02/10/2013

NET ET SANS BAVURES : GTA Vs sextoy

bann_cadeau_gta5.jpg

Sorti il y a deux semaines, le cinquième opus du jeu vidéo GTA (Grand Theft Auto), en plus de rapporter des centaines de millions à ses concepteurs, est certainement la cause de quelques milliers de divorces. Plutôt destiné aux hommes, GTA s'avère d'emblée très addictif. Au point que certains en oublient complètement la vraie vie. Et délaissent leur compagne. Si tel est votre cas madame, allez donc faire un tour sur le site internet de vente d’accessoires sexy « Coquin-Malin » avant de contacter un avocat. Pensez auparavant à subtiliser la pochette du jeu. Vous pourrez, pour le prix d'une simple photo, gagner un sextoy d'une valeur de 16 euros. Le principe est enfantin. Vous -la délaissée- vous mettez en scène avec la jaquette du jeu GTA V. L'idéal : montrer combien ce jeu vous désespère depuis que votre mari-concubin-compagnon préfère explorer les bas-fonds de Los Santos dans une voiture volée en titillant sa manette au lieu de le faire sur toute partie de votre anatomie en manque de câlins... Ensuite, il vous suffit de publier la photo sur la page Facebook de Coquin-Malin ou de l’envoyer en remplissant directement un formulaire sur le site. Après tirage au sort, les pauvres laissées pour compte (chanceuses) pourront recevoir un « sextoy réaliste », à l'opposé de ce jeu virtuel.

 

Alors messieurs il est temps de vous reprendre. Et à ceux qui pensent que j'ai changé de camp, j'avoue le piège diabolique : le concours est terminé depuis le 30 septembre !

Chronique parue ce mercredi en dernière page de L'Indépendant. 

27/11/2012

Achats sexuels au "Magasin sexuel" de Turf

turf, magasin sexuel, sextoy, bombinette, delcourt

Amandine, jeune orpheline à la fibre innovante, reprend le commerce de son père. Mais au lieu de vendre des ustensiles de jardinage, elle se lance dans le sextoy. Un « magasin sexuel » ambulant, prenant place une fois par semaine sur la place du petit village des Bombinettes. Forcément, cela ne plaît pas à tout le monde. Chance ou malheur, Amandine charme le maire, le très caricatural Raymond Orloff, dit le père Dodu. Si le premier tome était plus centré sur la jeune fille, le second se met le focus sur ce maire vieux jeu, concentré de machisme et d'arrogance. Grosse moustache, calvitie naissante et bedon proéminent, comment peut-il s'imaginer réussir à séduire la frêle mais têtue jeune femme ? Turf oscille entre fable provinciale et critique acerbe de notre société rétrograde. Un petit bijou de lucidité.

« Magasin sexuel » (tome 2), Delcourt, 14,95 €


10/02/2012

Kissenger, Mobileryder : des amours de sextoys et de robots

sextoy, iPhone, kissenger, Mobileryder

La sortie mercredi de la Guerre des étoiles en 3D remet en vedette les robots. R2-D2 et C-3PO, les deux héros électromécaniques de la saga de George Lucas ont un rôle central, mais complètement asexué. Dans la réalité, des robots au service de la sexualité de leurs utilisateurs ont vu le jour.

Connaissez vous le Kissenger ? Ce petit robot a la forme d'un lapin (plutôt version crétin que Bugs Bunny) et est doté d'une grosse paire de lèvres en mousse de silicone. Vous le branchez à votre ordinateur, votre chéri(e) en fait de même de son côté avec son exemplaire. Embrassez Kissenger, les lèvres de l'autre lapin reproduiront vos mouvements. Si la maxime affirme que le ridicule ne tue pas, Kissenger démontre le contraire...

Beaucoup plus osé ce sextoy à brancher sur votre iPod ou iPhone. Plutôt destiné à madame, il vibre au rythme de votre musique préférée. Rien de bien révolutionnaire, encore fallait-il y penser...

Par contre le Mobileryder est réservé aux iPhone. C'est une coque dans laquelle vous glissez le smartphone. Mais il est doté d'une extension criante de vérité qui pourrait en faire rougir plus d'une. Le fabricant, malin, n'a pas occulté la caméra et il conseille de l’utiliser en liaison avec la plateforme de discussion FaceTime permettant de faire des appels vidéo. Virtuellement, l'interlocuteur se retrouve au cœur de l'action. Une idée de cadeau de Saint-Valentin franchement plus « glam » qu'un robot... aspirateur.