des chemins de Compostelle traversant la France. Le premier chemin, du Puy à Moissac, passe par l'Aveyron. Une bonne partie de l'intrigue se déroule, au XIIIe siècle, entre Aubrac, Espalion et Conques. Pierre-Roland Saint-Dizier a imaginé la quête d'un trésor ramené d'une croisade. Pour le trouver, il faut déchiffrer des énigmes écrites dans des coquilles de pèlerins. Les réponses sont à deviner sur des monuments religieux comme le célèbre tympan de Conques. Alternant habilement intrigue et découverte architecturale, cette série séduira le plus grand nombre. Au dessin on retrouve Andréa Mutti, grand professionnel italien dont c'est la première incursion dans la BD historique. Il s'en tire à merveille.

 

« Campus Stellae » (tome 1), Glénat, 13,90 €