21/09/2015

BD : Amours spatiales

 

space serenade, bernstein, witko, fluide glacial

Stéfie a trop d'imagination. Incapable de trouver l'amour dans la vraie vie (ses rares prétendants sont tout le temps d'abominables saligauds), elle s'invente des romances futuristes. Avec le beau Steeve, elle imagine des prouesses sexuelles de plus en plus déjantées. Tout ce qu'elle ne peut pas faire sur terre, elle se le permet sur ses planètes fictives. Cela va donc de l'utilisation à des fins très personnelles d'un robot aux qualités cachées, de la découverte d'une planète primitive où toutes les plantes ont des formes phalliques suggestives ou les nuits passées dans le Planet Libertin, un club échangiste sur Aphrodis. Ces histoires courtes sont imaginées par une certaine Claude Comète (pseudo de Jorge Bernstein déjà auteur de la BD Fastefoode et de plusieurs livres d'humour) et dessinées par Nikola Witko, un vieux routier de l'édition indépendante (Requins Marteaux, Carabas...) qui trouve avec cette publication dans les pages de Fluide Glacial une reconnaissance du grand public.

 

« Space sérénade », Fluide Glacial, 14 €

 

13/04/2012

Art à déguster par Cornette, Frisen et Witko

 

Cornette, Frisen, Witko, Alexandre Pompidou, art moderne, lombard

Dans le genre déjanté, « Lard moderne », premier tome des aventures d'Alexandre Pompidou, écrase tous ses concurrents. Les deux scénaristes, Jean-Luc Cornette et Jerry Frisen semblent s'être renvoyé la balle pour compliquer des situations déjà sévèrement alambiquées. Alexandre Pompidou, fils de boucher, est très fier d'avoir obtenu son diplôme des Beaux-Arts. Il est un artiste et veut le prouver immédiatement au monde entier en exposant dans la célèbre galerie Aurochs-Lascaux. Mais il va multiplier les maladresses, vexant la fille du richissime galiériste et manquant de tuer sa femme en la faisant poser nue dans la chambre froide de la boucherie transformée en atelier. Les péripéties se poursuivent en Tunisie, dans les piscines des hôtels de luxe et les souks. Witko, le dessinateur, est moderne et classique dans son trait, juste ce qu'il faut pour servir l'histoire sans trop la rendre banale. Souvent absurde, il y a quand même une réelle réflexion sur l'art contemporain et l'ego surdimensionné d'artistes ayant encore tout à prouver.

 

« Alexandre Pompidou » (tome 1), Le Lombard, 12 €