25/10/2013

NET ET SANS BAVURE : Le livre du geek ultime

geek, gadgets, hugo, popular science

Customiser une clé USB, recycler des disquettes, booster sa wifi ou augmenter la puissance de réception de votre téléphone portable. Voilà quelques-unes des astuces détaillées dans un petit bouquin de travaux pratiques pour geek en devenir. Faciles à réaliser, souvent avec des objets de récupération, ces bricolages se dégustent d'abord en lecture avant de tenter de les concrétiser.

Pour améliorer la réception de votre wifi par exemple, l'ingrédient essentiel consiste en un panier à vapeur (vous le piquez dans la cocotte-minute familiale). Les disquettes qui traînent au fond de votre tiroir, une fois assemblées, forment une superbe boîte à crayons.

Vous avez transféré tous vos fichiers sur le hub et ne savez plus quoi faire de tous ces CD ? Une simple barre filetée (de 1,25 cm de diamètre) et vous voilà équipé d'un haltère high-tech.

Envie de prendre des photos sous l'eau ? Transformer votre compact en appareil étanche après vous être muni de : 1) super glu, 2) sachet de gel dessicateur, 3) rouleau de papier toilette vide, 4)... deux préservatifs.

geek, gadgets, hugo, popular science


Au total, 75 bricolages déments, tirés de la revue américaine Popular Science.

Éditions Hugo, 9,99 €


17/06/2013

ÇA BRUISSE SUR LE NET : La guerre des consoles

xbox, one, wii, ps4, vacances

Xbox, Wii ou PlayStation ? Les consoles de jeux vidéos cherchent un nouveau souffle. Pour y arriver, elles passent par de nouvelles fonctionnalités sur des machines plus puissantes. Cette semaine à Los Angeles, au plus important salon du monde, l'E3, Sony et Microsoft présentaient leurs produits phares. Rapidement la PS4 a pris le dessus sur la Xbox One, selon les spécialistes.  Côté prix d'abord. La PS4 coûte 100 dollars de moins. Un argument imparable. Sony libère aussi la revente des jeux, que Microsoft ne permet pas. Enfin, la connexion à internet n'est pas nécessaire pour jouer sur la PlayStation alors que la Xbox One ne répond plus en cas de coupure supérieure à 24 heures. C'est sur l'offre globale que Microsoft voulait faire la différence en transformant sa console en véritable plateforme multimédia. Regarder la télévision, surfer sur internet, téléphoner avec Skype... Petit souci : les « gamers » veulent avant tout jouer, juste jouer... La véritable nouveauté de la Xbox One est l'évolution du Kinect (commande par détection des mouvements) et la reconnaissance vocale. Comme sur les smartphones récents, la console exécute les ordres vocaux. Très pratique pour les parents. Hurlez « Xbox off ! », la machine s'arrête immédiatement. Car elle, contrairement à votre ado en période rebelle, obéit sans rechigner. 

Michel Litout

 

PS : « Chronique off ! » durant deux semaines. Rendez-vous le 1er juillet pour une version estivale de « Ça bruisse... »

11:11 Publié dans Chronique, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : xbox, one, wii, ps4, vacances

14/06/2013

ÇA BRUISSE SUR LE NET : Réseaux sociaux en pleine mutation

twitter,facebook,pinterest,réseaux sociauxLa concurrence fait rage dans le créneau des réseaux sociaux. Tous cherchent à marquer des points pour conserver des abonnés et si possible en détourner quelques-uns des concurrents. Quitte à ouvertement copier le voisin. Petite révolution chez Facebook avec la possibilité de greffer des hashtags (mots-dièses en français correct) sur ses notes. En toute impunité, la société de Marc Zuckerberg s'approprie le petit plus qui a largement contribué au succès de Twitter... Et a bien l'intention d'aller plus loin car prochainement, une fenêtre reprendra les « trending hashtags », les mots-dièses les plus populaires. Twitter pourrait le considérer  pour un bel hommage à son inventivité si au final, il ne s'agissait pas d'un cas flagrant de contrefaçon. 

Autre signe de la bataille menée en coulisses entre les différents réseaux sociaux, l'annonce par Pinterest du lancement de la version française. « Epingler c'est partager », voilà le nom de code de l'extension française d'un réseau graphique dont plus de 26 millions d'utilisateurs, Américains pour la plupart, grossissent les rangs. 

Dans l'absolu, ce foisonnement de choix risque de compliquer la vie des internautes. A quand l'invention d'un logiciel permettant d'agréger toutes les plateformes ? Une petite fenêtre Twitter, un volet Pinterest, des conversations sur Facebook... Celui ou celle qui met au point le truc pourrait devenir le futur milliardaire du net. 

13/06/2013

ÇA BRUISSE SUR LE NET : écran noir en Grèce

 

grèce,ert,télévision publique,twitter emissiongrecque,drucker,plus belle la vie

Totalement incroyable l'événement de mardi soir en Grèce. Quelques heures après l'annonce par le gouvernement de la fermeture des télévisions publiques, les trois chaînes et la vingtaine de radios ont cessé d'émettre. Écran noir.  


Pour bien comprendre le choc, il suffit de se mettre dans le contexte français. Imaginez, mardi à 20 h 10, vous avez regardé l'épisode 2252 de « Plus belle la vie » sur France 3. Hier soir vous espériez enfin découvrir le sort de Margaux et si Fournier se remettra des rumeurs sur internet. Perdu. Terminées les aventures marseillaises. « Plus moche la vie » résume un des abonnés de Twitter qui s'est amusé à rebaptiser les émissions de la télé française à la mode grecque. De « Qui veut gagner des centimes ? » à « Les grosses dettes » en passant par « Taratatarama » (mon préféré, de loin...), les amateurs de bons mots s'en sont donné à cœur joie. 

Plus de télévision publique en France : drame dans les maisons de retraite. Les aides-soignantes sont à cran : les pensionnaires craquent les uns après les autres. Déjà privés de Derrick,  ni Motus, ni Des chiffres et des lettres ne confortent leur sieste vespérale... Les autorités redoutent une vague de suicides en fin de semaine. A quoi bon vivre sans Michel Drucker le dimanche ?

A l'opposé, les chaînes privées se frottent les mains. TF1 cesse de diffuser la saison 7 de Secret Story... et reprogramme la première. La facture est moins salée et de toute manière plus personne ne se souvient des candidats de 2006 !

Chronique "ÇA BRUISSE SUR LE NET" parue ce jeudi en dernière page de l'Indépendant

12/06/2013

Chronique : votre smartphone contre le racisme

 

licra,racisme,appli,smartphone,apple,androïd

Qui aurait imaginé il y a cinq ans que nos smartphones deviendraient des outils contre le racisme ? Hier la Licra (ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) a présenté officiellement une application gratuite pour Apple et Androïd destinée à signaler toute dérive raciste.  L’app’Licra sert notamment à repérer ces tags insultants, hélas de plus en plus nombreux sur les murs.

Grâce à la fonction géolocalisation, vous avez la possibilité de signaler au plus vite l'inscription. Il suffit de prendre en photo le graffiti et d'envoyer le cliché à une adresse spécifique. Ainsi « elle sera traitée en un temps record par la plateforme juridique de la Licra en collaboration avec les services municipaux des villes concernées. » Une simple photo a l'effet d'un coup de pinceau pour effacer l'injure.

Autre utilité, donner des indications aux témoins d'agression ou de discrimination de nature xénophobe. La Licra explique dans le mode d'emploi que « les premières minutes sont essentielles pour agir. L’application guide les témoins pas à pas quant aux démarches à accomplir. » 

Présentée hier, à travers un film promotionnel réalisé par Sophia Aram et une dizaine de personnalités engagées dans ce combat, elle est disponible sur le site effaconsleracisme.org. Un conseil, partagez-la sans modération. Certes, la nouvelle appli n'arrêtera pas la bêtise des racistes (pour la contrer l'éducation à la tolérance reste l'arme infaillible) mais elle permettra au moins de limiter leur nuisance. 


Chronique "ÇA BRUISSE SUR LE NET" parue ce mercredi en dernière page de l'Indépendant. 

11/06/2013

Chronique : Se comparer à Liliane Bettencourt

 

liliane bettencourt,revenus,impôts,comparateur,convertisseur

Rien de tel qu'un bon comparateur pour vous plomber la journée. Prenez par exemple le « Convertisseur de revenus en unités Liliane Bettencourt ». Il sert à démontrer le peu de conséquence d'une taxe à 75 %. Edifiant.

Première opération, vous indiquez votre salaire annuel. Si l'on part sur un chiffre médian de 25 000 euros, le comparateur vous fait très vite comprendre que vous gagnez pipi de chat. Vous avez pitié de Liliane et demandez au début de calculer sans l'imposition à 75 %. Vous découvrez alors qu'elle gagne votre salaire annuel en 47 minutes.

Dans l'autre sens, pour atteindre son revenu annuel il vous faudra trimer 11 200 ans.

Vous vous dites alors que quelques impôts réduiront ces écarts. 75 % semblent beaucoup, mais une fois taxée à ce seuil considéré comme confiscatoire, Liliane Bettencourt met à peine trois heures pour engranger autant que vous en un an. L'épargne est une solution pour devenir plus riche. Mais pour atteindre sa fortune, vous auriez dû mettre tout votre salaire de côté depuis l'an 737 988 avant J-C, soit à l'époque de la découverte du feu.

J'ai effectué quelques règles de trois et si Liliane écrivait cette chronique, vu le temps passé, elle serait payée 30 000 euros l'unité. Il ne me reste plus qu'à cartonner à l'Euromillions ce soir (115 millions en jeu). J'ai tenté de savoir si l'écart se réduit et inscrit ce chiffre dans mes revenus annuels. Le comparateur, très sceptique, me répond : « Liliane, tu n'as pas le droit de jouer ! »

Chronique "ÇA BRUISSE SUR LE NET" parue ce mardi en dernière page de l'Indépendant.

10/06/2013

Chronique : Snapchat, Path, Social Number ; les nouveaux réseaux sociaux

 

snap chat path,social number,facebook,twitter,jeunes

La nouvelle mode sur internet, notamment chez les jeunes, consiste à tester les nouveaux réseaux sociaux, rejetons de Facebook et Twitter. Ces deux mastodontes souffrent de plus en plus de leur gigantisme.

Côté photo, Snapchat décroche la palme du succès. Cette application pour smartphone permet d'envoyer des photos à  tous ses amis. Différence conséquente : la durée de vie de la photo. Elle « n'existe » que d'une à dix secondes une fois réceptionnée. Un peu comme les messages de Mission impossible, elle s'autodétruit une fois visionnée. L'idée géniale vient de trois étudiants de Stanford. Ils la transforment en application dans le cadre de leur mémoire de fin d'études. Brevet déposé, start-up lancée : l'entreprise pèse aujourd'hui plus de 60 millions de dollars.

Le succès de Snapchat chez les jeunes tient du domaine de la transgression de l'interdit. Grimaçants ou dénudés, filles et garçons osent envoyer le cliché, aucun risque qu'il ne se balade sur le net. Toutes les audaces sont permises avec Snatchat. Et si par malheur un de vos correspondants parvient à faire une capture écran, vous l'apprenez dans la seconde. 

L'autre réseau en pleine expansion s'appelle Path. Très comparable à Facebook, vous ne pourrez cependant jamais y dépasser les 150 « amis »... Avant d'accepter une demande (ou d'en envoyer une) réfléchissez bien.

A l'inverse, Social Number permet le summum de l'anonymat. Chaque profil se réduit à un numéro et la liberté de parole est totale ! Dérives en vue ?

Chronique "ÇA BRUISSE SUR LE NET" parue ce lundi en dernière page de l'Indépendant

08/06/2013

Chronique : Les grandes oreilles

 

oreilles-dutch-ecoute-ww-05.jpg

Sacré pavé dans la mare que viennent de jeter le Guardian et le Washington Post jeudi. Depuis des années, les grands groupes d'Internet (Google, Facebook, Yahoo!) permettent à l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) et au FBI de piocher directement des informations dans leurs serveurs.

Un agent de la NSA confie à un journaliste un document (PowerPoint, cela ne s'invente pas...) qui explique aux agents comment entrer dans ces serveurs par une « porte cachée ». A la seule condition que le citoyen soit « raisonnablement » suspect et à l'étranger. Pratique aussi très répandue, l'écoute des conversations via Skype. Souvent gratuites, mais visiblement peu sécurisées...

 « Ils peuvent vraiment voir vos idées se former au fur et à mesure que vous les tapez » prétend l'agent repenti.

La version moderne de l'espionnage « grandes oreilles ». On écoute le maximum de personnes en espérant que dans le lot, quelqu'un se montre assez bête pour se vanter sur Facebook ou Google+ qu'il va faire exploser une bombe vendredi en huit...

Comme dans les romans de science-fiction les plus pessimistes, les écoutants dépasseront bientôt le nombre d'écoutés... On rejoint ainsi une réalité économique imparable. Selon un sondage paru hier dans le magazine « Les Enjeux », les sondés « confèrent au Web des effets positifs sur l’économie française (78%) et sur la création d’emplois (75%) ». Les « grandes oreilles d'internet » ont de beaux jours devant elles...

Chronique "ÇA BRUISSE SUR LE NET" parue en dernière page de l'Indépendant.

07/06/2013

Chronique : Auto punition par Castigo.fr, tueur de maman

 

castigo,ers,zidrou,borecki,bd,dupuis,tueurs de mamans

Des auteurs de bande dessinée l'ont imaginé, de petits rigolos l'ont fait. On ne sait pas encore s'il ne s'agit que d'une opération promotionnelle ou l'œuvre de véritables fous, mais l'histoire mérite d'être racontée.

castigo,ers,zidrou,borecki,bd,dupuis,tueurs de mamansEn mai dernier paraît le premier tome de « Tueurs de mamans », une série écrite par Zidrou et dessinée par Ers et Borecki aux éditions Dupuis. Une bande de copines adolescentes ont pour point commun leur absence de père. Et des mères un peu trop intrusives à leur goût. Elles n'en peuvent plus d'être punies. La geek de la confrérie dégote un site internet particulier : il vend de la vengeance en ligne. « Ils vous tourmentent ? Nous les châtions ! » promet la page d'accueil de Castigo.fr. La suite de la BD devient dramatique : les jeunes achètent des « missions » qui une fois réalisées ou sur le point de l'être, se révèlent violentes, excessives.

Fin mai, les éditions Dupuis ont publié un communiqué pour dénoncer la création par des plaisantins du site Castigo.fr. « Nous ne pouvons que vous exhorter à ne pas aller sur ce site ! Chaque visite encourage ce genre d’initiatives déplorables ! »

Curieux et téméraire, je désobéis et me trouve dans la position du punisseur. Oui, mais si j'ai affaire à  de vrais fous ? Vais-je prendre le risque ? Non. Je choisis l'auto-punition (parce que je le vaux bien). Aujourd'hui, un tueur de Castigo doit m'infliger une correction mémorable. Maintenant, j'ai les jetons.

Si demain il n'y a pas de chronique, c'est que la réalité a dépassé la fiction... 

Chronique "ÇA BRUISSE SUR LE NET" parue ce vendredi en dernière page de l'Indépendant. 


06/06/2013

Chronique : Bienvenue sur Vine

 

vine,twitter,vidéo,6 secondes,jeunes

Twitter dégaine l'arme ultime pour conquérir les jeunes. Vine. L'application qui permet de réaliser des vidéos de six secondes diffusées en boucle sur son profil. Vine existe depuis quelques mois, mais était réservée aux utilisateurs d'iPhone.

Depuis lundi, la version androïd compatible avec tous les autres smartphones est enfin accessible. Le principe est très simple. Sur votre écran, vous saisissez la scène que vous allez tourner dans un format carré (cf les photos Instagram). Pour lancer l'enregistrement maintenez le doigt appuyé sur l'image. Enlevez-le, tout s'arrête. Cette technique permet de multiplier les plans très courts et rend les six secondes encore plus rythmées. Un peu comme un Gif ou du stop motion (film d'animation en image par image). Carrément addictif.

Je me suis fait la main sur les fleurs du balcon, puis notre ménagerie (deux chiens trois chats, en train de roupiller, faciles à cadrer)

Puis sur mon bureau, je me suis amusé à filmer un cendrier baladeur. Loin de Ray Harryhausen, mais l'affaire est pliée en 20 secondes chrono...

Depuis son lancement, les jeunes en particulier, exploitent Vine. Le site vpeeker.com propose de façon aléatoire et permanente de visionner des clips publiés sur Twitter. Les deux tiers présentent des autoportraits d'ados.

Une radiographie parfaite des problèmes d'acné, de voix en train de muer et d'appareils dentaires de la jeunesse américaine actuelle. De possesseurs de chatons aussi, sans conteste les vraies stars du net...

Chronique "ÇA BRUISSE SUR LE NET" parue ce jeudi en dernière page de l'Indépendant.