10/08/2015

BD : Communication de guerre dans "La peur géante"

 

wul, stefan, lapière, reynès, ankama

Avec une régularité de métronome, plusieurs équipes d'auteurs adaptent depuis une paire d'années les romans de Stefan Wul. Si le triptyque « Piège sur Zarkass » (Cassegrain et Yann) est bouclé, Lapière et Reynès n'en sont qu'au second album de « La peur géante ». Dans un futur proche, la terre subit une attaque massive de créatures marines venues du fond des abysses. Elles provoquent la fonte des pôles pour élever le niveau des océans. L'humanité se retrouve en partie submergée. « L'ennemi des profondeurs » se concentre sur la technique militaire mise en place pour contrer les torpèdes, ces créatures issues d'une évolution de la raie manta, aussi grosses que des baleines, capables de tuer par électrocution. Les héros, Bruno et Pol, militaires, apprennent à manier de nouveaux bathyscaphes en forme de méduses alors que la belle Kou-sien se charge de décrypter le langage des envahisseurs. Mais le temps presse car non seulement l'eau ne gèle plus, mais elle ne s'évapore plus. Sans nuage ni pluie, c'est toute l'Humanité qui est menacée d'extinction à brève échéance. De la SF classique, un peu trop militaire (le roman date de la fin des années 50), mais terriblement efficace et divertissante.

 

« La peur géante » (tome 2), Ankama, 13,90 €

 

10:33 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wul, stefan, lapière, reynès, ankama

16/02/2015

BD : La Terre contre la Lune selon Stefan Wul

retour à zéro, wul, smolderen, bourlaud, ankama

La collection consacrée aux romans de Stefan Wul s'enrichit d'un nouvel opus. Adapté par Thierry Smolderen et dessiné par Laurent Bourlaud, il s'agit du premier roman écrit par ce Français, pharmacien de province dans le civil, devenu en moins de dix ans un formidable conteur à l'imagination foisonnante. Jâ Benal, espion à la solde du gouvernement de la terre, est envoyé sur la Lune devenue depuis trois siècles une gigantesque prison. Ce savant a pour mission de découvrir comment le gouvernement lunaire entend détruire la Terre. Entre espionnage, romance et pure science-fiction, cette première réalisation de Stefan Wul a intéressé Smolderen par son côté feuilletonesque. Sans aucune expérience, l'écrivain en devenir s'est lancé dans l'écriture sans le moindre plan ni idée de fin. Il s'est simplement laissé guider par les personnages et les événements. Un côté naïf et un peu foutraque qui pourtant fonctionne relativement bien. L'intérêt assez limité de cette œuvre de jeunesse est rehaussé par la réalisation graphique très novatrice de Laurent Bourlaud. Cela fait penser parfois au constructivisme soviétique, avec des morceaux de Brick Bradford, archétype de la science-fiction américaine des années 30. Un album un peu déroutant au début, notamment en comparaison avec les autres titres de la collection, plus classiques, mais parfaitement adapté au ton du récit entre grandiloquence et réflexion humaniste.

 

« Retour à zéro », Ankama, 14,90 €

 

17/06/2014

BD : Entrailles spatiales

wul, hubert, le Roux, temple du passé, ankama

« Le temple du passé », nouveau roman de Stefan Wul adapté en bande dessinée (Hubert au scénario, Etienne Le Roux au dessin), n'a pas pris une ride depuis sa parution en 1957. Un vaisseau spatial rencontre une avarie. L'équipage est réveillé en urgence. Mais cela n'empêche pas l'engin d'être avalé par une sorte de trou noir. Après un choc énorme, il ne reste plus que trois survivants à bord. Massir le pilote, Jolt médecin stagiaire et Raolt, quartier-maître. Ils découvrent que leur astronef a été englouti par un gigantesque monstre marin évoluant dans une mer de chlore recouvrant en partie une planète inconnue. A force de manipulations génétiques, ils parviennent à faire évoluer le gros poisson en une sorte de reptile qui ne peut s'empêcher de rejoindre la terre ferme. Cette histoire, assez visionnaire à son époque, a depuis été maintes et maintes fois réutilisée dans diverses œuvres de SF. Les auteurs actuels y ont rajouté la description d'une société qui a de quoi donner la nausée à Christine Boutin : l'homosexualité est la règle ; être attiré par le sexe opposé est considéré comme une tare rédhibitoire...

 

« Le temple du passé » (tome 1), Ankama, 13,90 €

 

29/10/2013

Encore et toujours Stefan Wul adapté en BD par Lapière et Reynès

Wul, lapière, reynès, ankama, fleuve noir, bragelonne

Après Niourk, Oms et Piège sur Zarkass, nouvelle adaptation BD d'un de des romans SF de Stefan Wul. « La peur géante » est revisitée par Denis Lapière et Mathieu Reynès. Pas de voyage dans l'espace dans cette aventure survitaminée, mais une belle réflexion sur l'avenir de la planète. Tout commence par une anomalie physique : l'eau ne se transforme plus en glace à zéro degré celsius mais à une température beaucoup plus basse. Le phénomène, localisé dans quelques points de la planète au début, se généralise en une journée. Conséquence immédiate, neige des montagnes et glace des pôles fondent d'un coup provoquant une immense vague submergeant toutes les côtes. Ce monde apocalyptique est décrit dans la première partie de l'album. Heureusement il reste quelques survivants dont le héros, un militaire expert en plongée sous-marine et une jeune chercheuse en langues anciennes. Ils sont rapidement persuadés qu'il ne s'agit pas d'un dérèglement climatique mais d'une attaque. Et la menace se trouve sous cette eau envahissante. Grand spectacle assuré avec les dessins de Reynès, déjà remarqué avec la série Alter Ego. Quant aux « envahisseurs », ils seront au centre de la seconde partie, même si les yeux acérés les devinent en couverture du tome 1.

 

« La peur géante » (tome 1), Ankama, 13,90 €


03/02/2013

BD : Deux filles et des bébêtes dans "Piège sur Zarkass" de Yann et Cassegrain

zarkass, wul, yann, cassegrain, ankama

Place au troisième titre de la collection Stefan Wul aux éditions Ankama. Les romans de cet auteur de SF français des années 60 seront tous adaptés par des pointures du 9e art. « Piège sur Zarkass » passe à la moulinette de Yann. Le scénariste des Innommables s’approprie goulument cette histoire d'exploratrices sur une planète hostile. Dans un futur expliqué en quelques lignes au début de l'album, les femmes ont pris le pouvoir. Les hommes sont ostracisés. La conquête de l'espace a pris un nouvel élan avec cette mentalité plus douce et harmonieuse. Sur Zarkass, Louis et Marcel (les prénoms sont asexués...) s'enfoncent dans la jungle hostile pour retrouver un papillon rare, selon la version officielle. En fait, elles doivent localiser un vaisseau extraterrestre accidenté au pied d'un volcan. Le scénario regorge de clins d’œils comme seul Yann sait les inventer, donnant un double sens à cette quête. Au dessin, on retrouve Cassegrain. Ses personnages féminins ont toujours été très aguichants. Cette fois, il se dépasse. Louis et Marcel (la rousse distinguée et la blonde dévergondée) risquent de hanter les rêves de quelques adolescents aux sens en éveil...

« Piège sur Zarkass » (tome 1), Ankama, 13,90 €


08:42 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : zarkass, wul, yann, cassegrain, ankama