17/12/2016

BD : Mercenaires humanitaires

Le discours officiel est toujours le même : « Pas de paiement de rançon en échange de la libération d’otages ». La réalité est souvent différente. C’est le début du premier tome de « Tiago Solan », série écrite par Nathalie Sergeef et dessinée par Fabio Pezzi. Tiago Solan, militaire français en mission en Afghanistan, a pour mission de récupérer des otages occidentaux. L’opération se déroule sans le moindre problème. Comme si tout était arrangé à l’avance. Seul problème, un des hommes de Solan perd une jambe sur une mine antipersonnelle. Trois années plus tard, de retour dans le civil, l’ancien militaire est contacté par une journaliste italienne. Elle veut qu’il l’(aide à coincer l’homme qui a négocié avec les ravisseurs. Car il y avait bien un rançon et il en a touché une bonne partie. Histoire de vengeance, d’humanitaire et de mercenaires, la série est digne des meilleurs films d’actions américains.

➤ « Tiago Solan » (tome 1), Glénat, 13,90 € 

 

 

 

16/10/2016

BD : "Vertigo", vengeance entre gangs

vertigo,lombard,caracas,sergeef,bufi

Si l'action de "Vertigo", histoire complète de 80 pages, se déroule essentiellement à Caracas au Venezuela, l'origine des problèmes du personnage principal, Samuel Santos, vient du Salvador, 14 ans auparavant. Santos, devenu avocat, défend les squatteurs de la tour David, haute de 45 étages et inachevée depuis des décennies. Avant cette existence 'normale', il était membre d'une mara, un gang, au Salvador. Le récit, se déroulant sur deux époques, raconte cette histoire de vengeance différée et d'espoir de renouveau. Car en quittant le Salvador, Santos a laissé un bébé. Est-ce son fils qui vient d'être emprisonné pour meurtre ? Écrite par Nathalie Sergeef, cette histoire âpre et violente est mise en images par Bufi, dessinateur italien maniant à la perfection le réalisme pur et dur.

"Vertigo", Le Lombard, 14,99 euros

 

 

06:30 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vertigo, lombard, caracas, sergeef, bufi

16/09/2013

BD : l'Australie, l'autre désert de "Down Under"

down under, australie, pezzi, sergeef, glénat

Au palmarès des pays au fort potentiel d'évasion, l'Australie arrive dans le top 3. Le Pays-continent, immense, sauvage, à la faune et à la flore si particulières, est souvent à l'honneur dans la bande dessinée franco-belge. « Down Under » raconte la période où les colons découvrent les formidables ressources minières du désert, le Bush. Durant quelques décennies, la région est devenue le nouveau Farwest. Et dans le rôle des Indiens, les Aborigènes ont connu le même destin. Nathalie Sergeef, la scénariste belge, raconte plusieurs destins, du colon de base au jeune orphelin Blanc recueilli dans une tribu. Sans oublier les chercheurs d'or et les tueurs prêts à se vendre aux plus offrants... Fabio Pezzi, le dessinateur, parvient à retranscrire dans ses cases épurées toute la beauté du pays. Son dessin rappelle parfois celui de Palacios, le créateur de MacCoy, autre western chaud et brûlant.

 

« Down Under »(tome 2), Glénat, 13,90 €


22/08/2012

Australie sauvage dans "Down Under" de Sergeef et Pezzi

 

Sergeef, Pezzi, down under, australie, bush, glénat, aborigènes

Grands espaces. Grandes injustices. La colonisation de l'Australie est une formidable aventure. Régulièrement des auteurs vont puiser dans cette saga pour y trouver des personnages forts. Nathalie Sergeef, la scénariste de « Down Under » (les dessins sont de Fabio Pezzi), fait souffler le vent de la grande aventure sur l'outback australien. Après avoir présenté les principaux personnages, un orphelin irlandais et un migrant écossais, elle plante le décor du drame. Ian, de retour chez lui après sept années passées à Sydney, découvre que la propriété familiale a été spoliée par des Anglais. Le ton monte, il doit prendre la fuite et se cacher dans le désert. Il emporte dans ses bagages le jeune Lonan. Ce dernier sera adopté par une tribu aborigène. Vengeance, traquenard, trahison familiale : cette série est idéale pour voyager par procuration, dans le temps et l'espace.

 

« Down Under » (tome 1), Glénat, 13,90 €