06/07/2014

BD : Flic à bout

ozanam, mikkel, burn out, kstr, casterman

Scénariste assez prolifique depuis quelques années, Antoine Ozanam semble avoir trouvé son style et sa voie. « Burn Out » séduit par son ambiance, son découpage, l'enchaînement des coups de théâtre et surtout une fin on ne peut plus politiquement incorrecte. Cela aurait pu faire une excellente Série noire publiée sous un pseudo américain, c'est au final une BD sombre et réussie, grâce aussi au dessin de Mikkel Sommer : juste ce qu'il faut de crade et faussement bâclé. Ethan Karoshi est le personnage principal de ce roman graphique de 100 pages. Flic dans une petite ville des USA, il est marié avec la fille du shérif. Mais comme c'est un amateur de polar, il a une maîtresse, une rousse volcanique qu'il voit chaque mardi et vendredi avant le boulot. Juste pour s'accorder avec le cliché du flic tombeur véhiculé par les polars. Sa vie se complique quand un matin il est appelé pour enquêter sur un meurtre. Une rousse retrouvée étranglée avec du fil à pêche. La pêche, seconde passion d'Ethan... Obligé de faire des recherches sur la mort de sa maîtresse, le flic n'est pas au bout des ses surprises. En fait, on meurt beaucoup dans son entourage... De quoi péter les plombs en beauté.

« Burn out », Casterman, 18 €

 

 

 

11/08/2006

Docteur qui fout les chocottes

medium_mysterieux_dr_tourmente.jpgDuo inédit pour "Le mystérieux docteur Tourmente", un album fait sur mesure pour une nouvelle collection « Petits meurtres » réservé aux adolescents amateurs de littérature policière. Djian, déjà scénariste de plusieurs séries chez Soleil ou Vents d’Ouest, s’est associé à Alfredo Sommer, dessinateur espagnol doté d’une rare maîtrise du noir et blanc. Cela tombe bien car une bonne partie de l’intrigue se déroule dans les souterrains peu accueillants d’une vielle ville. Fanny et Steph, deux cousins n’ayant pas leurs yeux dans les poches, remarquent le manège d’un homme quittant une maison avec un luxe de précaution pour ne pas être vu. Les deux compères décident de pénétrer dans cette maison un mercredi et de surprendre l’inconnu dans ses activités louches. Les deux gamins vont se retrouver pris au piège, au cœur de l’enlèvement d’un garçon de leur âge. Leur courage et témérité seront mis à rude épreuve. Transposition réussie à la bande dessinée de l’esprit littérature jeunesse. Un autre titre de Djian (Parabellum avec Paillou au dessin) vient de paraître dans cette même collection. (EP éditions, 12,20 €)


08:02 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : djian, sommer, ep éditions