25/11/2013

BD : Course au trader en réalité augmentée

Media Entity, delcourt, émilie, simon, banque, complot

Parfois, mieux vaut disparaître. Perdre son identité pour faire table rase, effacer son passé. Eric Magoni a tout pour être heureux dans ce monde aimant les signes extérieurs de richesse. Un trader dans toute sa splendeur. Riche, ayant femme et enfant, entretenant une relation extra-conjugale avec une femme distinguée... Il passe justement une bonne partie de l'après-midi dans ses bras. Quand il revient au bureau, il constate effaré que son ordinateur a été utilisé pour faire des placements hasardeux. Et ruineux. 5 milliards envolés. Ça chauffe pour Magoni. Il tente de prendre la fuite, mais sa femme le dénonce. Placé en garde à vue, son dernier espoir réside dans le témoignage de sa maîtresse. Elle affirme froidement que cette relation n'est que mensonge d'un homme acculé. Magoni est mis en examen et le juge décide de son incarcération. Lors de son transfert, le véhicule de police est attaqué par des... pigeons. Le trader va saisir sa chance et tenter de changer d'identité grâce à une mystérieuse organisation. Une BD dans l'air du temps, entre fantastique et grosse manipulation informatique. Simon au scénario et Émilie au dessin ont prolongé l'album par un site internet et un jeu vidéo. Là aussi, on est dans une autre dimension.

 

« Media Entity » (tome 1), Delcourt, 13,95 €


01/09/2011

L'esprit spartiate par Weber et Simon aux éditions du Lombard

Sparte, Weber, Simon, Lombard, Alix, Jacques Martin

Sparte, Weber, Simon, Lombard, Alix, Jacques MartinDans la BD historique, il y a un avant et un après Alix. Jacques Martin, avec sa rigueur et sa précision légendaires a placé très haut la barre. « Sparte » de Weber (scénario) et Simon (dessin) est dans la droite lignée des aventures du jeune Gaulois au service de César. Être Spartiate c'est plus qu'une nationalité, c'est un état d'esprit qui ne laisse aucune place à l'amour, la tendresse ou l'amusement. Éduqués pour se battre, sans pitié, à mourir au combat, les jeunes Spartiates sont redoutés dans toute la Grèce. Agésilas a pris la tête d'une rébellion qui trouve le roi actuel trop laxiste. Ce dernier, pour se débarrasser de ce trublion, engage Diodore, ilote réputé être le meilleur chasseur de primes de la ville. Cette série, aux dessins réalistes d'un grand classicisme, raconte la lutte entre ces deux héros, leurs points communs, leurs secrets... Un premier tome prometteur avec un coup de théâtre final donnant une orientation différente et inattendue à une série regorgeant de violence et de sexe.

« Sparte » (tome 1), Le Lombard, 11,95 €

10/12/2008

Lumière antique

Alix 27.jpg


Alix et Enak sont pensionnaires de la bibliothèque d'Alexandrie. Sous le couvert de faire des études, ils sont en mission pour César. Cléopâtre doit leur remettre un document prouvant la trahison de son frère, le pharaon Ptolémée. La lutte de pouvoir au sommet de la royauté égyptienne est en toile de fond de ce 27e album (écrit par Patrick Weber et dessiné par Christophe Simon) qui fait la part belle au phare d'Alexandrie trônant à l'entrée du port, sur l'île de Pharos. Le dénouement aura lieu durant la grande fête en l'honneur de Poséidon. Instructif et passionnant, cette aventure est totalement dans l'esprit du créateur, Jacques Martin.
« Alix » (tome 27), Casterman, 10 €


06:48 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : martin, weber, simon, casterman

06/12/2007

Alix et l'Ibère

de90a99ea35431b7f09a8e09d823db71.jpgAlix et Enak sont toujours au service de César. L'empereur romain, après avoir conquis la Gaule, s'attaque à la péninsule ibérique. Mais le peuple des Ibères est fier et difficile à soumettre, le stratège romain va s'en rendre compte à ses dépens. Sur ces terres arides, bordées par la Méditerranée, Alix semble las de ces batailles et conquêtes sans fin. César le comprend et lui offre une splendide ferme, idéalement placée. Mais pour cela il en chasse manu militari les actuels propriétaires, une famille d'Ibères vivant jusqu'alors en paix... Alix bien évidemment refuse, mais César insiste. Notre héros, contraint, s'installe dans le vaste bâtiment. Une nuit, il est capturé par une bande de rebelles ibères. A leur tête Tarago, fier guerrier prêt à tout pour libérer son peuple du joug romain. Entre lui et Alix, tout est prétexte à désaccord. Un face à face où forcément il y aura un vainqueur et un vaincu. Tout l'album, écrit par Jacques Martin, François Maingoval et Patrick Weber, est construit sur cet antagonisme redhibitoire. Pourtant les deux hommes, fonctionnent sur le même principe et pourraient s'apprécier... Ce long duel peuplé de coups de théâtre a été dessiné par Christophe Simon. L'esprit de Jacques Martin est parfaitement conservé.

"Alix" n° 26, Casterman, 9,50 €

06:00 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Martin, Simon, Maingoval, Weber, Casterman

09/10/2007

L'île au trésor en BD

medium_Ile_au_trésor_1.jpgLa collection Ex-Libris, dirigée par Jean-David Morvan s'attaque à un très gros morceau de la littérature mondiale. Après Dumas, Hugo ou Dickens, c'est le chef d'oeuvre de Robert Louis Stevenson qui est adapté en bande dessinée. Un roman qui a fait rêver des dizaines de générations, archétype du roman de pirates. Pas évident donc de trouver une accroche graphique originale. Simon, sur un scénario de Chauvel, a mis toute la précision et la chaleur de son trait dans cette adaptation graphique réaliste. On est rapidement happé par les trognes des pirates, même si dans la première partie ils sont à quai, pas encore connus sous leur véritable jour. Dès la première image, montrant l'auberge du jeune Jim faisant face à la mer, perchée sur le rebord d'une falaise, on est fasciné par ce milieu et ce suspense. On fait connaissance avec les personnages principaux, Jim, le docteur, le chevalier Trelawney... mais on ne sent le souffle de la grande aventure qu'à l'apparition du fameux Long John, unijambiste, manipulateur, machiavélique. Une première partie qui s'achève sur une pleine page montrant le bateau voguant et la vigie criant « Terre ! Terre en vue ! »
"L'île au trésor", Delcourt, 9,80 €)