21/12/2017

Des idées cadeaux de films, séries et coffrets...

L’hiver est terminé

Pour ceux qui ont raté le phénomène « Game of Thrones » ces dernières années, voilà l’occasion parfaite de tout découvrir d’un coup. Les sept saisons dans un gros coffret, pour des heures et des heures de plongée dans cet univers violent et inquiétant. Avec en plus quantité de bonus. Et si vous êtes attentif, vous pourrez reconnaître certains lieux de tournage, notamment Gérone en Catalogne.
➤ Coffret Game of Thrones, Warner home vidéo, environ 100 €
Parisiennes


Elles sont cinq. Cinq femmes dans Paris. Valeria Bruni-Tedeschi, Anaïs Demoustier, Naidra Ayadi, Lou Roy-Lecollinet, Zabou Breitman interprètent ces Parisiennes modernes qui vivent, aiment, jouissent et se posent des questions. Ludique et passionnant.
➤ "Paris, etc », Studiocanal
Frenchy-space


Tiré de la BD de Christin et Mézières, l’adaptation de Valérian par Luc Besson est une superbe réussite. Effets, spéciaux, humour, 3D, monstres... Le film n’a rien à envier aux superproductions américaines. A déguster dans son canapé à la vitesse de la lumière.
➤ « Valérian », EuropaCorp
Bébél éternel

Jean-Paul Belmondo (qui pourrait de nouveau tourner prochainement), a longtemps assuré ses cascades lui-même. Ce coffret reprend six de ses films les plus mouvementés dont « L’alpagueur » tourné en grande partie à Perpignan. Du cinéma efficace et spectaculaire.
➤ « Belmondo cascadeur », Studiocanal
------------------
Entre cape, épée et comédie US

S on nom s’est peu à peu effacé de la mémoire collective mais André Hunebelle n’en reste pas moins un grand réalisateur français du XXe siècle. Si la trilogie Fantômas et OSS 117 sont ses films les plus populaires, le cinéaste a aussi révélé Louis de Funès (il lui a donné son premier rôle dans Taxi, Roulotte et Corrida), Bourvil, Jean Marais (avec qui il a tourné « Le Miracle de Loups » dans la Cité de Carcassonne) et même le scénariste et dialoguiste Michel Audiard. Pathé ressuscite deux de ses œuvres issues de sa période de cape et d’épée : « Les Trois Mousquetaires » et « Le Capitan ». Les Trois Mousquetaires est un véritable monument de la littérature française. En 1953, André Hunebelle en fait une adaptation drôle et musclée sur des dialogues de velours. Il faut dire que le scénario est signé Michel Audiard.
Un an après avoir réalisé Le Bossu, André Hunebelle signe Le Capitan en 1960, adapté du roman éponyme de Michel Zévaco, avec la même équipe à succès. Le réalisateur retrouve en effet Jean Marais et Bourvil dans des rôles similaires avec, en prime, Guy Delorme, éternel méchant des films de cape et d’épée, aussi bien chez Hunebelle que chez Bernard Borderie. Une fois encore, le casting est épatant. Jean Marais apporte une touche d’émotion et de justesse à son rôle. Coloré, historiquement fidèle et majestueusement décoré, Le Capitan est une pépite du genre. Vif, rocambolesque et rythmé, le film joue sur les scènes d’action et d’aventure qui se succèdent avec panache.

Qui se souvient de Preston Sturges ? Pas assez de cinéphiles malheureusement alors voilà l’occasion de se replonger dans l’œuvre de ce grand maître de la comédie hollywoodienne, artiste avant-gardiste enfin célébré à sa juste valeur par un objet d’exception ! Ce coffret reprend six trésors restaurés et présentés pour la première fois en HD. Sarcastique dans « Le Gros Lot » avec Dick Powell, Jimmy MacDonald rêve de remporter le gros lot du concours de slogans. Ses collègues lui font croire qu’il a gagné… Il se lance alors dans de folles dé- penses pour ravir sa famille et sa fiancée. Romance dans « Un cœur pris au piège » avec Barbara Stanwyck et Henry Fonda. Après un voyage en Amazonie, Charles Pike, riche héritier, rencontre sur le bateau du retour une femme fatale en quête de mari, Jean Harrington. Elle va bientôt jeter son dévolu sur lui.
Dans le coffret vous retrouverez un livre exclusif grand format (24x30cm à l’italienne) de 188 pages, rassemblant à la fois un texte in- édit de Philippe Garnier (ainsi que des textes sur chacun des films), la biographie de Preston Sturges signée Marc Cerisuelo et un album photo dédié à chacun des films, tiré d’archives rares.
➤ Coffret Hunebelle, Pathé.
➤ Coffret Preston Sturges, Wild Side Vidéo

25/03/2016

DE CHOSES ET D'AUTRES : De l'image du Belge

tarzan, belgique, warner

Une nouvelle adaptation de la légende de Tarzan en 3D sort au cinéma le 6 juillet. Une super production de la Warner avec Alexander Skarsgård dans le rôle-titre.

Rien de bien exceptionnel si ce n'est cette petite phrase dans le résumé du film dont la bande-annonce spectaculaire a été dévoilée hier : "Tarzan est convié au Congo en tant qu'émissaire du Commerce. Mais il est loin de se douter du piège qui l'attend. Car le redoutable Belge Léon Rom est bien décidé à l'utiliser pour assouvir sa soif de vengeance et sa cupidité... » Vous avez bien lu : le "redoutable Belge". Comme si les pauvres sujets du roi Philippe n'avaient pas assez souffert depuis le 22 mars, voilà qu'ils sont décrits comme de vils colonisateurs "assoiffés de vengeance et cupides" dans le film qui s'annonce comme le gros succès mondial de cet été.

Je m'insurge. Interdit de toucher aux Belges durant quelques mois. Les majors américaines devraient montrer un peu plus de respect au peuple qui a engendré des génies tels que Brel, Hergé, Magritte ou Jean-Claude Van Damme. Je suggère d'ailleurs au prince de "l'aware" d'aller dire deux mots aux scénaristes hollywoodiens spécialistes en clichés éculés. Il devrait trouver des arguments suffisamment percutants pour obtenir le changement de la nationalité du "méchant" dans la version finale.

D'ailleurs, Léon Rom est interprété par Christoph Waltz (alias Spectre dans le dernier James Bond). Et Waltz, jusqu'à preuve du contraire, n'est pas Belge mais Autrichien. Alors pourquoi pas le "redoutable Autrichien assoiffé de vengeance" ?

En bonus, la fameuse bande annonce. 

 

12:02 Publié dans Chronique, Film | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tarzan, belgique, warner

29/09/2015

DE CHOSES ET D'AUTRES : Anniversaire gratuit

anniversaire, happy birthday, warner, droits, escroquerie

Mille cinq cents dollars la chanson. Très rémunérateur si la composition remporte un succès planétaire. La Warner Music, multinationale américaine, a cru conclure une excellente affaire en rachetant en 1988 les droits du cultissime "Happy birthday". Et de partir à la chasse aux utilisations de cette chanson universelle dans la moindre production audiovisuelle.

Un musicien et une réalisatrice préparent un film sur cette fameuse chanson, Warner leur réclame comme de juste 1 500 dollars. Mais comme ils maîtrisent bien le sujet, ils portent l'affaire devant le tribunal.

D'après eux, "Happy birthday" date du XIXe siècle. A la base il s'agit d'une comptine destinée aux jardins d'enfants. Les juges viennent de trancher. "Happy Birthday" est tombée dans le domaine public. L'histoire ne dit pas combien Warner a racheté les droits d'une chanson gratuite...

Une escroquerie comme une autre. Peut-être qu'au moment des négociations, les vendeurs ont fait miroiter les millions de droits sonnants et trébuchants que représente une ritournelle entonnée dans le moindre repas d'anniversaire, quasiment partout dans le monde puisqu'elle a été traduite en 18 langues.

Personnellement, légèrement allergique aux fêtes d'anniversaire (surtout le mien), j'aurais préféré une autre issue au procès. Ainsi, quand mes proches commenceraient à entonner l'air popularisé par Marilyn Monroe dans une version présidentielle torride, je crierais "Stop ! Vous n'allez quand même pas offrir 1 500 dollars au grand capital !".

09/04/2014

DE CHOSES ET D'AUTRES : Game of Thrones, série et plantage informatique du siècle...

got, trone de fer, martin, warner, ocs, d8, canal+, hbo, jailu

Le succès planétaire et sans précédent de la série américaine "Game of Thrones" n'empêche pas quelques plantages retentissants. Dimanche soir aux USA, le premier épisode de la saison 4 était enfin diffusé. Ils étaient des millions à attendre la suite des péripéties des familles Lannister ou Stark après des noces rouges d'anthologie.

Ils n'ont pas été déçu. Du moins s'ils se sont contentés de la diffusion classique sur HBO. Signe des temps, ils étaient beaucoup plus nombreux à vouloir se connecter sur le serveur de la chaîne payante pour regarder l'épisode en replay. Résultat, plantage monumental durant plusieurs heures. Imaginez la colère des fans furieux et frustrés, obligés de se rabattre sur les sites pirates tels de vulgaires voleurs.

Et comme les serveurs illégaux semblent mieux conçus que les officiels, pas de déconnexion cette fois. Pas moins d'un million de téléchargements ou de vues en streaming en moins de 24 heures. On sait même que 11 % des "pirates" viennent d'Australie, 9 % des Etats Unis et 6 % de Grande-Bretagne. La France n'apparaît pas dans le top 10. Voilà peut-être pourquoi la convention à Carcassonne a finalement dû être annulée deux jours avant son ouverture…

 

got, trone de fer, martin, warner, ocs, d8, canal+, hbo, jailuEt la série peut parfois s'avérer utile. Exemple donné par un professeur quelque peu dépassé par le chahut dans sa classe. Il a menacé ses élèves de dévoiler qui était le prochain mort de l'intrigue s'ils ne se taisaient pas. Ils ont rigolé. Une fois. Pas plus. Ne pas oublier que "Game of Thrones" est l'adaptation des romans de George R. R. Martin publiés en France depuis les années 90 chez Pygmalion… et J'ai Lu

En France, rappelons que la série est diffusée sur les chaines d'Orange 24 heures après leur diffusion aux USA puis sur Canal + et sur D8.

Les coffrets vidéo sont édités par Warner.

Chroniques "de choses et d'autres" parue ce mercredi en dernière page de l'Indépendant.