27/06/2017

BD : Le zombie de la toute première heure


Selon les codes du genre, on devient zombie après une morsure. Excepté Tizombi, nouveau héros de cette série de gags, écrits par Cazenove et dessinés par William. Il est né zombie. Son père, le premier a été mordu et a viré au mortvivant. Il a ensuite embrassé sa femme (et plus si affinité) qui, étant enceinte, a donné naissance à ce Tizombi qui n’aura jamais connu la vie humaine. Il ne s’en plaint pas et a immédiatement abandonné le lait maternel pour la bonne chair fraîche humaine. En bon bébé en pleine croissance, il est « Toujours affamé », titre de ce premier recueil. Tizombi mange et Margotik, jeune fille très dark, écrit des vers. Lassée des disputes de ses parents, elle a trouvé refuge une nuit dans ce cimetière, lieu de chasse de Tizombi et de ses trois meilleurs compères, Fatal, gros morfale qui n’a pas inventé l’eau chaude (source inépuisable de gags), Tékaté, l’élément féminin de la bande (elle adore les ossements humains, si jolis une fois transformés en bijoux fantaisie) et Tribiade, le sage de la bande, du moins quand il n’a pas perdu son cerveau, un peu baladeur du fait des béances de sa boîte crânienne. Les auteurs des Sisters s’offrent une récréation dans l’air du temps, pour rire du pire et de l’horrible.
➤ « Tizombi », Bamboo, 10,60 €

12/08/2014

BD : Les zombies de la République

 

zombie, péru, cholet, hollande, soleil

Le mort-vivant est très tendance depuis quelques années. Les zombies ont redonné leurs lettres de noblesse à la littérature fantastique, aux films de série B et aussi à la BD. Côté américain, « Walkind dead » a contaminé le monde entier. Mais chez les Français aussi une série basée sur ce thème cartonne. « Zombies » de Péru et Cholet gagne des adeptes à chaque nouvel épisode. Un succès que le scénariste a décidé de prolonger dans une série dérivée, « Zombies Néchronologies ». Selon les termes officiels de la présentation de l'éditeur, ce spin-off est en quelque sorte, « un journal de bord de l'épidémie, au travers des personnages qui y font face ». Des récits indépendants les uns des autres, confiés à plusieurs dessinateurs. Le premier tome débute dans la cour de l'Elysée. Des hordes de zombies affamés déferlent vers le chef de l'Etat. Heureusement son garde du corps veilkle. Charles, qui en est à son quatrième président, va tout faire pour sauver François Hollande. Mais ce dernier, dans une scène peu flatteuse, va se révéler si lâche qu'il sera destitué par l'armée. Charles, au chômage, décide de se rendre à Genève rejoindre son ex femme. Le voyage sera mouvementée et l'arrivée au portes de la Suisse encore plus compliquée. Péru, dans un récit très littéraire, en profite pour lâcher quelques bombes comme les portraits des différents chefs de l'Etat, « hommes choisis par les urnes qui ne valent pas tout le papier qu'on gâche pour eux ». Charles, le serviteur, va finalement se découvrir un destin : protéger les misérables. Pour dessiner cette épopée, Nicolas Pétrimaux signe son premier album. Mais sa longue expérience de storyboarder fait la différence.

 

« Zombies Néchronologies » (tome 1), Soleil, 14,50 €

 

07:09 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : zombie, péru, cholet, hollande, soleil

02/12/2012

BD : Zombies musicaux en intégrale par Nikopek et Lou chez Ankama

rockabilly, zombie, nikopek, lou, ankama

Billy Rockerson est le prototype du raté. Musicien et chanteur de seconde zone, il vivote en imitant Elvis. Mais il y a pire. Dans cette Amérique imaginaire, plusieurs zones du pays sont truffées de zombies affamés. Billy se fait mordre. Non seulement il est un chanteur raté, mais il va devenir un mort-vivant attiré par la chair humaine. Et pour couronner le tout, il délire, croyant converser avec Elvis. A moins que cela soit vrai. Bref, Billy va profiter de son nouveau statut de zombie pour voir la vie (la mort en l'occurrence) sous un nouveau jour. Plus ambitieux et sûr de lui. Digne du King. Nikopek et Lou, le duo aux manettes de ces zombies musicaux, ne lésine pas sur les scènes sanglantes. Ni sur les références aux légendes du rock. Une intégrale de plus de 200 pages dont une bonne quarantaine d'hommages par d'autres auteurs, de Cha à Astier en passant par Wilmaury.

« Rockabilly Zombie Superstar » (intégrale), Ankama, 25,90 €


08:18 Publié dans BD | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rockabilly, zombie, nikopek, lou, ankama

14/11/2011

Vous êtes licorne ou zombie ?

Un match littéraire oppose deux équipes de six auteurs. Les histoires de Zombies vont-elles terrasser les récits de licornes ? Un recueil de nouvelles original.

 

Holly Black, Justine Larbalestier, zombie, licorne, fleuve noir territoiresHolly Black, amoureuse des licornes, et Justine Larbalestier, fan de zombies, se sont lancé un formidable défi : convaincre le plus de lecteurs possible de rejoindre leur camp ! Deux équipes de six auteurs célèbres ont choisi leur créature préférée...

 

Ce recueil de nouvelles peut se lire de plusieurs façons. De façon linéaire, vous alternerez récits de zombies et histoires de licornes. Mais si vous avez une préférence déjà marquée, contentez-vous des six nouvelles concernant les morts-vivants ou les créatures de légende. Dernière possibilité, se contenter des dialogues de liaison entre Holly et Justine. Dans un style alerte et parfois moqueur, elles vantent leur équipe et dénigrent l'adversaire. Holly Black trouvant dans la nouvelle « Bougainvillées » de Carrie Ryan « l'une des caractéristiques des zombies les plus énervantes à mes yeux : ils ne s'arrêtent jamais, ils ne ralentissent jamais et ils finissent toujours par gagner. Je déteste ça ». Justine Larbalestier n'est pas en reste quand elle remarque, en préambule de la nouvelle « La troisième vierge » de Kathleen Duey, « Qui aurait cru que les licornes étaient des grosses pleurnichardes comme ça ? Les zombies, eux, ne perdent pas vraiment leur temps à gémir sur le prix à payer pour dévorer des cerveaux. » Ces dialogues de liaison apportent un intérêt supplémentaire à ce livre, qui pourtant n'en avait pas réellement besoin tant les auteurs sélectionnés signent des textes passionnants.

 

Côté licornes on passe du très classique « La plus haute justice » de Garth Nix au totalement déjanté « Princesse Petite-Culotte » de Meg Cabot. Dans le camp des zombies l'éclectisme aussi est de mise. Scott Westerfield par exemple imagine dans « Inoculata » un monde coupé en deux. D'un côté les humains, sains, de l'autre les Zèdes, malades, affamés de cervelles. Mais tout à coup apparaissent des porteurs sains. Plus tout à fait humains, pas complètement zombies. L'avenir de l'Humanité peut-être ?

L'amour Z

S'il est question de zombies pirates, partant à l'assaut de l'île de Curaçao dans le très pessimiste « Bougainvillées », ne manquez surtout pas la première nouvelle zombie, « Love will tear us apart » d'Alaya Dawn Johnson. Une splendide histoire d'amour. Grayson est un zombie qui peut passer inaperçu. Mais pas se priver de manger. Donc, régulièrement, l'adolescent s'inscrit dans des universités américaines et puise dans ce vivier inépuisable de cervelles. Et puis un jour il croise la route de Jack, jeune rebelle sous l'influence de son père, violent, ancien de la CIA. Le coup de foudre peut-il changer Grayson ? Et lui, peut-il séduire Jack ? Presque une histoire à l'eau de rose, virant au rouge vif.

 

Enfin, si ces deux genres littéraires vous sont inconnus, les liaisons entre les nouvelles sont un excellent mémo. Holly Black et Justine Larbalestier répondent à diverses questions, sur les couleurs des licornes, leurs pouvoirs et faiblesses, les origines des zombies, leur alimentation et autres caractéristiques médicales. Plus prosaïquement ce recueil répond à des interrogations terre à terre comme : Savez-vous comment élever un bébé licorne ? Certains people seraient-ils des zombies ? Une licorne peut-elle vous débarrasser de votre ex ?

 

 

« Zombies contre licornes », Fleuve Noir collection Territoires, 16,90 €